Ce jeudi 25 novembre a lieu la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Cette journée mondiale existe depuis déjà neuf ans. Une journée pour parler, une journée pour dénoncer. Une journée qui paraît bien peu de choses face aux violences subies par les femmes à travers le monde.  

Créée en 2001 par l’assemblée générale des Nations Unies, la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes dénonce leur condition, dramatique, partout dans le monde. Coups, insultes, humiliations, agressions, violences sexuelles… autant de sévices qui leur sont infligés pour la simple et monstrueuse raison qu’elles appartiennent  au "sexe faible".  

Publicité

Si l'on pense aux femmes victimes à l’étranger, on oublie trop souvent qu’en France, pays qui se veut celui des droits de l’homme et de la protection sociale, des milliers de femmes sont encore aujourd’hui victimes de violences conjugales. Comme on peut le lire sur Ouest France, rien que dans les Côtes d’Armor, 1280 femmes ont porté plainte pour ce motif en 2009 !  

D’après l’association SOS Femmes, tous les trois jours, une femme meurt sous les coups de son conjoint. De tous âges, de toutes origines, elle sont près de 2 millions de femmes victimes de violences. 

Publicité
Que faire ? Parler ! Dénoncer ! Le silence sur ces actes est la pire des choses. Pour ce faire vous pouvez vous rendre sur le site mis en place par le gouvernement ou faire ces numéros d’urgence : le 39 19 pour les violences faites aux femmes, ou le 119 pour l'enfance maltraitée.