Ma voiture roule à la betterave !

Fini les mauvaises odeurs de pétrole sur les mains et la pollution dans le ciel grâce aux nouveaux carburants issus de végétaux. Le Bioéthanol, produit à partir de la fermentation de blé, de maïs ou de betteraves peut en effet remplacer en partie l'essence. On l'appelle aussi l'E85. Mélangé au pétrole, il n'impose aucune modification du moteur jusqu'à 15 % de dilution. Et moyennant une petite retouche du moteur, on peut même aller jusqu'à 50 % de ce "carburant vert" ! De plus, le ministre des finances vient d'annoncer qu'il sera seulement à 0,80 centimes le litre, de quoi compenser le surcoût du moteur "flex fuel" (1 000 euros environ).

Concernant les motorisation au diesel, le Diester, élaboré à partir d'huile végétale de colza ou de tournesol, permet également de réduite les émissions de Co2 et empêcher à long terme l'effet de serre et les changements climatiques qu'ils génèrent...
Alors qu'au Brésil, en 2005, un véhicule sur deux vendu en 2005 roulait à 85 % d'éthanol, et que le pays de la Samba consomme déjà 155 millions d'hectolitres "d'essence propres, soit 22 % des besoins nationaux en carburant, nous n'en produisons que 5 millions ". Ajoutons à cela que l'Union Européenne a fixé à ses états membres un simple objectif d'incorporation de 5,75 % de bioéthanol dans les essences pour 2010...

Dommage, parce que les français sont plutôt motivés. Un sondage Le Parisien/Aujourd'hui en France paru à l'ouverture du Mondial de l'auto 2006 révèle qu'une écrasante majorité de Français (94%) se disent "beaucoup" ou "assez" intéressés par le fait d'avoir une voiture propre.

L'avenir est dans la patate !

Au-delà de l'auto, c'est la maison toute entière qui peut fonctionner aux céréales. Parfaits pour se chauffer l'hiver, les nouveaux biocombustibles sont composés de blé, de sorgho ou de maïs. Un hectare de céréales permet de chauffer deux maisons de 100m2 pendant un an, l'équivalent de 4 500 litres de fioul. En liquide ou en granulés, la nouvelle chaleur bio divise le prix par deux et pollue moins. C'est gagnant partout !

Publicité
Ensuite, les bioplastiques permettent de fabriquer des sacs, des cédéroms, des cosmétiques, et même des cotons-tiges et des pneus ! Généralement composés à partir de l'amidon de pommes de terre, voilà une autre façon de consommer, pour une planète plus propre et un consommateur plus citoyen.
Publicité

Plus d'infos

Informations complémentaires sur le site d'univers céréales.Tout sur les alter-énergies : biocarburants, solaire...Et sur la bio-culture !

La sélection auto propre de FemmesPlus

Les innovations de Ford, sur une Berline Focus.La Biopower de Saab, avec un moteur flex fuel.