Madonna s'est récemment affichée avec un sac à main estampillé "Dealer". Avant elle, Rihanna avait porté avec humour un sac de la créatrice Vivienne Westwood sur lequel figurait un pénis en croco.

Atlantico : Comment expliquer l’émergence de ces tendances assez "limites" chez les stars ? Sont-elles poussées à porter ces sacs par les créateurs ?

Publicité

Frédéric Godart : Le récent sac à main "dealer" de Madonna, créé par Mawi Keivom, a beaucoup fait parler de lui ces derniers jours, mais c’est bien Rihanna qui a lancé la mode dès 2013. Ces sacs sont une façon pour les stars de rester sur le devant de la scène à une époque où les réseaux sociaux et leur soif de nouveauté leur mettent une pression sans précédent (qui se souvient de Lady Gaga ?). Un sac potentiellement controversé photographié sur Instagram fait bien plus qu’un nouvel album. D’ailleurs Madonna ne s’y trompe pas et le sac "dealer" n’est qu’un épisode parmi d’autres dans sa stratégie de communication récente qui a aussi inclus un baiser "volé" au rappeur Drake. Les créateurs ne poussent en aucun cas les stars, mais ils savent parfaitement ce qui va leur plaire : quelque chose les aidant à se distinguer, à rester dans la course sans fin à la célébrité.

Quelles sont les formes les plus en vogue ?

Publicité
Les formes les plus en vogue sont d’abord les références évidentes aux gangs : le sac "dealer" de Madonna, les feuilles de cannabis de Rihanna ou les armes à feu de Rumer Willis. Tout cela renvoie à une imagerie "bad girl" qui plaît au public. Notons toutefois que la référence aux gangs, très esthétisée, est neutralisée par le reste de la panoplie qui accompagne ces sacs : elle reste très sage et permet aux stars de ne pas s’aliéner une partie de son public plus traditionaliste. Il y a ensuite les références anatomiques plus ou moins heureuses, comme dans le cas du sac offert par Vivienne Westwood à Rihanna. Il s’agit là encore de choquer, mais cette seconde tendance est moins à même de plaire par exemple au public américain et elle reste secondaire.

S'agit-il réellement d'une tendance ?

Il s’agit bien d’une tendance de fond qui s’est installée dans le paysage...

Lire la suite sur Atlantico