PHOTOS L'évolution des jouets coquins en 100 ans

avec
En 100 ans, les jouets pour adultes n'ont cessé d'évoluer. Plus petits, plus pratiques, plus discrets, retour en images sur les débuts de ces gadgets coquins.

Les derniers articles - Psycho - Sexo

Sexo
Le temple de l
Avec
Voici une façon ludique d'aborder le sexe : "Le temple de l'amour" est un jeu destiné à ceux qui souhaitent découvrir ou redécouvrir leur partenaire. Permettant ainsi d'abordez avec lui ses envies, ses plaisirs et ses fantasmes, mais aussi ses limites.
Sexo
idées coquines
Avec
Vous n'êtes jamais entré dans un sex-shop ? Vous n'avez jamais fait l'amour au grand air ? Il n'est jamais trop tard pour bien faire : découvrez 7 bonnes façons de pimenter votre vie de couple en bravant les tabous et les interdits... sans risque !
Couple
Avec
"C'est mieux d'être célibataire pour les filles. Mais les garçons ont besoin de quelqu'un pour nettoyer"...Les enfants ont un avis sur tout, y compris sur le couple et le mariage.L'amour vu par les moins de 10 ans : perles et morceaux choisis !
Couple
Avec
C'est la nouvelle philosophie du bonheur : pour vivre heureux, vivons chacun chez soi ! Les secrets de ces couples séparés... pour le meilleur !
Décoder les autres
Avec
Des plantes pour se relaxer, des fleurs pour panser les émotions, des herbes aromatiques pour détendre les muscles... Comme les rugbymen, nous aussi on a des bleus : petit shopping astucieux pour soigner les bobos du corps et de l'âme.
Sexo
Avec
Lassitude et train-train ne sont pas une fatalité lorsqu'on affiche quelques années de vie commune. C'est même le moment pour repartir du bon pied. Voici nos conseils pour avoir envie de l'autre comme au premier jour.
Sexo
Avec
Votre libido est à zéro, le désir de l'autre est intact : faut-il l'éconduire ou vous forcer ? Sachez dénouer cette situation délicate.
Décoder les autres
Avec
Des Médée contemporaines... La Madone est confuse. Elle dissimule ses doigts noués dans les plis de sa longue robe. Elle détourne son visage de la lumière. La larme qui roule sur sa joue semble tomber plus vite ces jours-ci. Elle a déposé son enfant à ses pieds et perdu son regard à l'infini... Triste temps pour les madones en France, devenues, le temps de tragiques chroniques, des Médée contemporaines... D'abord, Véronique, femme d'expat' en Asie, deux beaux garçons, un gentil mari, plein de copains super sympas et même une belle-mère chaleureuse. Puis, il y a eu Léonie, vieille femme de 84 ans. Une petite dame de province, au pas hésitant, à la silhouette courbée comme il se doit à son grand âge. C'était émouvant de la voir cacher ses pleurs dans le col de sa grande baraque d'avocat. Et puis, il y eu Aline. Jeune, très jeune femme de 19 ans. Mère célibataire, engrossée par un copain ensuite disparu, elle venait tout juste d'aménager, toute seule, dans un petit appartement de la banlieue de Rennes. Puis un nouveau crime d'enfant par sa mère est découvert à Toulouse, et encore un triple infanticide dans les Côte d'Armor... Lydie Debaine elle, affronte la justice pour avoir donné la mort à sa fille Anne-Marie, qui souffrait d'une très lourd handicap... Le drame résonne en nous Toutes ces femmes ont tué leurs enfants. Et étrangement, elles l'ont fait de la même façon, par strangulation, par noyade, par étouffement. Elles n'y ont pas été de main morte ! Non, il ne s'agit pas de faire un mauvais jeu de mot, mais plutôt de souligner un geste surprenant. Tuer son enfant de ses propres mains... Cette violence, cette implication étaient probablement la seule réponse possible, la seule solution à la hauteur de leur mal être, de leur désespoir, de leur solitude, de leur terrible décision...
Sexo
Avec
Jour fatal que celui où l'on découvre que la routine s'est insinuée dans le couple. Pas de panique, pour remettre un peu de jeu et de hasard dans une love story, voici une sélection des jeux de société coquins qui auront vite fait de rallumer nos instincts de joueurs... et d'amant(e) !
Couple
Une semaine sans ma femme
Avec
On en rit encore tant la chose est téléphonée : les souris dansent quand le chat est parti ! Mais voyons voir d'un peu plus près ce que monsieur fait quand madame est partie, ne serait-ce que 7 petits jours... Révélations !
Sexo
Avec
Une panne sexuelle Côté panne sexuelle, ils ont les troubles de l'érection. Nous; on a la sécheresse vaginale. Si la défaillance est bien visible chez l'homme, elle est plus cachée chez la femme, mais toute aussi gênante. Elle entraîne un inconfort, voire de franches douleurs lors des rapports, à l'opposé du plaisir recherché. La sexualité devient un parcours du combattant, et pourtant, ce n'est pas forcément parce que la femme n'a pas "envie" ! "''On associe généralement lubrification vaginale et désir sexuel"'', note le Dr Catherine Solano, sexologue. ''"Mais cette notion n'est que partiellement vraie car on peut avoir envie de faire l'amour et ne pas réussir à être excitée"''. Quand tout va bien, excitation égale lubrification chez la femme. L'équivalent chez l'homme, c'est l'érection. Des causes diverses ? Pourquoi certaines d'entre nous n'y "arrivent" pas ? Comme pour l'homme, là encore, stress, fatigue, timidité, hantise de l'échec (et oui, chez la femme aussi !) mais aussi trop de tabac ou trop d'alcool peuvent conduire à la panne sèche au moment J. Une abstinence sexuelle prolongée peut ralentir l'excitabilité. Des soins intimes trop "agressifs" (type douches vaginales, déodorants, protège-slip en port continu, tampons pendant toute la durée des règles, spermicides, épilation vulvaire, jean trop serré, etc.) constituent à la longue de redoutables tue-l'amour car ils absorbent toute l'humidité naturelle de cette zone sensible... S'ajoutent à cela les périodes de post-partum et d'allaitement, qui favorisent pour des raisons hormonales une certaine déshydratation locale. Tout mis bout à bout, on estime qu'environ 20 % des femmes avant la ménopause soit concernées.
Sexo
booster votre désir sexuel
Avec
Votre amour est toujours présent mais votre libido ne suit plus ? La routine a pris le pas sur la spontanéité ? En lisant, en jouant, en vous évadant, et bien plus encore... (Re)Découvrez quelques propositions coquines pour booster votre vie amoureuse et sexuelle.
Sexo
Osez le sex-trem...
Avec
SM, exhibitionnisme, échangisme...Ces mots font peur car ils en appellent à nos tabous culturels, à notre morale enfouie, et à nos désirs les plus confus... Mais à l'heure où nous sommes réputées être totalement émancipées, mignonne allons voir si on ose...
Décoder les autres
Avec
Le mythe de l'instinct maternel On vient d'accoucher. Ce devait être le plus beau jour de notre vie, celui qui, d'un coup de baguette magique allait faire de nous, enfin, une femme. Une vraie, parce que mère. Ce jour-là devait aussi se produire un fabuleux coup de foudre. Rien qu'à voir le bébé, on allait être subjuguée, conquise, débordante d'instinct maternel pour ce petit être totalement dépendant de nous. Raté !Et puis, (et oui, il faut bien l'admettre), on a déchanté. Zéro déclic. On s'est sentie perdue avec ce nouveau-né, entre les couches, les tétées, les réveils de nuits, les pleurs indéchiffrables, les coliques mystérieuses. Bébé est un alien qui a débarqué dans notre vie, entre Jules et nous et qui déstabilise tout. La maternité n'est pas rose layette. Et en plus, on s'en veut à mort de ressentir des sentiments aussi mitigés. Un grand classique ! ''"Cette situation est un grand classique"'', rassure cependant Sophie Marinopoulos, psychanalyste et auteur de plusieurs ouvrages sur la maternité. "''Car l'instinct maternel est un mythe. Un mythe tenace, idéalisé par la société, et porté par les femmes elles-mêmes, comme si la féminité se résumait à la maternité. Le déclic est très rarement instantané d'où la grande culpabilité ressentie par beaucoup de mères. La plupart du temps, elles ne sont pas subjuguées, mais plutôt étonnées par leur nouveau-né, voire déçues s'il ne correspond pas tout à fait au bébé idéalisé. Souvent, elles sont angoissées par un bébé qu'elles n'arrivent pas à comprendre."''Arrêtons donc de rêver. Dans les semaines qui suivent un accouchement, on est très émotive et fragilisée. Et pas forcément sur la même longueur d'onde que bébé.
Décoder les autres
Avec
Je hais les boutons ! Ma phobie a un joli nom : elle s'appelle "fibulanophobie". Du grec "phobos", effroi, et de "fibule", bouton. Oui, j'ai peur des boutons. Non, pas de l'acné ou des furoncles. J'ai peur des boutons de vêtements, je les trouve répugnants, moches, ils ont tous les vices de la planète. Résultat, je ne porte jamais de gilet. Le pire à mes yeux ? Le bouton décoratif, cousu juste pour faire joli et sans aucune utilité. Ou alors le vieux bouton, avec ses petits fils sales, déposé à la va-vite dans un vide-poche. Riez, j'ai l'habitude. Ma fibulanophobie n'est pas reconnue par l'Ordre des Médecins. Mais en phobie ridicule, je m'y connais. Des noms imprononçables Pour nous soigner, moi et mes copines "quelquechosephobes", Alexandra Dirand, bloggeuse émérite (http://pommeunjour.hautetfort.com/), a décidé de faire des phobies un petit livre basé sur la thérapie par le rire, "Phobies, êtes-vous trombinophobe ?". On y apprend que des malheureuses sont triskaïdékaphobes (la peur du chiffre 13) ou pécéphobes (la peur du PC), qu'elles sont prises d'angoisse quand un canard les regarde ou bien qu'elles craignent les clowns, probablement après avoir vu le film "ça" de Stephen King. Mais pour qu'une phobie soit médicalement reconnue, elle doit être constatée chez au moins deux patients et représenter un réel handicap. C'est seulement dans ce cas que l'on lui attribue un nom imprononçable...
Couple
Avec
Attention les gnangnans Attention les gnangnans, ce bouquin n'est pas pour vous ! Corinne Maier (celle-là même qui avait dénoncé la glandouille à EDF dans "Bonjour paresse") a signé un nouvel opus. Un opus ? Un scud plutôt. Après s'être attaquée à l'administration attitude, la voici qui dénonce maintenant la mater way of life. C'est "Les vacances" de Foresti puissance 12, humour désopilant compris.De sa plume acide, alerte et absolument impertinente, Corinne Maier dénonce à tout va, et en quarante bonnes raison de plus pondre, le calvaire de la Merdeuf (la mère de famille...).   L'enfant est un monstre En bref, vouloir un enfant (pire, des enfants...), est une aspiration tarte, l'accouchement une torture, c'est un tue-l'amour (''"imaginons "9 semaines et demi" avec des enfants dans la pièce d'à côté ?"''), un repousse-copains, une atteinte à la liberté (d'aller au ciné sur un coup de tête et de faire le tour du monde)... En plus de cela, Madame Maier affirme (et démontre) que l'enfant est un monstre. Il est cruel, bruyant, exigeant, (il pleure et il fait caca....), il est conformiste, il est un pousse-conso (tiens, d'ailleurs, il est un allié du capitalisme), une occasion de corvées (les anniversaires, Mc Do, Noël...), un motif avéré de culpabilisation (surtout pour la Merdeuf), il faut s'en occuper, l'habiller, le nourrir, l'éduquer, l'endormir et puis l'éveiller. Corinne sait de quoi elle parle, elle a deux enfants...Mais comme un mal n'arrive jamais seul, elle a aussi remarqué que cet adorable bambin est en fait notre meilleur ennemi, un danger, un fléau, un risque non couvert par Axa ni la Sécu : dans ce Tanguy en puissance dort un futur pique-assiette planétaire...   La France est enfantophile Le pire est que l'on y est condamné. D'abord, on ne peut (presque) plus lui taper dessus et il est super tendance. Oui, la France est enfantophile. La preuve, elle caracole au hit-parade de la fécondité avec un taux à 1,94... C'est au nom du libre arbitre et de la liberté, pour préserver nos droits, comme celui de s'amuser encore et toujours (surtout sans eux) et de conserver nos amis que Corinne nous exhorte à ne plus nous reproduire, à dire beurk à nurseryland.
Sexo
vie sexuelle à 50 ans
Avec
Passés 50 ans, ils préférent les femmes plus jeunes. Mais qu'ont fait les femmes quinqua pour mériter ça ? Revue de détail des tue-l'amour au féminin.
Sexo
Avec
Un bataillon de chercheurs et de chercheuses s'est penché sur notre sexualité : "Contexte de la sexualité en France". La dernière enquête du genre datait de 1992 (la première de 1970). 15 ans plus tard, où en sommes-nous, hommes (5 540), femmes (6 824), jeunes et plus âgés, soit une cinquantaine de générations passées au crible...
Décoder les autres
Avec
4 200 "FemmesPlus" ont répondu à l'enquête "Copines"... Cela veut dire plein de femmes et encore plus de copines ! Mais avant de tout révéler, arrêtons-nous un instant sur la définition de cette étrange comparse. Copine : mot familier. Camarade de classe, de travail, de loisirs, qui est souvent de la même génération... Merci le Larousse. Voyons maintenant ce qu'il en est vraiment... Première indication de jeu : femme=copine(s)... Premier constat, on a toutes une ou des copine(s). Et quel que soit notre âge : moins de 25 ans, 30, 40, 50, 60 ans ou plus... Les copines on aime ça. La preuve : on en a toutes en magasin. Et pas qu'une...Enfin, une ou deux, pour un quart des FemmesPlus et jusqu'à cinq pour 40 % d'entres elles.Bon ensuite, il yen a celles qui font la collec' : 22 % déclarent jusqu'à 10 copines, et (quand même) 13 % en comptent plus de 10. +a, cela s'appelle une tribu ou je ne m'y connais pas ! Mais attention, pour une FemmesPlus, une copine n'est pas forcément une "meilleure" amie. Ne confondons pas. Même si les trois quarts reconnaissent que leur meilleure amie figure parmi leurs copines... Et quelle est la différence entre une copine et une amie ? Eh bien, justement, c'est l'amitié, mais c'est aussi cette notion rare, noble et subtile que les femmes désignent par la "confiance"... De l'âge et de l'origine des copines... Deuxième point : d'où les sortons-nous toutes ces copines ? Bien, dans l'ordre, nous avons d'abord (et avant tout pourrait-on dire) des copines d'école et des copines de boulot. Cela concerne la moitié des femmes (47 %). Ensuite, on a des copines de loisirs (35 %). Les copines voisines et les copines de l'école des petits viennent après...Côté génération... Il n'est pas si évident que nos copines aient toutes le même âge que nous. "''Cela dépend''", répondu par plus de moitié des FemmesPlus l'indique clairement, et seulement 29 % ont des copines du même âge qu'elles.
Décoder les autres
Avec
Le 10 septembre 2008, une femme de 35 ans, emprisonnée pour infanticide, a accouché d'une petite fille à la surprise et à la stupeur générales... Et en particulier de l'administration pénitentiaire, du personnel médical... Une nouvelle fois, le déni de grossesse fait l'actualité... ''Je ne suis pas enceinte''La lecture du premier livre de Gaëlle Guernalec-Levy "Je ne suis pas enceinte" fait froid dans le dos. Non, le déni de grossesse ne survient pas seulement chez les adolescentes ou les plus démunies : "''Il est susceptible de toucher toute femme en âge de procréer.''" C'est écrit noir sur blanc, simplement... Dans un style sobre et limpide, la journaliste du magazine Parents fait la chasse aux idées reçues. Oui, il est possible d'être enceinte sans changer de tour de taille ni de tour de poitrine, sans avoir de nausées, à l'insu de tous, compagnon ou médecin. Trois sortes de déni Son enquête reprend les rares études menées sur le sujet : il y 1 à 3 dénis de grossesse pour 1000 naissances, soit entre 800 et 2 400 cas en France chaque année. Selon le docteur Michel Libert, pédopsychiatre à Lille qui, appelé à la barre des Assises de Douai en 2006 pour une affaire d'infanticide : "''Il existe trois sortes de déni de grossesse. Un complet jusqu'au terme de la grossesse, un partiel, levé en cours de la grossesse et un plus atypique ou "mineur". La femme est dans le même temps dans le déni et dans la dissimulation. Elle sait intellectuellement qu'elle est enceinte mais ne peut pas investir cette grossesse.''" L'omerta sur la maternité... 
Sexo
Avec
21h, vendredi soir, devant la piscine Roger le Gall de Paris. Je me lance. Ce soir, je vais vivre la toute première aventure naturiste de ma vie. Géniaal ! Non, je n'en mène pas large.Oui, j'avoue, l'expérience m'excitait quand j'en parlais sur le ton de "la fille décomplexée qui ose, ELLE". Oui, j'avoue, les préjugés sur cette charmante communauté ne sont que mauvais esprit et curiosité malsaine. Les naturistes sont ni des pervers voyeurs, ni des hurluberlus écolos, mais juste des gens biens, qui, dixit la définition de 1974 de la Fédération de naturisme, ''"veulent vivre en harmonie avec la nature et dans le respect des autres et de l'environnement"''. J'y suis, j'y vais Oui, mais voilà, l'idée soudaine de me retrouver à poil dans une eau tiédasse en plein centre ville avec pour seuls accessoires mon ridicule bonnet de bain et mes lunettes de mouche ne m'enchante plus guère. Ce soir, il fait froid, j'ai à moitié la crève et je serai mieux dans un petit bar trendy. Je suis une fille très banale, j'adore les conventions sociales, les maillots de bain, et sortir habillée le soir. Oui mais voilà, j'ai promis. Mon honneur est en jeu. J'y suis, j'y vais. Et comme dit le fameux site que j'ai appris par cœur en guise de préparation psychologique cet après-midi : ''"Le naturisme est un cadeau que nous pouvons faire à notre corps, et à notre tête. Ils le méritent bien !"''. Alors... 
Sexo
Sex toy
Avec
Si, si, sex & fun, c'est possible ! Le Aahhhhhhhhhh (de l'extase) et le Ah ah ah (du rire) sont enfin compatibles grâce aux néo-sex-shops féminins. Amusons-nous donc au gré d'une petite sélection tout à fait coquine de nouveaux joujoux sexys ET rigolos ...
Sexo
© SeniorPlanet
Avec
L'amour n'a pas d'âge, dit-on. Et pourtant... Les années passent, les soucis s'entassent et le mariage prend, lui, de l'âge. Aime-t-on de la même façon après 20, 30 ou 40 ans de vie commune ? Des hauts, des bas et la vie qui va. Cinq couples racontent.
Sexo
Avec
Egalité des sexualités Oublié le primat du phallus, aujourd'hui l'égalité des sexes, c'est aussi l'égalité du plaisir sexuel. Aujourd'hui on se fait "caresser la mignardise " autant qu'on "mâchouille le sucre d'orge". Oui, on parle bien de fri-fri et de zizi, oui, on parle aussi de fellation et de cunnilingus. Sus aux tabous ! Fi des esquives, parlons-en un peu..."Sexe", il faut le dire. "Sexe", même du bout des lèvres, pour qu'il ne soit plus tabou. Après la découverte du plaisir féminin (en 1945 en France, au moment même où l'on découvrait qu'elle pouvait avoir une conscience politique et voter...), le cunnilingus (cu-nni-lin-gus, articulez !) a fait son entrée dans nos cuisines, pardon, dans nos chambres ! Le nom latin de cette drôle de chose fait scientifique, un peu trop sérieux, voire médical. +a rappelle le "spéculum" (bouh, c'est froid !). Colette Renard (ex-star de la chanson "rive gauche", aujourd'hui, mamie Rachel dans "Plus belle la vie") avait trouvé une bien plus jolie façon d'appeler ses petits plaisirs dans la chanson "les nuits d'une demoiselle" dans les années 60 : ''Je me fais briquer le casse-noisette'' ''Je me fais mamourer le bibelot,'' ''Je me fais sabrer la sucette'' ''Je me fais reluire le berlingot... etc''
Sexo
©SeniorPlanet
Avec
Libido en berne ? Voici sept pistes pour enrichir votre univers érotique et booster votre libido. Des pistes à explorer en toute liberté en compagnie de l'élu(e) de votre coeur. Amusez-vous bien !
Décoder les autres
J
Avec
J'ai dans mon entourage, parmi mes amis proches, un homme adultère. Il est, hormis ce détail, tout à fait charmant. Et ma maman m'a toujours dit de ne pas me mêler des histoires des autres. Soit. Je ferme donc les yeux et cela n'entame pas (trop) ma conscience. Mais quand il me demande de servir d'alibi, je fais quoi, moi ?
Couple
Avec
Une psy au service de l'@mour @mour toujours.... Le titre est prometteur ! Et la "base line" intrigante : "toutes les clés pour réussir votre rencontre sur Internet". Ce livre est signé Sabrina Philippe, la célèbre psychologue du site de rencontres Parship. Jeune, ravissante, psy aguerrie, enseignante, urgentiste (SOS Psy) et spécialiste des relations interpersonnelles;... voilà maintenant deux ans qu'elle assure par mail et par téléphone une hot line d'un genre un peu particulier. 6 millions de web lovers Mais reposons les faits : il existe quelques 12 à 15 millions de célibataires en France, soit 22 % de la population, dont la moitié depuis plus de trois ans. Et 6 millions de ces solos farfouillent sur le Net à la recherche de l'amour perdu... D'ailleurs, une étude Parship /Ifop (Juin 2005) révèle que les sites de rencontres sont l'outil privilégié de la quête amoureuse pour 29 % des solos et 34 % des solos seniors... Dont acte. Ce n'est pas si facile... Out donc les petites annonces, speed dating et autres agences matrimoniales. A nous le web love ! On veut bien croire à cet engouement quand on constate la prolifération et le succès (parfois boursier !) de nombreux sites de rencontres français comme étranger. On veut bien y croire aussi quand on décompte les inévitables web couples autour de nous... Mais trouver l'âme sœur n'est pas si facile, même sur Internet, si l'on en croit Sabrina. D'où son ouvrage : ''"Cela fait deux ans que je suis à l'écoute des membres de Parship, cela représente une énorme expérience qu'il était temps de partager, parce que ce n'est pas si facile de chercher l'âme sœur sur Internet, et de la trouver non plus"''.
Décoder les autres
Avec
Le féminisme est passé par là, légalement et dans les consciences. Mouais... Certains ont pourtant (encore) du mal à se faire à l'idée de l'égalité. Un site belge propose les services de ses 9 500 références féminines. Blague (belge) ou vrai scandale ? Faut-il en rire ou en pleurer ? Débat.   En rire ! Proposé par un site de location de DVD à domicile belge, "Rent a wife " présente un catalogue de 9500 références de femmes à louer. "Facile et sans risque ", "Si elle vous saoule, vous en changez" et "Jamais d'amendes de retard" : les slogans-parodies des loueurs de DVD sont malgré tout très drôles ! Une, 2 ou 8 "femmes" pour la semaine coûte de 350 à 1 800 €. A choisir dans 4 catégories imagées par une icône féminine: Manuela, qui fait la vaisselle, Isabelle, qui jardine, Erika, qui téléphone ou Manueal qui fait la vaisselle...   C'est lors dela commande que Marjolaine et ses copines dévoilent la supercherie publicitaire... On ne peut que saluer la créativité de l'agence de pub Emakina. Le concept est poussé jusqu'au bout, sans complexes et avec humour, talent, originalité. En pleurer ! Lorsque l'on est (ne serait-ce qu'un peu) au fait de l'la situation de la femmes hier et encore aujourd'hui, on a le sourire amer et le rire jaune en découvrant le concept publicitaire de "Rent a wife ".  
Sexo
Avec
Etrennes nationales des dames ''N°1 - 30 novembre 1789'' Les Gauloises jadis... J'étais persuadée, ô mon sexe, de ton incapacité et de ta faiblesse ; je ne te croyais capable dans la classe inférieure ou indigente que de filer, coudre ou vaquer aux soins du ménage, dans un rang plus distingué, le chant, la danse, la musique et le jeu me semblaient devoir être tes occupations essentielles. Je n'avais pas assez d'expérience pour discerner que tous ces exercices sont au contraire autant d'obstacles au développement du génie. Les Gauloises jadis ranimaient au combat le courage chancelant de leurs guerriers. Le 5 octobre dernier, les Parisiennes ont prouvé aux hommes qu'elles étaient pour le moins aussi brave qu'eux, et aussi entreprenantes. L'histoire et cette grande journée m'ont déterminés à vous faire une motion très importante pour l'honneur de notre sexe. Séduction des charmes et pouvoir de l'esprit Remettons les hommes dans leur chemin, et ne souffrons pas qu'avec leurs systèmes d'égalité et de liberté, avec leurs déclarations de droits, ils nous laissent dans l'état d'infériorité ; disons vrai, d'esclavage, dans lequel ils nous retiennent depuis si longtemps.Je suis si convaincue de la justice de notre cause, que si vous daignez me seconder de la séduction de vos charmes et du pouvoir de votre esprit, nous dicterons à nos adversaires, les hommes, la capitulation la plus honorable pour notre sexe. Je leur dirais... S'il se trouvait quelques maris assez aristocrates, dans leurs ménages, pour s'opposer au partage des devoirs et des honneurs patriotiques que nous réclamons, nous nous servirions contre eux des armes qu'ils ont employées avec tant de succès. Je leur dirais : ''"Vous avez vaincu, en faisant connaître au peuple sa force, en lui demandant si 23 400 000 âmes devaient être soumises aux volontés et aux caprices de 100 000 familles brevetées par la tolérance et l'opinion. Dans cette masse énorme d'opprimés, n'y a-t-il pas au moins la moitié du sexe féminin ? Et cette moitié doit-elle être exclue, à mérite égal, du gouvernement que nous avons retiré à nos enfants qui en abusaient"''. (...)
Décoder les autres
Avec
La kafala, le recueil légal Le terme de ''kafala'' est intraduisible. L'adoption au sens français du terme étant interdite par le droit coranique qui proscrit la création de tout lien de filiation, la kafala est ce qui permet la prise en charge d'un enfant dans les pays musulmans, excepté en Tunisie où l'adoption est reconnue. Elle consiste en un "recueil légal" d'un enfant. Le kafil ("''plus que tuteur, moins que parent''") s'engage à élever le makfoul "''comme son propre enfant''". Le Maroc et l'Algérie connaissent deux formes de ''kafala'', la judiciaire et la notariale, cette dernière relevant plus du domaine intrafamilial. La ''kafala'' judiciaire s'applique essentiellement à des enfants nés sous X, ou irrévocablement abandonnés. La différence fondamentale avec l'adoption est que la ''kafala'' ne crée pas de lien de filiation, même si elle est accompagnée d'un acte d'abandon, de la concordance des noms, d'un jugement de dons et legs et d'un jugement d'autorisation de sortie du pays. Son obtention relève d'une procédure stricte : agrément par l'Aide sociale à l'enfance du pays des adoptants, enquête au Maroc ou en Algérie avant acceptation par le juge. Une des conditions exigées est d'être musulman. Le Maroc, l'Algérie et la France ont ratifié la Convention internationale des droits de l'enfant (Cide), qui érige en principe fondamental la protection de tout enfant en lui permettant de grandir en famille. La ''kafala'' est une mesure de protection reconnue comme telle par cette même convention. ''En partenariat avec Le Courrier de l'Atlas''

Pages