Les vacances, la plage et les longues siestes sous le parasol, c'est trop bien... Et si on gardait nos bonnes habitudes une fois de retour au travail ?

Par ce que finalement, on peut siester partout, il suffit juste d'un peu d'organisation...
Il faut tout d'abord se convaincre du bien fondé de l'opération. Facile ! La sieste n'a que des avantages.
Elle permet à l'organisme de repartir du bon pied, elle augmente notre productivité, notre créativité et notre bonne humeur et elle permet de dormir (un peu) moins la nuit...
Et pour ceux qui pensent encore que la sieste est une perte de temps, prenez exemple sur Victor Hugo, Napoléon ou Churchill, tous étaient de 2- farouches adeptes de la sieste, du latin "sixta", la sixième heure du jour... On dit que Jacques Chirac et Jacques Attali aussi...

Pour tirer le meilleur bénéfice de cette petite pause, il faut viser juste.
A chaque profil sa sieste.

1- Oubliez d'office la sieste dite "royale", d'au moins une heure et demi. Elle sera sans doute mal acceptée par votre boss, il vaut la pratiquer durant les week-ends et les vacances.

2- Ensuite, il y a la sieste "relax". Celle-ci dure entre dix et vingt minutes, pas plus sous peine de froisser nos rythmes biologiques. Elle se pratique si possible allongée (dans un lit c'est tellement mieux), au pire, comme les petits, on peut s'assoupir assis, la tête reposant au creux des bras croisés sur le bureau. La condition : s'endormir "pour de vrai".

(c) Sylvie Hugues

La sieste flash, tout le temps partout !

3- Plus discrète, mais néanmoins efficace, voici enfin la sieste "flash" ou micro-sieste, qui dure de deux à cinq minutes, ne nécessite aucun équipement sinon un peu d'entraînement pour qu'elle être vraiment réparatrice.On peut la pratiquer au bureau, en voiture ou à la maison, après le repas, entre 13 et 16 heures, le moment idéal pour la sieste.

Publicité
On commence par prendre un petit café, il faudra vingt minutes à la caféine pour faire son effet et son effet tombera à pic après notre petite pause.On branche le répondeur, on tire les stores et on enlève nos chaussures. On s'installe confortablement dans notre fauteuil dans la position dite du "conducteur de fiacre" : jambes étendues, menton posé sur la poitrine, bras à plat sur le bureau. +a y est : toute les conditions sont réunies. On ferme les yeux, on respire lentement et profondément, on laisse venir les bâillements : bref, on se relaxe.
Publicité