Les sosies de stars sur Instagram

avec
Ils sont beaucoup à prétendre être les parfaites répliques de stars dans la vraie vie. Si certains ont un air de famille, d'autres cultivent cette ressemblance et peuvent même être embauchés comme doublure. On a sélectionné pour vous les meilleurs sosies de célébrités. 

Les derniers articles - La vie des stars

La vie des stars
classement fous rires
Avec
Vous avez voté pour vos fous rires télé préférés lors de notre notre jeu. Voici le classement de vos 10 préférés du dernier au premier !
La vie des stars
Avec
Elle était tellement favorite que l'on a cru un moment qu'elle passerait à côté. A l'issue d'une interminable cérémonie des César, Alain Delon a finalement appelé "La môme Marion", désignant Marion Cotillard comme la meilleure actrice du cinéma français en 2007. Elle serre peut être aujourd'hui dans ses bras le longiligne Oscar américain, suprême statuette attribué dimanche dernier par le tout Hollywood dans la même catégorie. Trois semaines plus tôt, elle a aussi flotté tel un ange en Chanel jusqu'à la scène du Royal Opera House de Londres, pour recevoir le masque doré du British Academy Film Award, le Bafta. Depuis un mois, "Marione Cotilliarde" (comme disent les Anglo-saxons) doit faire face à une pluie de récompenses, sorte de grand chelem du prix de la meilleure actrice. Du jamais vu dans l'histoire du cinéma, et de quoi faire grimper sa cote aux sommets du genre et décorer sa cheminée. A l'unisson, la planète craque pour la fille à la fossette et au grain de beauté plaqué au milieu du front. Celle qui s'est si bien lovée dans le rôle d'Edith Piaf jusqu'à devenir la môme aux yeux affamés d'amour et balayer trente trois ans d'une vie de tragédie jusqu'à la déchéance. Elle irradie Marion, pas d'un banal sourire de star, mais de cette jubilation cueillie jour après jour, inespérée. Elle laisse parler son cœur, libre d'éclater de rire si ça lui chante, de bredouiller trois onomatopées en guise de remerciement, et de trouver encore que ce qui lui arrive est extraordinaire. "''Je suis sous le choc. Je n'avais rien préparé et ne me souviens plus de rien''", avoue-t-elle quelques minutes après avoir soufflé la récompense anglaise au nez des méga stars Kate Blanchett et Keira Knightley. Partout, sa vraie/fausse naïveté fait mouche, elle pratique le charme sans la séduction à tout crin, comme une métaphore du romantisme à la française.
La vie des stars
Avec
"''Dans un jardin d'hiver...''" Le chanteur a rejoint le paradis des crooners. On l'imagine là-haut, en smoking blanc et panama, tutoyant les anges du velours de sa voix. Et riant, comme un satané gosse assis sur un nuage. Hommage d'ici-bas. Un mois de novembre d'il y a trois ans, flânant dans un quartier populaire de Rio, Henri s'était déjà accroché dans le dos, pour nous faire rire, deux ailes d'ange. Deux ailes griffonnées par un artiste de rue brésilien. Deux ailes à la craie pour mimer l'envol du Corcovado, et rejoindre en smoking blanc, le paradis des crooners. Mercredi dernier, d'une rupture d'anévrisme, le chanteur a rejoint désormais ceux qu'il avait tant écouté gamin et qu'il appelait ses Dieux : Nat King Cole et Frank Sinatra. La révérence d'un crooner "''Un crooner'', nous disait-il, ''c'est un type qui ne chante pas, mais qui susurre. Ce qu'il faut faire résonner, c'est la profondeur que l'on a en soi... l'âme.''" Enfermé depuis des mois dans les studios, en compagnie des meilleurs musiciens brésiliens, le vieil homme venait de faire vibrer, comme une corde de violoncelle, entre une sieste à rallonge et une longue nuit de sommeil, son âme métisse, un peu triste, d'enfant de la Guyane. "''Révérence''", plus qu'un album, le dernier, la rencontre d'un yogi maîtrisant le Souffle transcendantal et d'un crack de la bossa nova. La voix tendue en un long fil de soie dévidant la prose alanguie de "''Dans mon île''" ou de "''Cherche la rose''" en un velouté à vous arracher des larmes. "''Je suis des Antilles, et l'on est toujours comme cela, mezzo-mezzo. La vie, c'est toujours un peu de gris mêlé à un peu de rose. Cependant, ce disque n'est pas triste, je dirais plutôt qu'il est romantique.''"
La vie des stars
Avec
Quelqu'un m'a dit... Quelqu'un m'a dit que c'était pour bientôt. LA nouvelle. Pas la suite. Parce que là, même pour les plus pressés, c'est difficile d'aller plus vite que la musique. D'accord, ces derniers temps on nous a obligé à un nouveau rythme. Celui fulgurant de la passion pour un pas de deux à en perdre la tête qui a captivé le monde entier. Quelqu'un m'a susurré ne pas pouvoir m'en dire plus tout en me le confirmant. "''Trop tôt. Trop intime''". Quelqu'un d'autre m'a dit qu'elle en rêvait...d'une petite fille. Depuis toujours. Et plus encore depuis peu. Quelqu'un m'a dit l'avoir croisée à l'hôpital Américain. De quoi relancer les rumeurs d'un bonheur annoncé. Quelqu'un m'a téléphoné pour me dire d'une voix réjouie "''J'ai une merveilleuse nouvelle pour vous. Vous voyez de qui et de quoi je veux parler ?''" J'ai préféré répondre par un silence. "''Et bien oui c'est vrai, je vous le confirme. Elle attend un enfant''". Un bambin crapahutant sous le bureau du Président, des (premiers) ministres ou des secrétaires d'Etat un bébé dans les bras, des reines aussi sur les marches de leur palais, c'est du déjà-vu, déjà vécu. Là, ce serait un inédit. Pour l'instant, le secret est bien gardé mais les premiers signes sont là. Quelqu'un m'a "''regarde et tu verras''". Et vous ? Qu'en pensez-vous ?
La vie des stars
Avec
C'est Sport, le magazine gratuit du sport qui a ouvert le bal. Le "bal des bonnasses" comme dirait ma voisine de bureau... A chaque numéro, des pleines pages de sportives ou réputées l'être le temps de la photo, en tenues légères et poses aguicheuses...
La vie des stars
Avec
Pas de dîner de gala ou de grand bal pour ce mariage célébré dans la plus stricte intimité. Pourtant, le coup de foudre entre Nicolas et Carla a bouleversé l'histoire de la République. Et offrir à la France, la plus glamour des Premières Dames. Le mariage de deux Parisiens François Lebel, simple édile du VIIIème arrondissement, n'en revient toujours pas. Encore tout à son étonnement d'avoir été, à son corps défendant, le principal protagoniste d'un mariage historique à l'Elysée. Le "grand officiant" de l'union la plus médiatique, la plus people, de ce début de siècle. "''J'ai marié deux électeurs du 8ème arrondissement qui habitent 55 faubourg Saint Honoré, ''confie-t-il avec humour à l'issue de la cérémonie. ''Ils se sont dit oui nettement. Ils étaient émus et heureux. Je l'étais tout autant qu'eux.''" 
La vie des stars
Avec
Il ne s'agit plus de savoir si mais quand les noces auront lieu. Ce pourrait être entre le 6 et le 17 février, pour le président et sa belle Italienne. Probablement en mars, autour de l'anniversaire du prince, pour le souverain et sa jolie Sud-Africaine. Et parmi les collections haute couture printemps-été 2008, présentées à Paris la semaine dernière, nous avons choisi leur robe de mariée et leurs atours de première dame. Nicolas et Carla, la surprise du chef Une phrase de sibylle élyséenne. Une phrase ouvrant la boîte de Pandore de toutes les rumeurs. Une "sarkozade" prononcée avec une roublardise un brin narquoise : "Il y a de fortes chances que vous l'appreniez quand ce sera déjà fait... ". Depuis cette mémorable conférence de presse où le chef de l'Etat a officialisé sa relation avec Carla Bruni ("c'est du sérieux") et abordé l'éventualité, pour ne pas dire l'imminence, de son mariage avec la belle chanteuse italienne, les rédactions de France ne savent plus à quels saints se vouer. Quand vont-ils se marier ? Le sont-ils déjà ? Tout le monde veut savoir, piaffe d'impatience, l'opinion publique est en "manque" après avoir tant rêvé sur les escapades mi-officielles mi-privées du couple en Egypte puis en Jordanie. Un jour, donc, Nicolas et Carla se sont dit "oui" à la mairie du XVIème. Le lendemain, les reporters se précipitent à une improbable cérémonie officielle pour scruter l'annulaire présidentiel ! Et que dire des familles respectives du couple qui n'y ont pas mis du leur, en respectant un silence digne de la loi de l'omerta... Et puis, il y a eu cette affaire de la malle des Indes restée à quai. Viendra, viendra pas ? Le protocole indien était en émoi face à cette insoluble question : comment recevoir la compagne -et non l'épouse - du président, en visite d'Etat ?
La vie des stars
Avec
Elles sont sublimement belles et vous donneriez tout pour avoir une aventure avec elles... Voici les 15 personnalités féminines qui vous font le plus fantasmer, selon l'enquête organisée par SPlanet. Découvrez-les !
La vie des stars
Avec
Explosif, dit-on. L'ex-Mme la Première dame, ex Mme je-me-mêle de tout, ex-amoureuse-directrice-de campagne-général-d'infanterie de Nicolas Sarkozy a beaucoup parlé depuis la séparation. Entre divorce People et révélations politiques, ses déclarations ébranlent la machine bien huilée de la jet-set élyséenne. Confessions.
La vie des stars
Avec
Ses refrains ont fait danser la France entière. Il était la joie, la bonne humeur. Ce chanteur populaire et fier de l'être s'est envolé. Il va faire rigoler les anges... On est triste, tellement. On s'était habitué à lui. L'ami de la famille venait chanter ses ritournelles sur petit écran, le samedi ou le dimanche après midi, le mercredi soir aussi. C'était pratique, le lendemain, les enfants n'avaient pas école. Carlos a tout osé, tout tenté en swinguant sur une vague qui fait les bonheurs des petits bals populaires, où l'on accroche les filles sur une rengaine menthe à l'eau. Bouche contre bouche, on a tous fredonné Big bisou, tout en s'exécutant, dociles, lorsqu'il hurlait « sur le cou, attention, embrassez-vous !» C'est fou, en y repensant, comme on s'est embrassé... Carlos ou le grand écart. L'impossible pari tenté. De son vrai nom Yvan-Chrysostome Dolto. Chrysostome, prénom à racine grecque, littéralement bouche d'or, car le premier du nom fut un orateur de talent. Un sens caché qui interpellait follement sa célébrissime mère, la plus incontournable psychanalyste de France, Françoise Dolto. Né à Paris, le 20 février 1943, le petit garçon évolue dans un milieu intellectuel où les livres serpentent sur d'interminables étagères. Son père, Boris Dolto, est un homme passionné par les labyrinthes du corps, l'un des meilleurs kinésithérapeutes du moment, fondateur de l'Ecole Française d'Orthopédie. A trois ans, Yvan-Chrysostome joue les terreurs dans le Jardin du Luxembourg et devient chef de bande sous le nom de Titi Boss. Les nurses frémissent. Retour obligé à la raison. A Decroly, une école expérimentale parisienne, ce joyeux cancre déjà cultivé s'ennuie ferme.
La vie des stars
Avec
''"Il faut qu'elle (la femme] fasse peau neuve et qu'elle se taille ses propres vêtements. Elle ne saurait y parvenir que grâce à une évolution collective."'' Simone de Beauvoir, Le deuxième sexe (1949) Simone nue en couv' de l'Obs' Branle le bas de combat ! Fin de Cécilia, Carla et autres Nicolas, c'est désormais autour du postérieur de Simone de Beauvoir que la presse se déchaîne.Rappel des faits : Le Nouvel Observateur (ce même magazine qui publia le "Manifeste des 343 salopes" en 1971, une pétition féministe rédigée par... Simone de Beauvoir),met en couverture de son édition du 3 au 9 janvier une photo de Simone de Beauvoir de Art Shay nue, de dos à sa toilette lors d'un séjour chez son amant Nelson Algren à New York... Cette photo illustre un dossier consacré au Castor à l'occasion du centenaire de sa naissance et intitulé "Simone la scandaleuse"... La photo est retouchée Le 5 janvier, un blogueur décortique la photo de l'icône des féministes et démontre en 8 points qu'elle a été "photoshopée" : recadrage, éclaircissements, contrastes, "tamponnages" destinés à estomper quelques formes jugées disgracieuses de l'écrivain philosophe par le (la ?) maquettiste de l'Obs'. (''Voir la photo d'origine'')Ce même jour, "Choisir la cause des femmes" (association dont Simone de Beauvoir fut présidente fondatrice et qui est actuellement présidée par Gisèle Halimi) accuse l'Obs' d'avoir été "clairement racoleur" et "proteste contre cette atteinte à l'image et à la dignité des femmes".
La vie des stars
Avec
Seul le silence est grand, veut un adage. Tout le reste est faiblesse. Cécilia se l'était juré, en avait fait le serment devant des millions de Français, à l'heure de sa rupture avec Nicolas : "''Je vais essayer de tourner cette page et surtout, je vais essayer de vivre discrètement et dans l'ombre, comme j'aime''". Depuis deux mois, le silence de l'ex first lady la magnifiait. Cécilia, icône grandie par cette retenue qui n'était pas uniquement dû à une bonne éducation, et qu'aucun des évènements qui se précipitaient si vite - cette nouvelle histoire de coeur dans la vie de Nicolas - n'étaient venu écorner. Entre Londres, Paris et Genève, la jeune femme se reconstruisait peu à peu. Ce qui se passait sous les ors de la République lui semblait indifférent et elle avait d'ailleurs égaré le Blackberry qui contenait les numéros de téléphones de tant de courtisans. Alors que penser ? Qui croire, lorsque l'énième épisode médiatique tourne au scénario d'un mauvais soap opera. A la saynète vaudevillesque. Lorsqu'un livre lui prête des propos si violents, si amers, que l'on imagine que ces confidences n'ont pu être dites et recueillies qu'un jour de vague à l'âme. Sous le coup de l'émotion ou du ressentiment. Pour être retranscris tels quels, dans leur crudité et leur cruauté. "''Il n'est pas digne... Nicolas, il ne fait pas Président de la République. Il a un réel problème de comportement''". Ou encore : "''Un homme qui n'aime personne, même pas ses enfants''".
La vie des stars
Avec
Carla Bruni & Nicolas Sarkozy Au cœur du pouvoir Carla première dame, c'est oui ? A peine avait-il rencontré la belle le 17 novembre au cours d'un dîner parisien, que Nicolas Sarkozy dégainait sa demande en mariage. Et demandait une réponse rapide. En attendant l'annonce officielle, on évoque les cadeaux très "fiancés" que se seraient échangés les amoureux : une bague cœur Dior pour elle, une montre Vacheron Constantin pour lui. Reste à organiser les détails de la cérémonie, pourquoi pas au Cap Nègre, sublime portion de Côte d'Azur où la famille Bruni Tedeschi possède une demeure de rêve. Carla est même la présidente d'honneur du corso fleuri du Lavandou ! Nicolas Sarkozy n'aura que quelques kilomètres à parcourir depuis le fort de Bregançon. Côté témoins, on suggère le plus simple. Pour Carla, Jacques Séguela par qui tout est arrivé, et sa mère Marisa, soutien de tous les instants. Et pour Nicolas, son fils Pierre qui le suit partout et Vincent Bolloré l'ami précieux.
La vie des stars
Avec
Une arrivée cinématographique. Jet privé et limousines blindées. Un couple tout de noir vêtu. Lunettes à verre fumée. Lui, en Ray-Ban. Elle, en Dolce Gabanna. Ceux qui pensaient qu'après l'hyper médiatisation de la révélation de leur romance, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni joueraient la carte de la discrétion, sont encore une fois bien marris. Pour vivre heureux, ne vivons plus cachés. Tel est le credo, certes un brin paradoxal, d'un président qui n'a pas craint aussi de raviver la polémique en empruntant le Falcon 900 du milliardaire Vincent Bolloré. Tout à sa passion, le chef d'Etat ne se soucie guère des ''"répercussions sondagières"'' que pourraient provoquer par ces signes ostentatoires de richesse. Ni d'ailleurs cette proximité élective et peut-être dangereuse avec des hommes d'affaires puissants. Sans complexe, donc. A l'instinct. De toute évidence, Nicolas Sarkozy ne croit plus dans ce vieil adage de la Ve république : ''"Un président ne doit pas avoir d'amis "''. Il serait plutôt du genre ''"qui m'aime me suive"''. Et celle qui ne le quitte plus, c'est bien Carla Bruni. Du tarmac de l'aéroport de Louxor au très victorien hôtel Old Winter Palace, sur les bords du Nil, le couple se montre tel qu'il est : amoureux, se tenant par la main, marchant d'un même pas, saluant la foule. Touchant et glamour. Avec déjà un style bien à lui. Carla Bruni, masquant ses émotions derrière ses lunettes de star. Etrangement fragile, loin sans doute de ses repères parisiens. Parfois son visage disparaît dans le creux de l'épaule de Nicolas Sarkozy. Lui se montre aussi déterminé et impérieux face au maelström ambiant que tendre et prévenant avec sa ''"campagne d'Egypte"''. Il rompt les codes des "''présidents amidonnés ''". Comme l'écrit l'éditorialiste Bernardo Valli de La Répubblica : ''"Sur le trône de De Gaulle, un président avec la chemise déboutonnée et les lunettes de soleil d'Alain Delon."''
La vie des stars
Marcel Imsand / Editions autrement
Avec
''D'aussi loin que je m'en souvienne... du loin de mes amours anciennes...'' Il y a toujours eu des chansons de Barbara chez moi. Cette silhouette sombre a toujours éclairé nos moments de famille : aux actus d'abord, puis dans les émissions de Jacques Chancel et sur FR3 le dimanche après-midi, et sur le tourne disque de maman....
La vie des stars
Avec
Vous avez adoré Champs-Elysées, Maritie et Gilbert Carpentier, et revu les JT d'Yves Mourousi ou le Petit Rapporteur grâce à Femmesplus.fr et l'INA. Vous avez voté et désigné vos Etoiles préférées mais surtout... vous avez peut-être gagné la croisière ! Fin du suspens ici !
La vie des stars
Avec
S'attendaient-ils à un tel retentissement ? En officialisant leur idylle, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni ont suscité un engouement planétaire. En Italie, on prédit déjà un destin de First lady à la dame de cœur du président. En France, on s'interroge sur la suite de la romance avec ce voyage prévu en Egypte. Les prochaines semaines risquent bien d'être cruciales... Ils jouent au chat et à la souris. A qui sera le plus malin. Entre la presse et Nicolas Sarkozy, en visite à Sainte-Marie-de-la-Mer le mardi 18 décembre, lendemain du scoop de Point de Vue, c'est un duel (à fleuret moucheté) sur le pré camarguais. La moindre situation est prétexte à une question sur la romance présidentielle révélée par notre magazine sur le site de l'Express. "''A propos d'environnement, le vôtre vient de changer...''", glisse malicieusement un reporter. Un autre : "''Qu'est-ce que cela vous inspire, la beauté... du paysage ?''" Le président esquive : "''Oh, je vous vois venir avec votre sourire''". La demande se fait plus directe : "''Est-ce que la médiatisation de votre idylle avec Carla Bruni vous a gêné ?''" L'attaque étant, dit-on, la meilleure défense, le chef d'Etat fixe alors son auditoire et lance : "''Eh bien voilà, c'est non. Non, ça ne m'agace pas''". Il faut bien dire que depuis la confirmation, par l'image, de leur histoire d'amour, les médias du monde entier se sont littéralement passionnés pour cette affaire de cœur élyséenne. Le divorce avec Cécilia avait déjà fait couler beaucoup d'encre, ce n'est rien comparé à l'apparition de Carla dans la vie du président.
La vie des stars
Avec
Vous avez voté pour votre chanteuse préférée dans notre grand concours "Les étoiles de la télé". Et vous avez plébiscité...
La vie des stars
Avec
Vous avez voté pour votre comique préféré dans notre grand concours "Les étoiles de la télé". Et vous avez plébiscité...
La vie des stars
Avec
Vous avez voté pour votre animateur préféré dans notre grand concours "Les étoiles de la télé". Et vous avez plébiscité...
La vie des stars
Avec
"''Quelqu'un m'a dit''"... en me demandant de ne pas le dire. Quelqu'un d'autre me la re-dit sans rien me demander. Mais moi, j'ai du mal à ne pas vous en parler. D'autant plus que mes informations se sont croisées. Par trois fois, l'affaire m'a été confirmée. Il faut que dire que cette histoire-là fait rêver. De lui vous savez (presque) tout. Mais d'elle aussi sans le savoir. Car qui aurait pu croire que la grande Carla serait devenue la dame de cœur de Nicolas. Elle est belle, elle est douée, elle est célèbre ce qui ne Lui gâche rien. Féline et magnétique, elle est chic et mieux que ça. Fortunée à plus d'un titre, dans ses chansons c'était déjà écrit. "''Quatre consonnes et trois voyelles''", c'était le prénom de Raphaël ( le père de son enfant ). Et c'est maintenant celui de Nicolas. Comme me confiait la mère du président il n'y a pas si longtemps, "''vous savez, mon fils n'a que l'embarras du choix''". N'empêche, il fallait la rencontrer, elle qui ne zone pas dans les allées du pouvoir même si elle a toujours aimé les feux de la rampe. Cadeau des étoiles, le 23 décembre, elle aura 39 ans. "''Quelqu'un m'a dit...''" "''un week-end à Rome, tous les deux sans personne''" serait au programme. Mais chut, ne dites à personne que je vous l'ai dit.
La vie des stars
Avec
Vous avez voté pour votre chanteur préféré dans notre grand concours "Les étoiles de la télé". Et vous avez plébiscité...
La vie des stars
Avec
A 18 ans, Lorenzo Delloye, fils d'Ingrid Betancourt, a dans les yeux la détermination de sa mère, dont il parle avec l'amour d'un fils, devenu trop tôt un homme. Propos recueillis par Pauline Sommelet. Vous venez de diffuser un message à votre mère sur les ondes de RFI. Dans quel état d'esprit êtes-vous ? Lorenzo Delloye : "C'est une sensation très bizarre, parce que je sais que ma mère a écouté ce message, et j'espère lui avoir donné tout l'espoir dont elle a besoin. Bien sûr, je vais continuer à lui en envoyer trois fois par semaine. J'espère lui avoir redonné un peu de force. Il n'y a pas un jour où je ne pense à elle. Je ressens un mélange de tristesse et de joie, tristesse de savoir qu'elle est dans cette jungle depuis tellement longtemps, joie de savoir qu'elle a pu m'écouter, joie de savoir que maintenant il y a une mobilisation internationale qui se crée et qui va peut-être réussir à convaincre le président Alvaro Uribe que la vie n'a pas de prix, que l'humanitaire passe bien avant la guerre. Lui demander d'arrêter de faire des comparaisons avec le nazisme. Qu'il se rende compte qu'on parle d'otages qu'il a le pouvoir de libérer, et que ça fait six ans qu'il s'en moque. Est-ce normal pour un chef d'Etat de se moquer de la vie des otages, alors que la Colombie a signé la Convention de Genève ? Est-ce normal pour une démocratie ?" Où étiez-vous quand vous avez reçu la nouvelle qu'elle était vivante ? LD : "J'étais chez moi à Paris, mon père m'a appelé à 7 heures du matin, et il m'a dit, presque en me criant dessus : "''Lorenzo, ta mère est en vie, ta mère est vivante, c'est sûr. On a reçu une preuve de vie''". C'était vraiment très fort. J'ai eu un sentiment d'énorme soulagement qui m'a envahi d'un coup, et j'ai pensé : c'est bon, on va encore voir une vidéo où elle est très forte, où elle a un charisme incroyable. Quand j'ai vu la vidéo sur le site du Figaro, et que je me suis rendu compte... ça a été un moment assez dur de réaliser à quel point les camps des Farc sont un goulag itinérant, à quel point ma mère, maintenant, se sent désespérée. J'ai vu à travers cette vidéo, et encore plus avec la lettre, ce qu'est la réalité d'un otage."
La vie des stars
Avec
Elle n'est pas grande. Elle lui ressemble. "''C'est même celui de ses trois fils qui lui ressemble le plus.''" Elle a l'œil vif, le verbe direct, un goût déclaré pour la famille et un sens certain de la répartie. Pas forcément politiquement correcte. Sauf que. Parfois elle se reprend. Et pour cause. Andrée Sarkozy n'est pas n'importe qui et tout ce qu'elle dit pourrait être retenu contre Lui. Ou, pire pour elle, mal pris par "Nicolas". Déjà, elle s'était faite "''engueuler''" pour en avoir trop raconté, "''pendant la campagne''", son goût pour les éclairs au chocolat ou son art de bien ranger ses petits soldats. Femme libre, âgée de plus de 80 ans, elle a ce beau visage de celles qui se moquent des signes du temps et le sourire qui ne fait pas semblant. Femme fidèle, -"''pas seulement avec la famille, mes meilleures amies de classe aussi, je les vois depuis le cours Dupanloup où j'ai fait presque toutes mes études !''". Femme indépendante qui a traversé le pire, -François, dernier de ses trois fils avait 6 mois quand elle s'est séparée de leur père, et le meilleur- elle a fait une carrière d'avocate et ses enfants ont tous réussis -elle paraît avant tout et au-delà de tout, mère de cœur d'une famille recomposée. A toutes les générations. Et tous les niveaux. Jusqu'aux deux autres enfants de son ex mari - "''ils sont merveilleux, je les adore''"-, nés après leur divorce. Atypique et pourtant classique, à bras (et table) ouverts pour ses petits enfants, celle que ses proches surnomme Dadu tient à se faire appeler "Grand Mère" : "''J'aime beaucoup ! Les Mamie, Manou, Mina et tout ça, quelle horreur ! Sarkozy père aussi se fait appeler "Grand Père" et bien qu'il soit un grand séducteur, il en très fier. Il adore !''"
La vie des stars
Avec
Du succès, un amoureux et du talent. On a toutes une raison d'être jalouse d'elle. D'autant que lorsqu'on l'écoute chanter ou encore parler de son cancer, force est de constater que cette petite australienne a tout d'une grande... C'est dit, Kylie Minogue est une immense artiste et aussi une immense femme ! Photos à l'appui.
La vie des stars
Avec
Pour sa première sortie publique depuis son divorce, elle s'est rendue à l'ambassade d'Italie à une soirée organisée par son ex belle sœur. Par solidarité familiale. Décidément, elle a le don de surprendre. En étant là où on ne l'attend pas. Et mieux encore, là on ne l'attend plus. La semaine dernière, lors d'un dîner donné par l'ambassadeur d'Italie pour fêter l'ouverture de la première boutique parisienne du joaillier Vhernier, les invités ont été stupéfaits de voir arriver en personne "la divorcée la plus célèbre de France" tout simplement accompagnée de sa fille Jeanne-Marie et son fiancé. Certes, selon une de ses proches, l'ex femme du président ne veut surtout pas devenir une "bête mondaine" dont la présence, épinglée par une horde de photographes, serait une garantie de succès pour une soirée réussie. Seulement voilà. Cécilia a le sens de la famille et les Sarkozy l'esprit de clan. Or, le lancement du joaillier en France était organisé par Sophie Sarkozy, la femme de François, frère du président et ancien pédiatre devenu consultant pour les laboratoires. "''C'est Cécilia qui m'a proposée de venir''", explique celle qui dirige l'agence de communication qui porte son nom. "''Par solidarité familiale''". Une arrivée qui lui a valu une flambée de flashes pour un portrait de famille. Et une heureuse surprise pour Carlo Traglio , le PDG - et financier - de cette luxueuse griffe milanaise. Et pour cause. ''"Cécilia est devenue une star, une icône en Italie"'', explique une collaboratrice du joaillier. ''"Elle incarne la femme libre qui a su dire non aux conventions et être la première au monde à avoir osé tourner le dos au statut de First Lady"''. Le tout apparemment sans dommages collatéraux. Car chez les Sarkozy, c'est une tradition, le clan est le plus fort. Et le divorce n'est pas une première dans cette dynastie dont le père s'est marié quatre fois. Et où la mère du président et de ses frères n'a jamais rompu le lien avec les ex de ses fils. Une certaine idée de la vie, illustrée le jour de l'intronisation du président par les images de sa famille recomposée qui ont fait le tour du monde. Et une conception de la famille qui permet la continuité même dans la rupture.
La vie des stars
Avec
Célèbres et charismatiques. Icônes et emblèmes. Femmes et divas à la fois. On les connaît, on les admire. Elles nous fascinent, elles nous intriguent. Certaines se révèlent au gré de confidences imprimées. Sagan, Gréco, Deneuve, Vartan, Dion, Madonna...
La vie des stars
Avec
On ne parle pas encore de divorce ou de rupture, mais de "séparation temporaire". Décidément, le porte-parole de la Zarzuela est devenu maître en doux euphémismes. Comme le prouve son communiqué de presse envoyé aux médias : "''La duchesse et le duc de Lugo, l'infante Elena et Jaime de Marichalar, ont décidé de mettre temporairement fin à leur vie maritale.''" A ces paroles, diplomatiques et sibyllines, la fille aînée du roi Juan Carlos a préféré, elle, la clarté des actes. Après douze années de mariage, la princesse a quitté avec ses deux enfants, Felipe Juan, 9 ans, et Victoria Federica, 7 ans, le domicile conjugal et s'est installée dans son ancien appartement du quartier madrilène de Salamanca. Un "break", dirions-nous aujourd'hui, qui risque bien d'être définitif. Même si d'après le quotidien catalan La Vanguardia, l'infante veut se "donner du temps pour réfléchir à son avenir conjugal en pensant toujours au bien-être de ses enfants". A quelques jours de son quarante-quatrième anniversaire, Elena a voulu mettre fin à de longs mois de rumeurs concernant « la crise, grave et prolongée, de son couple », selon l'expression du journal El Pais. Un triste dénouement pour ces deux membres, aimés et populaires, de la famille royale d'Espagne. Seulement voilà, ces quelques années de vie commune ont fini par sérieusement écorner cette image de "couple fusionnel" et d'éternels amoureux... Ne s'étaient-ils pas rencontrés en novembre 1987 dans un Paris romantique et terriblement cinématographique ? Ce coup de foudre avait d'ailleurs amené la Casa Real à annoncer leurs fiançailles le 23 novembre de la même année. "''Nous sommes éperdus de bonheur''", avaient-ils affirmé alors. Le mariage célébré en la Cathédrale de Séville, le 18 mars 1995, fut un véritable événement planétaire suivi par des millions de téléspectateurs à travers le monde. Personne n'a oublié les larmes d'une princesse stressée ayant oublié de demander, comme l'exige la tradition, la permission à son père pour prononcer le "oui" sacramentel. Pour les monarchistes, cette union était avant tout un symbole. Il n'y avait pas eu de mariage en terre d'Espagne d'une fille de roi depuis celui de l'infante Maria Theresa, sœur d'Alphonse XIII, en 1906 ! S'il n'était pas de sang royal, Jaime de Marichalar y Saenz de Tejeda, héritier d'une veille famille aristocratique de Soria et banquier au Crédit Suisse à Paris, apparaissait comme un gendre idéal. Parfaitement accueilli au sein de la famille royale, l'hidalgo aussi élancé qu'un Bourbon avait réussi à "relooker" son épouse à grand renfort de tenues Haute Couture. Son côté esthète et grand connaisseur du milieu de la mode était une nouveauté dans une famille royale où l'on préfère de loin les cirés marins aux derniers modèles créés par Hedi Slimane. Alors qu'il est frappé, en 2001, par un grave accident vasculaire cérébral, la presse espagnole commence à parler de "''ses problèmes relationnels''" avec l'infante.
La vie des stars
Avec
Chefs d'état, ministres, politiques Nicolas Sarkozy Président de la république 231 972 euros annuels De tradition, le président de la république française décidait lui-même de sa rémunération, soit 7 084 euros nets par mois (85 008 annuels). Une somme trois fois inférieure à celle allouée au Premier ministre. "''Moi je ne veux pas de ça''", déclarait Nicolas Sarkozy, le 30 octobre. Et de demander aux députés de fixer son salaire, via un amendement aussitôt voté. A compter de 2008, Nicolas Sarkozy gagnera donc 19331 euros mensuels (231 972 euros annuels) -équivalent de ce que gagnait au total (salaire et retraite cumulés) son prédécesseur. Il se rapprochera alors des rémunérations de ses homologues du G8 et sera aligné sur celle de François Fillon. Quant au budget de l'Elysée, s'il est multiplié par trois (de 32 millions à 100 millions d'euros),c'est toujours dans le souci d'en finir avec les fonds secrets et les dépenses présidentielles reportées sur l'enveloppe de différents ministères (Transports, Affaires étrangères...). Il est aussi question de placer l'Elysée sous contrôle de la Cour des comptes afin de valider l'emploi fait des deniers publics. Mais, même "augmenté", Nicolas Sarkozy est loin d'émarger au niveau des chefs d'Etat et personnalités les mieux payées. Encore un effort, M. le Président ! François Fillon, premier ministre : 240 000 euros annuels Michèle Alliot-Marie, Ministre de l'Intérieur : 161 652 euros annuels Rachida Dati, Garde des Sceaux : 161 652 euros annuels.
La vie des stars
Avec
Dorénavant, elle nage dans le bonheur Après des milliers de kilomètres en dos crawlé, elle n'allait tout de même pas à nouveau se faire violence en entrant dans le dream team de Philippe Lucas ! A l'image d'une certaine Laure Manaudou, Charlene a préféré les feux de l'amour aux rêves de médailles d'or. Et si, le motif avancé de son retour sur le Rocher en juin dernier se prétendait sportif - "''C'est l'hiver en Afrique du Sud et je me préfère m'entraîner dans un lieu à ciel ouvert''"- Charlene n'aura pas fait beaucoup de vagues dans la piscine du stade Louis II. On ne l'y a plus vu depuis le dernier gala de la Croix-Rouge. Preuve qu'elle nage en plein bonheur... Elle a arrêté les robes flashy et le coiffé/décoiffé Pas de doute, sa garde-robe a gagné en sobriété depuis son arrivée à Monaco. Reste encore beaucoup à faire mais déjà elle a dit bye bye aux robes longues vert anis et aux tops corsetés violines soi disant sexy. Charlene a adopté le fourreau uni, moins risqué, et qui met en valeur sa belle silhouette. De même, sa coiffure déstructurée qu' on lui a connu lors de son apparition à Turin et après a enfin cédé la place à une coupe plus courte et au carré, qu'elle peut transformer le soir en un délicat chignon. Très hitchkockien, non ? Elle s'est mise au diapason "Exilée" à Monaco, elle se montre belle joueuse en affichant les couleurs phares de la Côte d'Azur, le bleu et le blanc. Mieux, elle accorde foulard et tailleur au polo bleu de son prince : une attention subtile qui laisse déjà deviner une âme de Première Dame.

Pages

Publicité