Quand la solitude s'installe
Marcel (Michel Piccoli), 80 ans, charmant et élégant, vit dans une chambre de bonne sous les toits de Paris. Son vieil ami Amar, qui vit sur son palier, a décidé de rentrer au pays. Il y a aussi cet autre voisin junkie, mais qui va mourir... Et son propre fils se fait trop discret. Marcel a bien une amoureuse, Thérèse (Mylène Demongeot). Mais happée par un quotidien difficile, ses visites vont s'espacer. Au dernier étage, la température grimpe puis descend, et Marcel est de plus en plus seul...

Chronique d'une mort annoncée
En peu de mots, ''Les toits de Paris ''déroule comme un long plan séquence la saisissante chronique d'une mort annoncée, directement inspirée de la canicule de l'été 2003. Une tragédie au cours de laquelle plus de 20 000 personnes sont décédées, pour la plupart des personnes âgées abandonnées. Pour ce rôle, Michel Piccoli, bouleversant de justesse et d'intensité, a d'ailleurs reçu le prix d'interprétation masculine au Festival international du film de Locarno. Mylène Demongeot, Maurice Bénichou et surtout Marie Kremer, jeune femme solitaire, solidaire et rêveuse, y sont tout aussi remarquables.

L'isolement des capitales occidentales
C'est au travers de rencontres pudiques et singulières et d'instants de vie poignants qu'Hiner Saleem, réalisateur Kurde Irakien, a décidé de faire les Toits de Paris : ''"Dans les grandes villes, tout est possible, et dans le même temps les choses les plus simples sont impossibles. [...] Au Kurdistan, où il fait souvent plus de 50 degrés, les vieux n'en meurent pas parce qu'on ne les abandonne pas. Nos vieux sont valables jusqu'à la mort !"'' Mais son film ne s'arrête pas là.

Une solitude bien réelle

Un monde à part Hiner Saleem dépeint aussi avec justesse la solitude qui sévit sous les toits. Au 7ème étage sans ascenseur des immeubles haussmanniens, dans leurs chambres vétustes, les locataires sont coupés de la ville par l'altitude. Un isolement qui se fait d'autant plus fort quand vos jambes ne peuvent plus vous porter.

Publicité

Combattre la solitude Fait assez rare pour être remarqué, un Collectif s'est associé à la sortie du film. L'isolement et la solitude des personnes âgées est un engagement constant pour "Combattre la solitude des personnes âgées" qui regroupe différentes associations toutes dédiées à l'entraide, à la lutte contre la précarité et l'isolement : la Croix rouge française, la Fédération de l'entraide protestante, le Fonds social juif unifié, les Religieuses dans les professions de santé, le Secours catholique, la Société Saint Vincent de Paul, les petits frères des Pauvres. Leurs bénévoles tentent au quotidien de repérer les paramètres à l'origine de l'isolement, afin de prévenir la solitude de nos aînés. Pour que le drame de l'été 2003 ne se reproduise pas.

Publicité
Plus d'infos ! ''Les toits de Paris'', actuellement en salle.Avec : Michel Piccoli (prix d'interprétation masculine au Festival international du film de Locarno), Mylène Demongeot, Maurice Bénichou, Marie Kremer.
Publicité