Précarité = pauvreté
La pauvreté touche de plus en plus de femmes, et le travail à temps partiel est considéré comme un facteur aggravant. 83 % des salariés à temps partiel sont des femmes et un tiers des femmes actives occupent un emploi à temps partiel, contre 6 % des hommes*. D'autre part, l'Insee confirme qu'un tiers environ des femmes concernées subissent plus qu'elles ne choisissent ce mode d'activité...

Sabine Salmon, Présidente de Femmes Solidaires est formelle : "''La condition des femmes sur le marché du travail se dégrade. Il y a cumul des discriminations. Or, le temps partiel non choisi implique des problèmes qui s'ajoutent à la flexibilité des horaires : multiplication des emplois précaires, faible rémunération, retraites insuffisantes, difficultés pour assurer la garde des enfants, l'éducation ou la tenue du foyer''".

Constat de régression
Femmes Solidaires, qui a pour but d'informer les femmes de leurs droits, observe que la majorité de femmes seules en situation précaire sont victimes du temps partiel subi. Du coup, les bénévoles de l'association constatent un net "retour au foyer" des jeunes femmes désabusées... "''Une véritable régression''", conclue Sabine.

Or, quoi qu'en dise la rumeur, le travail à temps partiel est la plupart du temps non choisi. En effet, il est courant de penser que les femmes choisissent le temps partiel pour s'occuper des enfants ou encore de la maison.

*''Femmes face au temps partiel", Conseil économique et social, 2008

Priorité au plein temps...

Mesures et promesses Fin 2006, le gouvernement a annoncé un "''accès prioritaire''" aux femmes vers des emplois à temps plein.

Tout un arsenal de mesure à venir (...) étayent cet objectif : préserver les droits sociaux, afin de mieux organiser le travail et revaloriser les rémunérations. L'accès au travail sera soutenu par des procédures de Validation des Acquis de l'Expérience (VAE). Des crèches devraient être créées dans les grandes surfaces. Les familles monoparentales auront accès aux services à la personne : garde d'enfant à domicile, soutien scolaire et cours à domicile, etc.Par ailleurs, 117 000 ménages supplémentaires devraient bénéficier prochainement des Aides Personnalisées au Logement (APL).

Publicité
Publicité
Effet d'annonce ? Simple annonce ou véritable engagement en faveur d'une amélioration de la condition des femmes travailleurs à temps partiels ?Laurence Parisot s'estime satisfaite : "''Ces négociations sont utiles''". Maryse Dumas, secrétaire de la CGT, est plus critique : "''La situation des femmes sur le marché du travail est grave. Cette consultation est largement insatisfaisante''". Bernard Thibault, secrétaire confédéral de la CGT, grogne : "''Pas un seul euro n'a été débloqué. Il n'y a pas eu de négociation''".Et les femmes dans tout ça ?

**Insee, Enquête Emploi en continu, 2003

L'Observatoire de l'ANPERéagissez sur les forums FemmesPlus !"Femmes au travail face au temps partiel", CES, 2008

Publicité