Sans être alarmiste, le Président de l'Institut National du Cancer (INCa), David Khayat, a lancé la campagne de prévention contre le mélanome été 2006 avec conviction : "A l'orée 2040, le cancer de la peau pourrait toucher près d'une personne sur cinq." A moins que les enfants et les adolescents ne changent leurs habitudes vis-à-vis de la bronzette.

L'INCa rappelle les cinq grands principes pour ne pas "griller" son capital santé à l'appui d'une campagne publicitaire. Le premier consiste à éviter le soleil entre midi et seize heures. Là où le soleil est le plus à la verticale, là où ça "cogne" le plus.
Eviter le soleil... pour rechercher l'ombre, le deuxième grand principe. Le crémage intensif, les lunettes de soleil, tee-shirt et autres pare-soleil sont les derniers conseils...

Il y a 60 000 nouveaux cas de cancer de la peau par an en France. La plupart sont bénins et soignés efficacement. Seuls 10 % sont très graves. Le mélanome est une forme de cancer au potentiel métastatique élevé et son dépistage précoce accroît les chances de guérison. "C'est pour ça que tout se joue à l'enfance et l'adolescence. La première prévention du mélanome consiste à éviter les coups de soleil", insiste David Khayat.

Les UV ne préparent pas la peau

En 2000, le cancer de la peau a fait 1 364 morts. Soit trois fois plus qu'il y a vingt ans. L'augmentation des cancers de la peau est liée à l'augmentation de l'exposition au soleil des Français. Elle est responsable de deux mélanomes sur trois.

Le risque est majoré par les antécédents familiaux (deux à trois fois plus de chance), la couleur des yeux, des cheveux et de la peau (plus ils sont clairs, plus on est exposé au risque), et le nombre et le type de grains de beauté. A cela il faut ajouter le risque dû aux UV artificiels car les UV A (ceux des cabines solaires) favorisent eux aussi la survenue de mélanomes, comme d'ailleurs les UV B. A chaque séance d'UV, le capital soleil de chacun est entamé. A consommer avec modération donc.

Publicité

Le soleil au Zénith est à éviter, surtout dans des zones à forte réverbération comme la montagne, la mer, la neige ou le sable. Plus on se rapproche de l'Equateur, plus le soleil tape renforcé par sa trajectoire verticale. Plus il y a de grains de beauté, plus il y a de risque de mélanome. Plus de 50 grains de beauté sur le corps sont un facteur de risque considérable.

Publicité
"On ne veut pas faire peur ou interdire le soleil", commente le Président de l'INCa. La campagne de prévention est abordée sur un ton badin avec des toasts grillés aux côtés de personnes conscientes des risques du soleil, même si les messages à faire passer sont sérieux. Dépliants, site Internet, animations sur le Tour de France y compris des partenariats avec des marques de crème solaire. Cet été, c'est décidé, on stoppe la toast attitude !

Le site Ensemble contre le CancerLe site de la campagne Soleil mode d'emploiCe sujet vous intéresse ? Parlez en sur notre forum !

Publicité