Les derniers articles
scoop

Actu People
Avec Closer
Le célèbre producteur Orlando a été victime d'un cambriolage cette nuit à son domicile dans le 18ème arrondissement.
Actu People
Avec Closer
Au sommaire de Closer la semaine du 16 décembre 2016 : un couple nage dans le bonheur, Céline Dion sans René pour Noël et le combat d'Ingrid Chauvin.
Actu People
Avec Closer
Tout beau tout chaud ! Closer a choisi de mettre à sa une une quinqua sexy plus épanouie que jamais ! La nouvelle vie de Nicolas et Carla Sarkozy et un bébé dans l'air pour Alizée.
Actu People
Valérie Trierweiler a-t-elle succombé au charme d’Alain Delon ? Selon le très sérieux quotidien espagnol La Vanguardia, l’ex-compagne de François Hollande et l’acteur vivraient une idylle et ne se cacheraient pas.
Vidéos Beauté/Mode
Models Wear Military Trends http://www.FashionTV.com/videos WORLD- We love talking fashion and getting the inside scoop on what models like to wear because a...
Sexo
Sexualité : êtes-vous normale ?
En matière de sexualité, pas de normalité. En revanche, des enquêtes (sérieuses) établissent des statistiques et des moyennes qui font ressortir des pratiques sexuelles "courantes"... et d'autres qui le sont moins.Fait-on l'amour plus ou moins souvent que les autres ? Différemment ? Eprouve-t-on la même chose ?Seule ou en couple, on fait le bilan de sa vie sexuelle : banale ou hors norme ?
La vie des stars
S'attendaient-ils à un tel retentissement ? En officialisant leur idylle, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni ont suscité un engouement planétaire. En Italie, on prédit déjà un destin de First lady à la dame de cœur du président. En France, on s'interroge sur la suite de la romance avec ce voyage prévu en Egypte. Les prochaines semaines risquent bien d'être cruciales... Ils jouent au chat et à la souris. A qui sera le plus malin. Entre la presse et Nicolas Sarkozy, en visite à Sainte-Marie-de-la-Mer le mardi 18 décembre, lendemain du scoop de Point de Vue, c'est un duel (à fleuret moucheté) sur le pré camarguais. La moindre situation est prétexte à une question sur la romance présidentielle révélée par notre magazine sur le site de l'Express. "''A propos d'environnement, le vôtre vient de changer...''", glisse malicieusement un reporter. Un autre : "''Qu'est-ce que cela vous inspire, la beauté... du paysage ?''" Le président esquive : "''Oh, je vous vois venir avec votre sourire''". La demande se fait plus directe : "''Est-ce que la médiatisation de votre idylle avec Carla Bruni vous a gêné ?''" L'attaque étant, dit-on, la meilleure défense, le chef d'Etat fixe alors son auditoire et lance : "''Eh bien voilà, c'est non. Non, ça ne m'agace pas''". Il faut bien dire que depuis la confirmation, par l'image, de leur histoire d'amour, les médias du monde entier se sont littéralement passionnés pour cette affaire de cœur élyséenne. Le divorce avec Cécilia avait déjà fait couler beaucoup d'encre, ce n'est rien comparé à l'apparition de Carla dans la vie du président.
La vie des stars
Cécilia a donc regagné son indépendance. La première dame de France est redevenue "une femme libre". En 15 mots d'un communiqué laconique, publié le 18 octobre, et que seul un cercle restreint d'intimes et de conseillers aura la faculté de décrypter. "Cécilia et Nicolas Sarkozy annoncent leur séparation par consentement mutuel. Ils ne feront aucun commentaire". Et pourtant. Libre, Cécilia l'est aussi par la parole. Moins de 24 heures après le communiqué de l'Elysée, elle éprouve le besoin de s'épancher. Ou tout du moins d'expliquer ses motivations profondes, et c'est naturellement à Yves Derai, le journaliste de l'Est Républicain qui avait recueilli ses premières confidences à l'issue du sauvetage des infirmières bulgares, qu'elle accorde cette interview vérité : "''Je pense que je me dois d'expliquer pourquoi je ne veux plus jouer le rôle- si rôle il y a- de première dame de France : les raisons pour lesquelles je veux me retirer de la vie publique (...). Je me dois d'expliquer les raisons de mon choix aux Français qui se posent des questions''". Les mots sont simples et touchants, le style franc et direct. Cécilia ne prend aucun détour pour exprimer son trouble face à une vie médiatisée qu'elle refuse. "''Cette vie publique ne correspond pas à ce que je suis au plus profond de moi-même. Je suis quelqu'un qui aime l'ombre, la sérénité, la tranquillité''". Pas plus qu'elle n'esquive, en dépit de l'admiration toujours intacte pour "l'homme d'Etat", les difficultés de son couple : "''On a tout essayé, j'ai tout essayé. Simplement ce n'était plus possible... Il n'y aucune énigme, aucun mystère, il n'y a qu'un couple qui traverse une crise, qui a essayé de la surmonter sans y parvenir''". Dont acte.
Actu / Evénements
Pas l'homme mais le destin... Le livre de Yasmina Reza aurait très bien pu passer inaperçu en cette rentrée littéraire. Mais il ne s'agit pas d'un énième ouvrage consacré à Nicolas Sarkozy. L'aube le soir ou la nuit n'a, dans la forme, pas grand chose à voir avec les récentes publications à caractère journalistique comme celle de Catherine Nay, de Nicolas Domenach ou de Ghislaine Ottenheimer... En toile de fond, ce n'est pas tant l'homme qui l'intéresse mais plutôt le destin politique. Un thème éminemment romanesque qui la fascine depuis des années. Jusqu'ici elle peine à trouver la forme idéale. Et puis, un homme politique de premier rang - qu'elle appelle G et à qui elle dédie le livre - rentre dans sa vie. Un récit intimiste Son projet renaît. Ce sera un récit intimiste. Pour incarner cette personnalité en quête du pouvoir, Nicolas Sarkozy s'impose de lui-même. Pourtant elle ne le connaît pas personnellement. Yasmina Reza ne fantasme pas sur lui. Pas plus qu'elle ne le prend pour le diable incarné. En revanche, l'agitation qu'il provoque lui offre une dramaturgie rêvée. Son ami, Guy Carcassonne, ancien conseiller de Lionel Jospin, avait une relation dans l'équipe de l'ex-ministre de l'intérieur. Il la met en relation en juin 2006. Très vite, Sarkozy se laisse porter. Peu importe les risques !" Même si vous me démolissez, vous me grandirez", lui aurait-il répondu.
Sexo
21h, vendredi soir, devant la piscine Roger le Gall de Paris. Je me lance. Ce soir, je vais vivre la toute première aventure naturiste de ma vie. Géniaal ! Non, je n'en mène pas large.Oui, j'avoue, l'expérience m'excitait quand j'en parlais sur le ton de "la fille décomplexée qui ose, ELLE". Oui, j'avoue, les préjugés sur cette charmante communauté ne sont que mauvais esprit et curiosité malsaine. Les naturistes sont ni des pervers voyeurs, ni des hurluberlus écolos, mais juste des gens biens, qui, dixit la définition de 1974 de la Fédération de naturisme, ''"veulent vivre en harmonie avec la nature et dans le respect des autres et de l'environnement"''. J'y suis, j'y vais Oui, mais voilà, l'idée soudaine de me retrouver à poil dans une eau tiédasse en plein centre ville avec pour seuls accessoires mon ridicule bonnet de bain et mes lunettes de mouche ne m'enchante plus guère. Ce soir, il fait froid, j'ai à moitié la crève et je serai mieux dans un petit bar trendy. Je suis une fille très banale, j'adore les conventions sociales, les maillots de bain, et sortir habillée le soir. Oui mais voilà, j'ai promis. Mon honneur est en jeu. J'y suis, j'y vais. Et comme dit le fameux site que j'ai appris par cœur en guise de préparation psychologique cet après-midi : ''"Le naturisme est un cadeau que nous pouvons faire à notre corps, et à notre tête. Ils le méritent bien !"''. Alors... 
A lire
Actu, mode, déco, amours et scoop... Voici le Best of des articles de l'année 2006, à découvrir ou redécouvrir, par mois et par chaîne ! Clic et bye bye...
La vie des stars
Longtemps, on aura gardé au fond des yeux les étincelles d'un feu d'artifice estival. L'image, inoubliable, de la belle sud-africaine au bras du prince, lors du dernier gala de la Croix-Rouge. Depuis, tout laissait présumer d'une sorte d'été indien entre Albert et Charlene. Du prolongement des beaux jours jusqu'à l'annonce espérée, cinquante ans jour pour jour après celui de Grace et Rainier, d'un grand mariage. Or, il faut bien avouer que ce scénario, idéal, a été fortement contrarié ces temps derniers. Depuis deux mois en effet, plus de nouvelle de Miss Wittstock, pas le moindre entre-filet, pas la plus petite apparition officielle. Après un week-end en Principauté, le 27 août dernier, pour une compétition de jet-ski, la jeune femme s'est littéralement volatilisée. La presse sud-africaine s'est bien fait l'écho du nom de son nouveau coach, un yougoslave du nom de Branny Ivkovic et du départ de la nageuse de Durban pour le Zululand où elle s'entraînerait à la piscine du Grantleigh College de Richards Bay ! Ce qui laisserait supposer que Charlene mise davantage sur sa carrière sportive que sur son idylle avec Albert. Ou bien aurait-elle mal pris cette série de photographie du prince en charmante compagnie et qu'elle découvre dans un kiosque de l'aéroport de Nice à la fin du mois de septembre ? Questionné sur l'avenir de sa fille, Michael Wittstock lâche ce commentaire sibyllin : "s'il doit arriver quelque chose d'important, Charlene me préviendra". De son côté, imperturbable, le prince Albert poursuit, solitaire, une rentrée studieuse, peaufinant la liste de ses conseillers et de son gouvernement, partant en voyage d'Etat en Tunisie, à Vienne ou Bucarest. Vie publique... vie privée. Les chroniqueurs en sont aujourd'hui à peser et soupeser la valeur d'un non-événement. Que cache l'absence de la belle Charlene ? La rupture est-elle définitivement consommée ou bien faut-il s'attendre à son retour en force lors de la prochaine Fête Nationale du 19 novembre prochain ?
Publicité