Un petit coup de bistouri pour corriger une silhouette relâchée, une liposuccion pour faire disparaître un double menton... L'expérience vous tente ? Avant de modifier votre apparence, posez-vous les bonnes questions.

1. Est-ce vraiment mon envie ?

Du mari indélicat qui trouve la poitrine de son épouse tombante aux petits-enfants qui jugent leur grand-mère ridée, en passant par la meilleure amie perfide, trop souvent encore la décision de recourir à la chirurgie esthétique est prise sous la pression de l'entourage...Ne vous laissez pas dicter votre conduite ! "C'est alors une mauvaise motivation qui peut se retourner contre vous", insiste le Dr François Perrogon, président de l'Association pour l'information médicale en esthétique (AIME). Comment ? "L'opérée peut être insatisfaite d'une opération qu'elle n'aura pas réellement choisie. Elle risque de ne plus se reconnaître, de ne plus retrouver son corps. Non seulement c'est une source de mal-être, qui peut aller jusqu'à la dépression, mais la personne peut aussi en vouloir aux autres de l'avoir poussée."

Publicité
Publicité