...Oui c'est ça, et pourquoi pas le corps à moitié tatoué avec des hanches large comme un département ?

Et bien, si vous êtes en harmonie avec ce corps qui ne correspond pas aux canons esthétiques, mais belle quand même, c'est possible ! L'agence Contrebande érige les rondes, les seniors et les atypiques en "model"...

C'est une agence de mannequins comme une autre...
Des milliers de composites sont accrochés aux murs, le téléphone sonne 50 fois en 10 minutes et il y a sur les bureaux d'énormes ordinateurs de 54 pouces. De sportifs sculpturaux défilent avec leur book pour la prochaine campagne d'une marque de streetwear...
Mais la comparaison s'arrête là.

Sylvie Fabregon est la créatrice d'une agence de mannequins "particuliers" : des seniors, des très ronds ou avec des "gueules". Cette ancienne bookeuse de chez Elite est partie en guerre contre la beauté. Contre le concept de beauté imposée par les grands couturiers à coups de mannequins spaghettis au visage creusé et retouché sur Photoshop. Bref, des filles qui n'existent pas.

Sans compter que cette femme "modèle" est en fait une enfant de 14 ans, un portemanteau digne des croquis élancés des designers, mais certainement pas une vraie femme. Comme celles que l'on trouve dans cette agence, avec de vraies formes et de toutes les tailles, de 1m 20 à 120 kilos !

Plus, c'est mieux

Sylvie a créé AgencePlus en 2003, pour les FemmesPlus au-delà des "tailles uniques" des magazines. Elle propose uniquement des Models contre modèles pour "normaliser" ces nouvelles icônes de la mode. D'abord utilisées comme mannequins cabines, qui testent les vrais produits mis en magasin, les filles de l'agence sont réclamées par tous depuis que Dove a "osé" ! Mais Sylvie ne réfute les alibis exclusivement commerciaux : ''"C'est du marketing d'accord, mais je ne travaille pas avec des "mannequins moches". Je travaille avec des beautés différentes !"''.

Johanna, 100 B de poitrine et un bon 48 de taille balade son mètre quatre-vingt sur un 41 fillette. Sa beauté gironde en fait la Monica Belluci de l'agence, une Dita Von Teese XXL qui n'hésite pas à poser devant un énorme chou à la crème.

''"Parce que les filles doivent se sentir bien dans leur corps pour être belles"'', tout simplement.

Pas de Cholestérol, de jolies peaux et sans aucune envie de maigrir, elles assument leur poids ou leurs différences. Parce qu'il n'y aurait aucune valeur à échanger des mannequins anorexiques contre des mannequins boulimiques, notre bookeuse nouvelle génération privilégie le bien-être au bien paraître !

Comme le bon vin

Publicité
Plus dans l'âge aussi. Avec les MasterModels, des mannequins boomers ou seniors, Sylvie inscrit le concept beauté hors des sentiers balisés par la jeunesse : "Le corps est une matière vivante dans notre métier et certaines jeunes au physique difficile devienne très belles à 50 ans, et inversement...".
Publicité
Publicité