Votre libido est à zéro, le désir de l'autre est intact : faut-il l'éconduire ou vous forcer ? Sachez dénouer cette situation délicate.

Publicité
Pour la sexologue Mireille Dubois-Chevalier, une mise au point s'impose : « On peut tout à fait vivre sans sexualité. La fonction sexuelle n'est pas vitale. Elle participe à la qualité de vie, mais y renoncer peut aussi participer à cette qualité de vie. Si quelque chose s'est arrêté dans la motivation, je ne vois pas pourquoi on devrait se forcer. »De fait, certains couples se passent très bien de rapports sexuels. Ainsi, Jacques et Christiane, la soixantaine épanouie, disent ne plus faire l'amour depuis les problèmes cardiaques de Jacques voilà cinq ans. « Pour moi, ça a été presque un soulagement, explique Christiane. Je n'ai jamais été, comme on dit, spécialement portée sur la chose. » Jacques, lui, dit avoir parfois envie, « mais cela passe vite et c'est de moins en moins souvent. »

Désir en berne : faut-il se forcer ?

Publicité