Son parcours ? Michèle a d'abord, et longtemps, été styliste, puis designer, "et même industrielle !". Puis, elle a été une de ces fameuses relookeuses : "c'est-à-dire conseillère en image personnelle". +a, c'était dans les années quatre-vingt-dix. Madame est fashion, c'est indéniable. Le fil rouge de son existence ? L'écriture. Une manie ! "J'écris depuis que je sais tenir un crayon".

Et de fait, Michèle a beaucoup écrit, énormément et plus encore aujourd'hui. D'abord des nouvelles, qui lui ont voulu quelques prestiges, des prix (Prix du Concours de nouvelles du Comptoir des cotonniers, 2004), et parfois des articles. Elle a fréquenté assidûment les ateliers d'écriture : "Et coup de bol, un jour, les Presses du Châtelet m'ont contactée...".

C'est ainsi qu'est née l'idée d'écrire un livre sur la sexualité. "80 % des ouvrages sur la sexualité sont d'origine anglo-saxonne. Devant ce constat, j'ai décidé de parler de la sexualité à la française. Cela me permettait d'aborder le sujet avec de l'humour. J'avais envie de faire un ''guide du savoir aimer'', un livre drôle, bien écrit, et de pousser un coup de gueule contre la misère sexuelle ambiante ! J'ai voulu parler de sexe avec la ''french touch'', de façon gaie et pleine de bonheur pour démontrer que cela fait partie de l'épanouissement personnel. J'étais fatiguée du porno trash. C'était en 2000, l'époque du ''Houellebecq-Millet''".

Pas besoin d'être une bombe sexuelle !

Et hop ! Voila Michèle partie dans la rédaction du "Kama-sutra à la française".L'intituler Kama-sutra, c'était une volonté marketing ? "Pas du tout, il faut se rappeler que le Kama-sutra était un guide sur l'art de l'amour destiné à l'aristocratie. J'aime ce côté sacralisé de l'amour, cet art d'aimer..."

L'édition N°1 du "Kama-sutra à la française" est un "spécial femme". "Selon mon point de vue, il y a un problème entre les femmes et les hommes, un malaise énorme. Il suffit de se balader sur les forums de certains sites pour s'en rendre compte. J'ai eu envie de rétablir le dialogue, car la communication est indispensable pour que la sexualité soit heureuse. Et, pour cela, quelques conseils suffisent ! Je les ai péché dans mon vécu, dans mon expérience, dans mon état d'esprit. J'ai l'expérience d'une sexualité heureuse et assumée, que je vis bien. Je suis à l'aise, tout cela me paraît heureux et joyeux et c'est ainsi que je veux en parler..."

Ce qui fut fait. Et avec succès ! Le livre est sorti en juin 2003 et le courrier a suivi sans attendre. "Je ne suis pas sexologue. Je suis juste une femme de cinquante ans qui va bien, qui est à l'écoute des autres. Et je suis certaine que tout le monde peut y arriver dès lors que l'on est capable de donner beaucoup de soi. Mon message est clair et simplissime : toute femme peut accéder à une sexualité épanouie, quel que soit son look. Pas besoin d'être une bombe sexuelle, contrairement aux idées reçues ! On peut s'éclater au lit à n'importe quel âge, l'important est de s'occuper de soi, d'être à l'écoute de soi, de ses sensations. Ainsi, par exemple, il est indispensable d'apprendre à se faire jouir..."

Publicité
C'est un conseil ? "Absolument, il faut que les femmes arrêtent d'être passives et de penser que tout viendra de l'autre." Hum ! "Bien sûr, là, on entre dans le domaine du non-dit... C'est d'ailleurs pour cela qu'il y a autant de bouquins sur ce thème !", ironise Michèle.

Publicité
Publicité