Diplômes douteux, arrestations et autres scandales... les dossiers des Frères Bogdanoff

avec
Avec leur physique atypique et leur délire scientifique qui échappe au commun des mortels, Igor et Grichka Bogdanoff apparaissent comme de véritables ovnis. Entre mythes et réalité, disent-ils vraiment toute la vérité ? On vous propose de revenir sur toutes les casseroles qui gravitent autour des jumeaux les plus connus du petit écran. 

Les derniers articles - La vie des stars

La vie des stars
C
Avec
Sophia Loren, Gina Lollobrigida, Joan Collins, Liz Taylor... Bon, là, c'est bon. On va se calmer et on va penser à toutes celles qui poireautent derrière en attendant leur tour... Hop, on passe le relais ! Non mais !
La vie des stars
Avec
Longtemps, on aura gardé au fond des yeux les étincelles d'un feu d'artifice estival. L'image, inoubliable, de la belle sud-africaine au bras du prince, lors du dernier gala de la Croix-Rouge. Depuis, tout laissait présumer d'une sorte d'été indien entre Albert et Charlene. Du prolongement des beaux jours jusqu'à l'annonce espérée, cinquante ans jour pour jour après celui de Grace et Rainier, d'un grand mariage. Or, il faut bien avouer que ce scénario, idéal, a été fortement contrarié ces temps derniers. Depuis deux mois en effet, plus de nouvelle de Miss Wittstock, pas le moindre entre-filet, pas la plus petite apparition officielle. Après un week-end en Principauté, le 27 août dernier, pour une compétition de jet-ski, la jeune femme s'est littéralement volatilisée. La presse sud-africaine s'est bien fait l'écho du nom de son nouveau coach, un yougoslave du nom de Branny Ivkovic et du départ de la nageuse de Durban pour le Zululand où elle s'entraînerait à la piscine du Grantleigh College de Richards Bay ! Ce qui laisserait supposer que Charlene mise davantage sur sa carrière sportive que sur son idylle avec Albert. Ou bien aurait-elle mal pris cette série de photographie du prince en charmante compagnie et qu'elle découvre dans un kiosque de l'aéroport de Nice à la fin du mois de septembre ? Questionné sur l'avenir de sa fille, Michael Wittstock lâche ce commentaire sibyllin : "s'il doit arriver quelque chose d'important, Charlene me préviendra". De son côté, imperturbable, le prince Albert poursuit, solitaire, une rentrée studieuse, peaufinant la liste de ses conseillers et de son gouvernement, partant en voyage d'Etat en Tunisie, à Vienne ou Bucarest. Vie publique... vie privée. Les chroniqueurs en sont aujourd'hui à peser et soupeser la valeur d'un non-événement. Que cache l'absence de la belle Charlene ? La rupture est-elle définitivement consommée ou bien faut-il s'attendre à son retour en force lors de la prochaine Fête Nationale du 19 novembre prochain ?
La vie des stars
Avec
Les rumeurs étaient là. Depuis quelques semaines déjà, certains journaux ne s'embarrassaient d'aucune précaution pour anticiper l'annonce de l'heureux événement. Premier indice ? Fin septembre, pendant la cérémonie à la cathédrale Saint-Isaac de Saint-Pétersbourg pour le transfert des cendres de l'impératrice douairière Maria Feodorovna, la princesse héritière a eu un léger malaise. Une défaillance de quelques secondes aussitôt remarquée et largement interprétée.Pourtant aucun signe ne vient confirmer l'hypothèse. Les observateurs supputent, échafaudent et guettent la silhouette de la princesse. Mais rien. Malgré ses tenues ajustées, pantalon taille basse, jeans slim, robes du soir décolletées, vestes cintrés, la belle brune aux reflets auburn d'origine tasmanienne paraît même encore plus mince qu'avant la naissance de Christian. Son sourire, lui, reste inchangé, si ce n'est un voile de mélancolie. Mary est réservée, pâle, sa longue silhouette trahissant parfois une fragilité et une extrême sensibilité. A l'anniversaire des 60 ans du roi de Suède, sur le portrait officiel des souverains européens réunis pour l'occasion, elle apparaît égarée, éthérée, voire triste. Au point que certains interprètent cette apparente langueur. Baby-blues ou déception face à son nouveau destin ? D'autant que Frederik participait alors à une régate au large des côtes italiennes. Les récentes photos prises dans le jardin de Fredensborg pour l'anniversaire du petit Christian prouvent tout le contraire ! Son bonheur et sa joie de vivre éclatent en privé, entre rires et facéties. Deux ans après son mariage avec le prince héritier et un an presque jour pour jour (Christian vient de fêter son premier anniversaire, le 15 octobre dernier), Mary est à nouveau enceinte. De quoi mettre en joie tout un peuple. Et de reconnaître que, malgré les critiques, les trois princesses héritières, Mary, Maxima et Letizia, ont réussi jusqu'à présent des parcours sans faute en forme de marathon. La vie ne les avait pas préparées à leur rôle. A l'instar de l'ancienne journaliste espagnole et de l'ex-financière argentine, Mary travaillait, en Australie, comme chef des ventes dans une grande agence immobilière "Belle Property" et a évolué dans la sphère de la communication, des relations publiques et de la publicité, notamment chez Young & Rubicam. Femme active, indépendante, oui. Habituée aux mondanités du gotha et aux obligations d'une charge royale, non. Un apprentissage qu'elle a dû faire en accéléré, même si Mary et Frederik ont réussi, peut-être un peu plus longtemps que les autres, à cacher leur relation pour se préserver des médias.
La vie des stars
Avec
Que ce soit pour une pièce sur le couple et ses pépins ou pour un disque familial très fruité, il y a toujours une "Grande Occasion" pour aimer Clémentine Célarié ! Sans se presser, elle s'impose dans le P.C.F (paysage culturel français) avec une sincérité et une humilité délicieuse...
La vie des stars
Charles et Camilla © Point de Vue
Avec
Amoureux depuis 35 ans et mariés depuis 18 mois, ils ont déjà traversé bien des épreuves tant publiques que privées. Leur bonheur serait presque parfait si un fantôme ne venait perturber leur couple. Celui de Diana, auquel Camilla est sans cesse comparée.
La vie des stars
Avec
Interviewer Patrick Bruel, c'est un peu comme regarder passer le Tour de France : on attend longtemps et ça passe très vite. Surtout que Patrick est très, très occupé en ce moment. Ce soir là, en l'occurrence, il avait un Zénith à remplir et à faire chanter, alors il était un peu pressé. On ne peut pas lui en vouloir... Interview express donc, mais de laquelle on peut tirer quelques (très) bonnes nouvelles. Bonne nouvelle n°1 : Patrick nous aime Oui, Patrick aime son public et il est content de le voir. "''+a fait du bien, c'est rassurant. +a faisait six ans que je n'étais pas monté sur scène avec mes chansons donc je ne savais pas si ils allaient être là... Puis, j'ai vu qu'ils y étaient bien, mais là, je ne savais pas qui ils étaient, ce qu'ils attendaient et ce qu'ils voulaient... Un peu comme un rendez-vous avec quelqu'un qu'on aime bien mais qu'on n'a pas vu depuis longtemps : on sait qu'on s'aime mais on ne sait pas comment on va se le dire ni comment on va se le montrer.''" Bonne nouvelle n°2 : Patrick veut notre bonheur Pas compliqué : Patrick est heureux et il veut partager cela avec nous : "''On est partis pour une énorme tournée, ça va être formidable. Maintenant on n'a plus que le bonheur à vivre. Alors oui bien sûr, j'aurais toujours peur, j'ai le trac tous les soirs, mais maintenant je sais qu'il y a derrière moi un spectacle qui se tient et un public qui repart heureux. Il n'y a plus qu'à partager ça avec le public. Et de faire en sorte qu'il reparte heureux tous les soirs !''"
La vie des stars
Avec
Pas moins de 1 200 secrétaires, pages, maîtresses de la garde-robe, femmes de chambre, chauffeurs, joueurs de cornemuse, fleuristes, écraseurs de tubes de dentifrice et autres zélés serviteurs glissent à pas feutrés dans les couloirs de Buckingham. Parmi les plus proches, les dames de compagnie et les majordomes. La majorité reste fidèle... au devoir de réserve, d'autres ont monnayé leurs confidences. "Un job terrible" ! D'après le chef de cuisine de Bucking-ham Palace, ce n'est pas une sinécure de préparer les repas de la souveraine qui a pourtant des goûts réputés simples mais expressément précis. Ainsi, le matin, à 7 h 30 tapantes, une femme de chambre pénètre dans la chambre de la reine. Elle ouvre les rideaux, salue et se retire. Une autre entre à son tour, portant un plateau d'argent qui supporte une théière, une tasse et un petit pot d'eau brûlante. Elisabeth prend une première gorgée de thé, Ceylan ou Chine, mais rien d'autre. Une heure plus tard, la Head Coffee Room Maid, la préposée en chef aux petits déjeuners lui sert le breakfast : œuf à la coque, mouillettes de pain complet et café élaboré par l'hôtel Savoy de Londres. Le mélange, tenu top secret, aurait été mise au point par le général Eisenhower durant la Seconde Guerre mondiale. Le thé ou le café royal sont préparés à base d'eau minérale de Malverne, l'eau préférée de la souveraine qu'elle emporte d'ailleurs dans tous ses déplacements à l'étranger, tout comme ses cakes aux fruits confits de chez Fortnum and Mason. Les goûts d'Elisabeth sont connus de toutes les chancelleries. Lors d'un voyage officiel au Danemark, l'intendant danois a demandé la veille à son homologue anglais comment la reine appréciait ses œufs. "De toutes les manières !" Aussitôt dit... Sur un plateau d'argent, une vingtaine d'œufs lui seront offerts : à la coque, en omelette, pochés, en miroir, aux truffes, aux crevettes, au crabe, à la russe...A 13 heures, déjeuner léger. Par exemple, potage d'asperges bien vert, agneau rôti bien rose et pudding à la glace à la menthe, son dessert favori. Certaines provisions viennent des domaines royaux comme Sandringham : poissons de rivière, venaisons ou légumes biologiques de Highgrove. Le nouveau chef de la reine, Mark Flanagan, dirige une grande équipe. Jugé pas commode par ses troupes, Mark Flanagan, qui bénéficie d'un logement de fonction, concocte minutieusement le poisson fétiche d'Elisabeth, un haddock Saint Germain, du poisson frit, puis passé à la chapelure, gratiné au four sous une crème aux œufs et servi avec des pommes minutes et une béarnaise. Un plat qu'elle déguste avec un verre de Barley Water.
La vie des stars
L
Avec
Elle a incarné le rêve de millions de jeunes filles : rencontrer le prince charmant et l'épouser. Leur couple est devenu légendaire. Le destin a écrit le dernier chapitre dans les larmes.
La vie des stars
Kate Moss accro à la pub !
Avec
La drogue peut faire de vous une star ! Si, si, regardez Kate Moss !Avec pas moins de quatorze campagnes de pub cet automne, la sylphide british girl, redevenue star grâce à l'héroïne (ou le contraire ?) est dans tous les magazines du monde.
La vie des stars
L
Avec
La princesse des Asturies est enceinte. L'Espagne jubile ! Mais la naissance possible d'un garçon ravive déjà les débats et la polémique sur la succession au trône.
La vie des stars
Avec
L'aîné, placé sous le feu des projecteurs, n'envie-t-il pas finalement l'ombre dans laquelle s'épanouit son second ? Ce dernier, au contraire, ne souffre-t-il pas de n'être finalement qu'une solution de secours, la fameuse "cinquième roue du carrosse" ? Ces schémas, on les retrouve tout aussi bien chez les stars, les champions, que dans chaque famille. "Aucune place n'est parfaite", confirme le psychanalyste J.-B. Pontalis. Mais une troisième voie est possible : quand l'intelligence règne, l'entente cordiale triomphe, et la complicité unit frères et sœurs. En toutes circonstances. Exemple chez Caroline & Albert de Monaco. Albert, discret et timide dans l'ombre de son aînée Caroline, s'est affirmé sitôt devenu souverain. Caroline garde sa superbe, même si elle doit s'effacer aujourd'hui devant son frère.Comme l'on dit d'une actrice occupant le haut de l'affiche, "elle est faite pour le rôle ". Tout dans la personnalité de Caroline, son charisme personnel, sa détermination sans faille, son aisance en société, l'ont amenée naturellement à jouir d'une position dominante. Depuis toujours, et sans état d'âme, Caroline est l'aînée de la fratrie. Par la naissance, mais aussi par la capacité à s'imposer, attirer tous les regards, focaliser l'attention des médias. En miroir, le personnage de son frère, dont les traits de caractère ont mis plus de temps à se dessiner, à travers une histoire infiniment plus complexe, œdipienne, un rapport au père et à sa souveraineté écrasante, est bien celui du cadet. Lorsque Caroline pouvait exiger enfant de porter des robes de Givenchy, Albert devait accepter les remontrances de son père lorsqu'il ratait un revers au tennis. Timidité, fragilité d'élocution étaient devenues les symptômes d'une forme de paralysie face à une réalité incontournable : c'est bien lui qui devrait un jour monter sur le trône des Grimaldi. La fameuse règle de la "primogéniture avec priorité masculine au même degré de parenté" le conduisait, de jure, à passer un jour devant sa sœur aînée. Dès l'âge de cinq ans, il avait pris conscience de cette responsabilité, mais elle l'accablait. Dans le même temps, sa sœur s'amusait très jeune à jouer les princesses en parlant doctement à Winston Churchill ou en posant pour le peintre Vidal Quadras. Quatorze mois seulement les séparent, et leur complicité, réelle, n'allait pas sans chamaillerie, comme ils l'expliquaient à Jeffrey Robinson, le premier biographe de Rainier. "J'étais très proche d'Albert, car nous n'avions qu'un an d'écart, rapporte Caroline. Mais nous nous battions comme chien et chat quand nous étions enfants, et ce n'était pas seulement un jeu ! Un jour, comme il faisait du judo, il m'a jetée par terre et j'ai eu si mal que j'ai su que c'était fini : mon petit frère n'était plus un bébé." "Caroline et moi, nous avons toujours été très proches, souligne de son côté Albert. Mais elle était autoritaire et très indépendante. Pendant un moment, je me suis laissé faire. Oh ! Bien sûr, elle m'énervait parfois quand nous étions enfants."
La vie des stars
Le Festival Muzik
Avec
Attention, week-end zik : la deuxième édition du Festival Muzik'elles a lieu ce week-end : Victoria Abril, Dee Dee Bridgewater, la Grande Sophie, Emily Loizeau, Souad Massi... y seront avec leurs chansons ! Une programmation 100 % féminine pour 25 concerts sur trois jours et sur trois scènes de la ville. Tralalère !
La vie des stars
Avec
Loin des caricatures de cinéma, "Point de Vue" vous invite, lui, chaque semaine, à rencontrer le gotha. L'authentique. Comment reconnaître les vrais des faux ? Car "aristocratie n'est pas noblesse", précise à juste titre Jacques de Crussol, duc d'Uzès, premier duc de France. Education, patrimoine, découvrez comment vivent les familles les plus titrées. Et s'il n'est pas toujours simple d'assumer une particule - notre grand reporter Adélaïde de Clermont-Tonnerre en témoigne -, tous sont fiers de leurs "privilèges": des noms illustres et des châteaux qui, à travers les siècles, racontent leur histoire. La nôtre aussi. Les aristos feront toujours rêver. Le Duc d'Uzès : "Aristocratie n'est pas noblesse" Que vous apporte votre titre ducal dans votre vie quotidienne ? Est-ce un plus ou un handicap ? Le Duc d'Uzès : Le fait de porter un nom ancien qui se confond avec l'histoire de France est parfois écrasant, du moins à l'adolescence. On se pose des questions : va-t-on pouvoir continuer la lignée, en sera-t-on digne ? Et puis, on en fait abstraction, on mène sa vie. En vieillissant, on comprend que l'on a une responsabilité. Que l'on représente un petit témoignage de l'ancienne France, non par soi-même mais par la famille. On peut souhaiter poursuivre dans cet état d'esprit et même le transmettre à la génération suivante tout en l'adaptant à ce monde qui change si vite. Je n'ai jamais ressenti mon nom comme un handicap. Vous savez, les vedettes du show business sont beaucoup plus connues que nous ! Relativisons les choses.
La vie des stars
Avec
Point de Vue Un mois après la naissance de Luisa, comment vous sentez-vous ? Clotilde de Savoie Profondément heureuse. Une naissance est un moment magique. Un sourire de Luisa me bouleverse, me renverse et me procure une énergie incroyable. Depuis le 16 août, je suis sur un petit nuage dont je ne parviens pas à descendre. Avoir un deuxième enfant, est-ce un bouleversement aussi important que le premier ? C'est fantastique. Je suis assise sur le canapé, un bras autour de Luisa, l'autre autour de Vittoria, mes deux mains rassemblent ces deux petits cœurs. C'est un sentiment incroyable. Je crois que je suis faite pour être maman. Notre famille a pris forme de manière très naturelle, être quatre nous convient totalement. Je n'attends qu'une chose: avoir un troisième enfant, puis un quatrième... La fin de votre grossesse a été perturbée par l'arrestation de votre beau-père. Comment avez-vous fait face ? J'étais déjà à Paris, en pleine préparation du spectacle. On fait face en se disant que la vie doit continuer, à travers justement les enfants, le travail. Le bonheur n'est jamais sans aspérités, et ce qui ne tue pas rend plus fort.
La vie des stars
Avec
Raison n°1 - Albert veut, pour le moment, protéger Charlene. La scène se déroule sur le plateau de la célèbre émission d'ABC, "Good Morning America". Albert vient à peine de ranger son smoking blanc au vestiaire et de dire au revoir à Charlene après le gala de la Croix-Rouge, qu'il stupéfie son auditoire américain en déclarant, tout de go, et avec un certain sang-froid d'acteur : "Je n'ai pas plus de projet dans l'immédiat que dans un futur lointain. Comme vous le savez, à chaque fois que l'on me voit en compagnie d'une jolie fille, ce qui arrive plus d'une fois, tout le monde prononce la fatidique lettre M". Nous sommes à la mi-août, et le souverain monégasque a traversé, seul en effet, l'Atlantique pour assister à l'ouverture du festival de jazz de Newport. De son côté, Charlene a regagné, solitaire, l'Afrique du Sud. Le prince est venu à Rhode Island fêter le 50e anniversaire de High Society (Haute Société), le dernier film tourné par Grace Kelly, comédie musicale dont Cole Porter avait signé la musique. Evidemment, les journalistes américains, se souvenant qu'en 1955 Rainier avait annoncé ses fiançailles à Philadelphie, espèrent assister à un remake. Avec d'autant plus de curiosité que les récentes révélations sur l'existence de Jazmin Grace, la fille cachée du prince, ont relancé depuis quelques mois l'intérêt pour la chronique monégasque. Charlene et Albert déconcertent une fois encore. Et l'on peut s'étonner des propos assez étranges d'un homme qui s'est pourtant toujours comporté en gentleman. La charmante nageuse sud-africaine ne serait donc rien de plus qu'une "jolie fille" dans la longue liste des prétendantes ? Bientôt un prénom oublié appartenant au passé sentimental d'Albert. Mais alors, pourquoi l'avoir ainsi exposée, au risque d'une cruelle désillusion, lors du grand rendez-vous mondain de l'été ? Juste après lui avoir fait goûter au fruit défendu, palaces, diamants, toilettes de grands couturiers, dîner en tête-à-tête et soirées en société... Le carrosse redevenu citrouille, on croise la jeune femme, presque anonyme, dans le hall de l'aéroport de Nice. Depuis, Cendrillon n'avait plus donné de nouvelles. Jusqu'à ce dimanche 27 août. Charlene est de retour sur le Rocher. Plus charmante que jamais dans un ensemble western chic, aux côtés d'Albert, veste marine et pantalon blanc de yachtman. Le couple ne se cache pas plus aujourd'hui qu'hier. Dûment "badgés", Albert et Charlene se promènent en toute tranquillité, au milieu du public, observant de loin les compétitions du championnat du monde de jet-ski. Certes, l'événement sportif est presque aussi spectaculaire que le Grand Prix de F1, mais il ne valait pas vraiment le déplacement de Durban. Apparemment, Albert et Charlene supportent de moins en moins l'épreuve de la séparation. Les rendez-vous se font de plus en plus rapprochés. Et leur mariage reprend de la cote auprès des bookmakers. Le démenti du prince n'était là que pour donner le change. Albert a soufflé le chaud et le froid pour protéger Charlene. Avant sa véritable entrée sur la scène médiatique, et une annonce qui pourrait avoir lieu en novembre prochain, lors de la fête nationale, à l'occasion du premier anniversaire de règne d'Albert II de Monaco.
La vie des stars
© Point de Vue
Avec
Le fils de la princesse Caroline ne sera plus jamais le même. Deux ans après le voyage de sa mère, il a découvert à son tour l'enfer des bidonvilles aux Philippines. Une expérience bouleversante, partagée avec son amie Tatiana Santo Domingo, venue le rejoindre.
La vie des stars
Avec
Nous étions alors au mois d'avril. Lorsque rien n'était venu encore écorner le conte de fées. La promesse d'un second enfant pour la princesse de Venise. Une maison isolée, au sommet d'une colline d'Ombrie, déjà prête à l'accueillir. Des parents qui avaient passé tout le printemps à restaurer cette vieille bâtisse qui devait avoir le charme d'une nouvelle vie. Et pour Clotilde, les obsessions insouciantes d'une femme enceinte, cuisiner à l'huile d'olive, surveiller sa ligne, faire des folies dans les magasins de vêtements pour nouveau-nés. Des projets plein la tête aussi. Personnels et professionnels. Une rentrée au pas de charge, familiale et théâtrale, avec un lever de rideau au Châtelet en septembre. Juste après la naissance de ce bébé dont elle se laissait le bonheur de découvrir au dernier moment le sexe. Garçon ou fille ? Peu importait. Une seule certitude revendiquée par la jeune femme, alors absolument radieuse, en robe de bal et diadème à la une d'un magazine italien : "Notre enfant naîtra en Italie." C'était le cadeau qu'elle souhaitait faire à Emanuele. Une manière de lui dire, publiquement, ses sentiments les plus intimes, son bonheur d'avoir enfin trouvé, à ses côtés, l'équilibre parfait, la façon de conjuguer les exigences du métier d'actrice et celles de princesse de Venise. Un rôle désormais pleinement assumé. "C'est un sentiment difficile à expliquer, nous confiait-elle à l'époque. Je me sens soutenue par des siècles d'histoire. Cela me donne des ailes." Dans la réalité, Luisa est née en Suisse, le 16 août dernier, à 16 h 30, dans un établissement huppé de Genève, la clinique Générale-Beaulieu. Un communiqué de la maison de Savoie, laconique, nous a appris l'essentiel. Que "la maman et l'enfant se portent bien". Que Luisa est "une enfant adorable". Qu'elle pèse 3 250 grammes. Que la petite princesse a reçu aussi tout un chapelet de prénoms dont l'écho résonne comme une comptine enfantine : Giovanna, Agata, Gavina, Bianca, Maria. A ces formules d'usage, le prince a cependant tenu à ajouter : "Je suis très ému. La naissance de notre second enfant est pour notre famille une joie immense." Le couple a cependant délibérément choisi le huis clos. Un bonheur exclusivement privé, à partager simplement avec Vittoria. Loin de la rumeur et des médias. Des instants privilégiés pour se ressourcer. Un peu d'innocence pour oublier cet épisode peu glorieux de la saga des Savoie. Reprendre pied après deux mois exténuants. Deux mois d'un scandale public. Deux mois d'un lynchage en règle de son beau-père. Clotilde ou les illusions perdues ? Quelques-unes sans doute, mais la jeune femme a trouvé la force de faire face. De faire front, avec courage, noblesse, sans se plaindre. Biffant d'un trait sur son agenda tous les faux amis de son mari à qui elle avait dû faire la révérence. S'extirpant avec peine de ce climat pesant où l'on rejoue les Atrides, où l'on se dispute un trône qui n'existe plus. "Putsch de carnaval" dénoncé par Emanuele Filiberto, et qui a laissé des traces indélébiles. Au moment si fragile où une femme est plus émotive, plus exposée. "Clotilde, qui est sensible, a pris tout cela en pleine figure", nous confirme le prince.
La vie des stars
© Point de Vue
Avec
Des reines grands-mères gâteaux avant tout. Des jeunes princes béats d'amour devant les sourires de leur premier enfant. Des joyeuses bandes de cousins à nouveau réunis. Le temps des vacances, chez les têtes couronnées aussi, les enfants sont rois.
La vie des stars
© Point de Vue
Avec
La rumeur courait depuis quelque temps déjà. Le prince n'était pas seul au palais. Charlene avait pris ses quartiers d'été aux côtés d'Albert. A Monaco, les paparazzi rodaient. Dans les rédactions, les paris allaient bon train.
La vie des stars
Avec
Prince William d'Angleterre Britannique, 24 ans, héritier de la couronne d'Angleterre après Charles.Ses + Il possède 33,5 millions d'euros hérités de Queen Mum et de Diana. Il recevra aussi le duché de Cornouailles, d'une valeur estimée à 490 millions d'euros, dès que son père sera roi d'Angleterre.Ses - Les bookmakers le donnent marié dans les deux ans avec Kate Middleton.Où le rencontrer Sur les terrains de manœuvres du Surrey puisqu'il est à Sandhurst. Au K Bar de Londres.
La vie des stars
© Point de Vue
Avec
1ère partie : Princesses & héritières.Elles sont belles et bien nées, elles croquent la vie à pleines dents, en attendant de trouver celui avec qui la partager. Brune, blonde ou rousse, il y a certainement parmi ces 50 jeunes femmes celle que vous aimeriez être ou celle dont vous rêvez. Qualités, petits défauts, où les rencontrer, Point de Vue vous dit tout.
La vie des stars
© Point de Vue
Avec
Letizia sans Felipe, jamais vous ne la verrez. Si elle a su bâtir seule et de main de maître sa carrière de journaliste star, c'est avec son mari qu'elle construit son destin de princesse. Pas question d'éclipser le futur roi d'Espagne, de lui voler la vedette. Letizia, c'est l'anti-Diana.
La vie des stars
© Point de Vue
Avec
Cinq cent invités ont assisté, samedi 8 juillet, en l'abbaye de Montmajour, dans le fief des Sambucy de Sorgue, à l'union du fils aîné de la princesse Chantal de France. Une cérémonie empreinte d'émotion.
La vie des stars
Avec
Une silhouette menue perdue dans un pull bleu marine et un jean usé, un visage mince habité de grands yeux bleus, dans la réalité, la princesse Stéphanie de Monaco n'a rien de cette dureté carrée que lui donnent parfois les photos. Elle est douce et plutôt timide avec une voix d'une fraîcheur enfantine où pointe souvent l'accent du soleil. Dans l'atmosphère feutrée des bureaux du palais de Monaco, elle s'est prêtée à notre abécédaire, sans masquer ses douleurs. Ni retenir ses rires. A comme Albert C'est mon frère et j'ai une totale confiance en lui. Je lui souhaite beaucoup d'amour et beaucoup de courage pour la tâche qu'il a à accomplir. Et la santé aussi ! Je serai toujours là pour lui. C'est un être merveilleux et j'espère qu'un maximum de personnes vont comprendre et découvrir quelle personne extraordinaire il est. Moi, je ne vois pas de décalage entre l'homme et l'homme d'Etat. A tout point de vue, Albert est quelqu'un de précieux. Beauté C'est assez abstrait et difficile à cerner. La beauté change de définition et de critères en fonction des goûts de chacun. Il n'existe pas de beauté absolue. Bien sûr, l'harmonie physique est agréable, mais pas primordiale. Je suis plus attachée à celle de l'âme. Mon père m'a toujours dit : « La beauté est intérieure, mais elle se voit à l'extérieur. » J'en suis assez convaincue. Peu de gens ont cette beauté-là. C'est pour cette raison qu'elle est précieuse, parce qu'elle est rare. Il faut savoir la reconnaître et pour cela avoir une grande ouverture de l'esprit et de l'âme. Cirque C'est mon monde, ma grande passion depuis toujours. Je ne me souviens pas de la première fois où j'ai assisté à une représentation, j'étais encore bébé. Ces spectacles font rêver, qu'on ait 3 ou 77 ans. Le cirque nous fait scintiller les yeux et procure un sentiment de merveilleux. Je me sens bien dans ce monde parce qu'il ne triche pas. Il est pur et sincère. Les valeurs des gens du cirque sont de plus en plus rares à notre époque. Sur la piste comme dans les coulisses, je retrouve une grande générosité, une grande sincérité, le sens de l'entraide et du sacrifice, l'absence de discrimination ou de jalousie. Ces valeurs sont fondamentales pour moi. De plus en plus. Dieu C'est important de croire en quelque chose. Je suis chrétienne et baptisée. Le catholicisme est ici la religion d'Etat et je la respecte profondément. Mais quelles que soient nos croyances, il ne faut pas d'excès. A notre époque, certains se radicalisent. Croire qu'une entité supérieure incarne l'unique vérité et peut régler toutes nos difficultés me semble illusoire. C'est à chacun de nous de se prendre en main.
La vie des stars
© Point de Vue
Avec
Le 23 juin, après une semaine de prison, le prince Victor-Emmanuel de Savoie a été placé aux arrêts domiciliaires, le juge accédant à la demande de ses avocats. Il séjourne désormais à Rome. Son fils, Emanuele filiberto de Savoie, nous raconte les conditions scandaleuses de son arrestation, sa réaction lorsqu'il a appris la nouvelle et sa joie au moment de la libération de son père.
La vie des stars
©Point de Vue
Avec
Son père vient de s'éteindre à 89 ans. Bouleversée, la duchesse de Cornouailles a annulé tous ses engagements officiels pour la semaine.
La vie des stars
© Point de Vue
Avec
Palm Springs chérissait Grace Kelly. Depuis la révélation de l'existence de la fille d'Albert, c'est sa petite-fille qui en est la vedette. Un conte de fées moderne digne des princesses de Walt Disney.
La vie des stars
© Point de Vue
Avec
Le choc! Un an après la reconnaissance officielle de son fils Alexandre, Albert II de Monaco s'apprête à reconnaître sa fille Jazmin Grace, une adolescente américaine de 14 ans. Les auteurs du passionnant livre "Les dessous de la presse People" nous racontent en exclusivité l'histoire de ce secret d'Etat. Sur le Rocher, le prince reste imperturbable...
La vie des stars
© Point de Vue
Avec
Au festival, elle présidait une soirée pour l'Unicef. A Rome, le 27 mai, en la basilique Saint-Paul-hors-les-murs, elle assistait à la première messe de l'ordre de Saints-Maurice-et-Lazare sur le sol italien depuis 60 ans. Avant de partir en Ombrie, où son époux vient d'acquérir une maison. Clotilde de Savoie nous raconte sa folle semaine.

Pages