Vaccins contre le cancer du col de l'utérus
Deux vaccins contre le cancer du col de l'utérus sont aujourd'hui disponibles (et remboursés). Ces vaccins ont pour but de renforcer l'immunité des femmes au papillomavirus (HPV), virus qui favorise la survenue de ce type de cancer.

Quoi qu'il en soit, le dépistage reste d'actualité par le biais du frottis vaginal et du test HPV. En effet, en France, le cancer du col de l'utérus est la deuxième cause de mortalité par cancer chez la femme avec mille décès par an. Et parce que si ce dépistage était bien menée, on ne devrait plus en mourir...

Le HPV, responsable du cancer du col de l'utérus
Le principal responsable du cancer du col de l'utérus est identifié : c'est le papillomavirus (HPV, c'est-à-dire Human Papilloma Virus) présent dans 99,7 % des cas. Comme son nom l'indique, il s'agit d'un virus et, comme tout virus, qui se respecte, celui-ci s'attrape par contamination lors des rapports sexuels...

Environ 70 % des femmes croisent le HPV dans leur vie. Mais la plupart ne développeront qu'une infection transitoire qui sera éliminée par les défenses naturelles de l'organisme. C'est le cas le plus fréquent chez les moins de trente ans. Lorsque le virus s'installe de manière permanente, 15 % des infections peuvent entraîner des lésions. 5 % d'entre elles deviendront cancéreuses.

L'infection par le HPV concorde souvent avec le début des rapports sexuels. Le virus mettant une dizaine d'années à devenir un cancer et il est le plus souvent diagnostiqué chez la femme entre quarante et cinquante-cinq ans... Enfin, le tabac, les partenaires multiples, les infections sexuellement transmissibles associées comme le VIH, les infections à gonocoques ou chlamydiæ,..., accroissent le risque de ce cancer.

Faites le test !

En piste pour le dépistage ! Aujourd'hui, près de la moitié des femmes (40 %) ne se fait pas dépister, qu'il s'agisse du frottis vaginal et/ou du test HPV. Et pourtant, il s'agit d'un acte médical super simple et absolument pas douloureux qui peut sauver des vies. Le frottis consiste à réaliser un prélèvement au niveau du col de l'utérus dans lequel seront recherchées des cellules anormales précancéreuses ou cancéreuses et la trace du virus HPV. Plus le frottis est fréquent (tous les deux ans en moyenne), plus sa sensibilité est prouvée. Sa fiabilité s'élève à 80 % et il peut être renforcé par un nouveau dépistage de l'HPV, appelé test HPV.

Et si le test est positif ? Pas de panique, à nous de faire face aux différents cas de figure qui se présentent. Le test HPV est positif sans lésions au frottis : il sera à refaire dans six à douze mois. Le test HPV est positif et s'accompagne de lésions au frottis : une colposcopie (examen du col de l'utérus à la loupe) sera prescrite. Si des lésions sont révélées, une biopsie s'impose et elle sera accompagnée d'un traitement. Selon leur nature, de bas grade, de haut ou précancéreuses, elles seront traitées localement avec des crèmes, des médicaments ou bien encore chirurgicalement.

Remboursé ! Dans le cadre du Plan Cancer mis en place en 2003 et qui rentre aujourd'hui dans sa deuxième phase, le remboursement du test HPV est accordé pour les frottis douteux depuis janvier 2004 (alors que ce dépistage est gratuit pour toutes les femmes aux Etats-Unis...). Les autres devront débourser 44, 36 euros. Le frottis, quant à lui, est remboursé à hauteur de 70 % par la Sécurité Sociale.

Publicité

Le message est donc au dépistage précoce et régulier du cancer du col de l'utérus. Allez, on effectue un frottis tous les deux ou trois ans environ, et tous les ans pour les populations dites à risques (antécédents familiaux, infections vaginales à répétition, dépistage positif, etc.) !

Ce sujet vous intéresse ? Parlez-en sur notre forum !

Plus d'infos !

Publicité
Octobre rose sur le site de l'Institut national du cancerEssentielles, site de soutien aux femmes atteintes de cancerFemmes avant tout, pour mieux vivre sa féminité dans la maladiePlume de femmes, le Blog-note des femmes touchées par le cancerEtincelles, le site de l'association"J'ai un cancer et après", une opération du Ministère de la santéFemmesPlus vs le cancer : tous les articles !