Une panne sexuelle
Côté panne sexuelle, ils ont les troubles de l'érection. Nous; on a la sécheresse vaginale. Si la défaillance est bien visible chez l'homme, elle est plus cachée chez la femme, mais toute aussi gênante. Elle entraîne un inconfort, voire de franches douleurs lors des rapports, à l'opposé du plaisir recherché. La sexualité devient un parcours du combattant, et pourtant, ce n'est pas forcément parce que la femme n'a pas "envie" ! "''On associe généralement lubrification vaginale et désir sexuel"'', note le Dr Catherine Solano, sexologue. ''"Mais cette notion n'est que partiellement vraie car on peut avoir envie de faire l'amour et ne pas réussir à être excitée"''. Quand tout va bien, excitation égale lubrification chez la femme. L'équivalent chez l'homme, c'est l'érection.

Des causes diverses ?
Pourquoi certaines d'entre nous n'y "arrivent" pas ? Comme pour l'homme, là encore, stress, fatigue, timidité, hantise de l'échec (et oui, chez la femme aussi !) mais aussi trop de tabac ou trop d'alcool peuvent conduire à la panne sèche au moment J. Une abstinence sexuelle prolongée peut ralentir l'excitabilité. Des soins intimes trop "agressifs" (type douches vaginales, déodorants, protège-slip en port continu, tampons pendant toute la durée des règles, spermicides, épilation vulvaire, jean trop serré, etc.) constituent à la longue de redoutables tue-l'amour car ils absorbent toute l'humidité naturelle de cette zone sensible...
S'ajoutent à cela les périodes de post-partum et d'allaitement, qui favorisent pour des raisons hormonales une certaine déshydratation locale. Tout mis bout à bout, on estime qu'environ 20 % des femmes avant la ménopause soit concernées.

Remède à la sécheresse

Passage délicat vers la cinquantaine A la ménopause, l'arrêt de la sécrétion d'œstrogène diminue l'humidité vaginale habituelle, d'où une sensation de sécheresse au quotidien souvent bien désagréable. Mais cette sécheresse locale n'empêche pas forcément d'avoir une lubrification sexuelle toute à fait correcte. Surtout si le partenaire est suffisamment attentif aux caresses préliminaires. Par contre, l'excitabilité est un peu moins rapide à se mettre en route avec les années. Hommes comme femmes ont alors besoin d'un peu plus de câlins pour obtenir une bonne lubrification ou une bonne érection.

Publicité
Publicité
Un geste intime qui sauve la mise Alors, grosse prise de tête ou simple petit pépin de parcours ? Certaines femmes ont réellement besoin d'une psychothérapie, mais dans la grande majorité des cas, un petit geste intime - quelques gouttes de gel hydratant au moment J ou quelques minutes avant - permet de retrouver une sexualité pleine de sève. Celles qui sont gênées en dehors des rapports peuvent aussi en appliquer au quotidien. Comme on hydrate son visage, on hydrate aujourd'hui son vagin. Plus de tabou, plus de douleur. A base d'eau, ces gels sont compatibles avec les préservatifs, sans goût, sans odeur. Les plus perfectionnés incorporent même de l'acide hyaluronique (comme dans nos crèmes de beauté !) pour capter l'eau pendant plusieurs heures. Décidément, la vulve, ça se chouchoute !