Frio, il fait frio les filles. Le mois de novembre s'est replié sur nous en déposant du givre sur nos pare-brise au petit matin et l'horloge a raccourci un peu plus nos jours. Il fait noir et froid. Mais ce n'est pas le seul coup de froid qui nous est passé dans le dos au crépuscule de ce mois-là...

Le mois de novembre s'est replié sur nous en déposant du givre sur nos pare-brise. Il fait frio !

Mais avant tout, tiens, un cadeau avant l'heure. C'est une sacrée jolie chanson de Franck Sinatra. Elle démarre avec quelques doigts légers qui courent sur un piano, deux autres sur la basse, la voix du crooner, voilée de charme et de rondeurs, démarre. Fermez les yeux les poulettes, vous en rêvez, Frankie l'a chanté !
"More than the greatest love the world has known,
This is the love I give to you alone,
More than the simple words I try to say,
I only live to love you more each day.
More than you'll ever know, my arms long to hold you so,
My life will be in your keeping, waking, sleeping, laughing, weeping,
Longer than always is a long long time, but far beyond forever you're gonna be mine.
I know I've never lived before and my heart is very sure,
No one else could love you more."
Interlude musical et fin de chanson avec les emballements de la batterie et toute la conviction du garçon.

Stop le fantasme. Sinatra chantait bien, mais il était une sacrée ordure. Money, alcool et sexe. Nick Toshes a tout raconté dans la bio qu'il a consacré à son compère Dean Martin "Dino".
Sinatra a usé et abusé des femmes, pas seulement de ses trois légitimes et pas seulement avec des gants. La voix de velours devenait souvent main de fer avec ces dames qu'il traitait trop souvent avec un rare mépris et violence. Nous y voilà. C'était ça, le fâcheux nuage de la fin novembre. Les violences faites aux femmes.

Trujillo et les autres...

En 1999, l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 25 novembre Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. En 1981, la date du 25 novembre a été choisie en mémoire des trois sœurs Mirabal, militantes dominicaines brutalement assassinées sur les ordres du Trujillo, dictateur président.

C'est quoi, comment et où cette violence ? Ce sont des paroles, des insultes, un ton agressif, un stress, etc. La psychiatre Marie-France Hirsingue n'hésite pas à parler de harcèlement moral dans le cadre conjugal. Le Collectif national pour les droits des femmes a tenté cette année d'établir un triste inventaire des délits : "La main aux fesses dans le métro, les sifflets dans la rue, les coups, les insultes, les humiliations du conjoint, les mariages forcés, les filles violées, etc."

Publicité
Ce sont des gestes. Du bousculement, aux coups et jusqu'aux mutilations dont l'excision... L'Enquête nationale sur les violences envers les femmes en France (Population & sociétés, janvier 2001) a décomposé son indice global de violence conjugale de 10 % : pressions psychologiques (37 %), insultes et menaces verbales (4,3 %), chantage affectif (1,8 %), agressions physiques (2,5 %), dont répétées (1,4 %), viols et autres pratiques sexuelles imposées (0,9 %). Autre chiffre, celui du Conseil de l'Europe qui estime que la violence domestique est la principale cause de mort et d'invalidité pour les femmes de seize à quarante-quatre ans, avant le cancer ou les accidents de la route...
Publicité