Un implant sur les trompes
On connaissait la ligature des trompes, voici venue l'ère de la stérilisation douce, rapide, quasi-indolore et radicalement efficace. Avant, les gynéco devaient inciser la paroi abdominale (coelioscopie), poser un clip sur les trompes, tout cela sous anesthésie générale avec quelques jours d'hospitalisation et d'arrêt de travail. Aujourd'hui, une nouvelle approche consiste à poser un petit implant dans chacune des trompes, par voie vaginale. L'intervention se fait à l'hôpital mais ne prend que quelques dizaines de minutes et ne nécessite pas d'anesthésie ni d'arrêt de travail. Elle est prise en charge par la Sécurité sociale.

Adieu pilule, stérilet et patch...
Cet implant est une sorte de petit ressort qui, une fois posé, prend la forme de la trompe. Il provoque une réaction tissulaire qui bouche définitivement la trompe en trois mois. Comme pour la ligature, il y a désormais un barrage infranchissable entre les spermatozoïdes et l'ovule : la fécondation devient impossible. La stérilisation est effective au bout de trois mois, pendant lesquels la femme doit utiliser une méthode contraceptive. Passé ce délai, une radio permet de vérifier le bon positionnement de l'implant. Après ce contrôle, la femme peut définitivement compter sur Essure comme moyen de contraception.

La stérilisation est légale

Enfin moins d'IVG ? La Haute Autorité de Santé vient de reconnaître Essure comme technique de stérilisation de première intention chez les femmes autour ou après 40 ans. Chez les femmes plus jeunes, la ligature des trompes lui est parfois préférée car il existe une possibilité (très limitée) de ré-intervenir chirurgicalement pour restaurer la fertilité. Dans les années à venir, Essure devrait donc se développer et intéresser de plus en plus de femmes. Les gynécologues espèrent également qu'elle contribuera à limiter le nombre d'IVG en France. 40 % d'entre eux sont pratiqués chez des femmes de plus de 35 ans, en raison d'erreur de contraception (oubli de pilule...).

Publicité

Autorisée par la loi Aussi incroyable que cela puisse paraître, la stérilisation à visée contraceptive était interdite en France jusqu'en 2001. Et pourtant, la ligature des trompes se pratiquait régulièrement, sous le manteau. Quant à Essure, la technique a été introduite en France en 1997, mais restait confidentielle. Un réel tabou semble encore exister autour de la question. La loi du 4 juillet 2001 légalise désormais cette pratique, qui ne concerne encore que 30 000 femmes en France. Toute femme majeure, après un délai de réflexion de 4 mois peut en faire la demande, sans autorisation du conjoint. Elle doit en outre être parfaitement informée des conséquences définitives sur sa fertilité. Avoir recours à la stérilisation implique d'avoir bien réfléchi et d'être intiment convaincue de ne plus vouloir d'enfant...

Publicité
Plus d'infos !Le site d'Essure 750 chirurgiens-gynécologues ont été formés à la technique Essure dans 350 centres hospitaliers publics et privés en France. Liste des centres pratiquant la méthode sur simple demande auprès de info-europe@conceptus.com.