Une récente enquête montre que 27% des Français estiment que la responsabilité d'un violeur est atténuée si la victime porte une tenue sexy. Face à ces chiffres inquiétants, des étudiantes ont voulu vérifier par elles-mêmes sur le terrain en demandant aux passants de juger si leur tenue était "provocante". Le résultat est consternant. 

© Capture YouTube / Marine LB

En mars 2016, une enquête de l'Ipsos et de l'association Mémoire Traumatique et Victimologie dévoilait les stéréotypes bien ancrés autour du viol et de la sexualité. Ces cinq dernières années, 98 000 viols ou tentatives de viol en moyenne ont été recensées (ce chiffre ne prend pas en compte les victimes mineures et celles qui ont plus de 75 ans). Les chercheurs ont voulu savoir si une majorité de la population française trouvait des excuses aux violeurs, ou si elle estimait que les victimes pouvaient être en partie responsables. Et les résultats sont édifiants : 15% des sondés pensent qu'une victime est en partie responsable si elle a accepté de suivre un inconnu, et 29% pensent qu'un viol peut avoir lieu sur un malentendu. Par ailleurs, 14% des personnes interrogées (22% des femmes de plus de 45 ans) estiment qu'une personne victime de violences sexuelles a sa part de culpabilité si "elle a eu une attitude provocante en public". Interloquées par ces résultats, quatre étudiantes dijonnaises ont décidé de poser la questions aux passants. Dans cette vidéo tournée dans leur ville, elles demandent : "Ma façon de m'habiller mérite-t-elle de me faire agresser ?". La réponse à cette question devrait bien entendu être claire, nette et précise : non. Pourtant, les personnes entendues dans la vidéo ont, pour certaines, un avis complètement différent... 

Les jeunes femmes arrivent habillées de façons complètement différentes : l'une porte un haut court décolleté avec une jupe, une autre a un t-shirt court et une jupe. Une autre jeune fille porte un pantalon et un col roulé, et une dernière est vêtue d'un pantalon, d'un pull et d'un manteau. Les passants sont invités à coller un post-it sur celle dont ils trouvent la tenue la plus provocante. Les deux vêtues de jupes et hauts courts sont celles qui en récoltent le plus.

Publicité

En fond sonore de la vidéo, on entend les commentaires des personnes interrogées. "C'est provocant", "elles ne devraient pas porter ça dans la rue", "tu cherches si tu t'habilles comme ça", "ça ne justifie pas le viol, mais ça peut mériter... ça peut attirer une agression", "elles ont faim, c'est tout"... Toutes ces phrases ne font que confirmer le constat effrayant de l'enquête. Dans la majorité des commentaires utilisés pour accompagner la vidéo, les passants estiment que ces jeunes femmes seraient en partie responsables si elles se faisaient agresser sexuellement. 

D'autres remarques renvoient à un autre résultat de l'enquête : 63% estiment que les hommes ont plus de mal à maîtriser leur désir sexuel que les femmes. "Ce n'est pas de sa faute, mais d'un côté elles provoquent", "c'est jouer avec le feu en connaissant les risques", "je n'oserai pas m'habiller comme elles dans la rue, justement pour ne pas provoquer", disent certaines femmes interrogées. "C'est plutôt un problème par rapport aux garçons, pas par rapport aux filles. Une fille, elle s'habille comme elle veut. Si elle a envie de s'habiller en jupe, elle s'habille en jupe", explique même une jeune femme.

Publicité
Heureusement, d'autres montrent qu'ils ne sont absolument pas d'accord avec ces affirmations. L'une qualifie le viol d'acte "inhumain, quelle que soit la tenue qu'elle porte", une autre affirme que "[elle] ne trouve personne provocant", et un homme affirme qu' "on doit le respect à tout le monde". Rappelons ainsi que la seule personne responsable d'un viol est celle qui le commet. Personne d'autre.