Le Portugal a triste mine. Si dimanche dernier, les Portugais ont voté "oui" à 59,3 % pour la révision de la loi contre l'avortement, ils n'ont été que trop peu à le dire. En effet, la moitié des électeurs s'est simplement... abstenue. Résultat : le vote va être invalidé et la décision remise au Parlement. En Europe, ce conservatisme fait quasiment exception.

Portugal : vote avorté !

Publicité
Ils ont dit "oui", mais pas assez fort. Dimanche dernier au Portugal, l'histoire s'est quelque peu répétée sur l'épineuse question de l'avortement. Déjà en 1998, les Portugais avaient raté la chance de faire changer leur loi, toujours en vigueur, contre l'avortement : 32 % des électeurs seulement avaient participé au vote. Aujourd'hui, si le "oui" l'emporte à 59,3 %, seule la moitié des électeurs s'est déplacée. Résultat : le vote vat être invalidé pour participation insuffisante. Si tout n'est pas perdu et que les socialistes au pouvoir entendent bien faire passer la loi au Parlement, cela démontre bien combien le chemin reste long. Le Portugal est l'un des derniers pays, avec la Pologne, l'Irlande et Malte, à interdire et punir cette pratique. En vertu de la loi actuelle, l'avortement n'est autorisé qu'en cas de force majeure -pour la santé de la mère notamment. Pour se faire avorter illégalement, une femme peut encourir jusqu'à trois ans de prison. Ces six dernières années, on estime à 9 000 le nombre de femmes ayant franchi la frontière vers l'Espagne pour pouvoir subir l'intervention. Là, elle est autorisée depuis une dizaine d'années...
Publicité

A noter que la loi telle que proposée restait relativement conservatrice. Seules les interventions pratiquées dans un délai de 10 semaines (contre 12 en France) seraient autorisées...

Qu'en pensez-vous ? Discutez-en sur les forums FemmesPlus !Tous les articles "Action", ici...L'avortement dans le monde, sur la Documentation française