"''Nous n'avons pas besoin de quelqu'un qui change d'idées aussi souvent que de jupe''". Des petites phrases assassines, on en a entendu pendant la campagne présidentielle, et dans tous les camps. Certaines se sont même révélées irrésistibles. Mais quand une femme, une femme politique, Ministre, ancienne Secrétaire d'Etat, j'ai nommé Michèle Alliot-Marie, s'exprime de la sorte, on dit "ras la jupe !"

Ras la jupe !

Palais omnisports de Paris Bercy, dimanche 29 avril 2007, dernier meeting de Nicolas Sarkozy. Madame Michèle Alliot-Marie, Ministre de la Défense, Secrétaire d'Etat chargée de l'Enseignement dans le gouvernement de Jacques Chirac de 1986 à 1988, Ministre de la Jeunesse et des Sports dans le gouvernement d'Edouard Balladur de 1993 à 1995, Ministre de la Défense de 2002 à 2004, puis de 2004 à 2005 et depuis le 2 juin 2005 s'est exprimée devant les quelques 30 000 sympathisants : "''Nous n'avons pas besoin de quelqu'un qui change d'idées aussi souvent que de jupe''".

Une campagne politique digne de ce nom est forcément parsemée de petites phrases assassines. Il ne reste d'ailleurs des face-à-face des finalistes dans la course à l'Elysée qu'un florilège de ces échanges piquants absolument irrésistibles qui fait se tordre de rire la France entière ! On adore...

Publicité

Mais là, Madame Alliot-Marie, force est de constater que vous avez joué petit. Et sur un terrain indigne d'une femme politique parlant d'une consoeur. Ségolène Royal, comme toute femme engagée en politique, et comme vous le savez fort bien ayant vous-même forcément été confrontée aux résistances si caractéristiques de ce machisme latent dans les hautes sphères du pouvoir de notre pays, a du faire front tout au long de sa campagne à des assauts indécents de la part de la gauche comme de la droite quant à sa légitimité en tant que Femme à prétendre au mandat présidentiel.

Publicité
Que vous ayez votre avis, que vous ayez votre mot à dire sur ce que dit, ce que fait Ségolène Royal est tout à fait légitime et logique dans le cadre d'une campagne politique et d'un débat démocratique. Que vous jugiez utile de faire référence aux tenues vestimentaires de Madame Royal par contre relève de vulgaires chamailleries. Quel dommage Madame que certaines femmes restent des pestes une fois sorties des cours d'école. Cela ne vous flatte pas, et pire, cela ne flatte pas non plus les femmes dans leur ensemble. Ras la jupe !

En parler sur les forums !