Tout roulait, vous aviez des cycles bien huilés de pile 28 jours, prévisibles et bien gérables. Et puis voilà que depuis quelques temps, patatras, tout est remis en cause.
Plus longues, plus abondantes, plus rapprochées, plus douloureuses, vos règles deviennent capricieuses.
Etat des lieux.

Le cycle féminin

Publicité
La vie de la femme fertile est cyclique. De la puberté à la ménopause, elle sécrète des hormones sexuelles, oestrogènes et progestérone. Lors de la première partie du cycle, des follicules vont mûrir, produisant des oestrogènes et l'ovocyte ovulera. Au cours de la seconde phase, la progestérone prépare l'utérus à recevoir l'ovocyte fécondé en vue d'une grossesse. La paroi de l'utérus (l'endomètre) s'épaissit. En l'absence de fécondation, le taux de progestérone chute brutalement. L'endomètre desquame, ce qui provoque des saignements sous forme de règles.
Publicité