Qui chantait "Laissez-moi rêver, laissez-moi, aller jusqu'au bout du rêve en liberté...". Oui, Tata Dalida, la madone des amours désespérées chantait tout haut : "Laissez-moi fantasmer...". Peut-être parce que ce qu'il y a de plus intime, ce n'est pas ce que l'on fait dans un lit, mais ce que l'on rêve d'y faire ! Panorama des fantasmes.

Publicité

Moyen de se satisfaire et de donner du piment dans son couple, le fantasme est à utiliser avec précaution. Le tout est d'oser en parler et de doser l'intensité du choc émotionnel du Jules quand vous lui annoncerez que vous aimeriez bien...

Fantasmes fantastiques

Publicité