Vidéo associée: 

Jo-Wilfried Tsonga : Grosse tension avec Stan Wawrinka

Corps: 

Visiblement la chaleur a mis les nerfs de Jo-Wilfried Tsonga et Stan Wawrinka à rude épreuve.

Il y avait pourtant tout pour que la nuit soit merveilleuse pour Jo-Wilfried Tsonga. Qualifié pour les quarts de finale, le Français affrontait un de ses meilleurs ennemis, Stan Wawrinka.

La relation entre les deux joueurs a connu plusieurs épisodes. En 2014, le Manceau affirmait que si son homologue suisse pouvait remporter l'Open d'Australie
, c'était aussi dans ses cordes. Lors de la finale de Coupe Davis remportée par la Suisse contre la France au mois de décembre de la même année, la tension s'était à nouveau faite ressentir.

À la Rod Laver Arena, le petit protégé de Thierry Ascione s'est incliné comme son compatriote Gaël Monfils, en 2h15, (7-6 [2], 6-4, 6-3). Mais la rencontre a été marquée par une dispute assez surprenante entre les deux hommes.

À la fin du premier set, le ton est monté d'un cran.

L'Helvète s'est plaint auprès de l'arbitre du comportement de son adversaire.

"Qu'est-ce que tu as à me regarder comme ça. Ce n'est qu'un match de tennis, a-t-il soufflé à son adversaire du jour. Faut qu'il arrête de me regarder comme ça sinon j'appelle le superviseur."

Accrochage entre Tsonga et Wawrinka entre les deux sets... La tension est déjà à son comble #AusOpen pic.twitter.com/hiRSq1KF8R

— Eurosport.fr (@Eurosport_FR) 24 janvier 2017

Une fois le match fini, les deux joueurs sont bien évidemment revenus sur leur accrochage en conférence de presse.

"C'est un fait de jeu. À ce moment-là, je suis forcément un peu frustré, un peu énervé. Je parle un peu dans ma barbe. Lui vient vers moi en me disant 'qu'est-ce que tu dis ?' donc je lui dis et on échange. C'est un peu insignifiant. Je ne pense pas forcément avoir raison. On est dans le feu de l'action, on a envie de bien faire. Au final, le match se termine, on se sert la main", a expliqué Tsonga
. "Ce sont des choses qui arrivent dans les matchs où il y a de la tension. Mais maintenant, tout est OK", a assuré son bourreau.

Au final tout est rentré dans l'ordre.

JB

Partager cette vidéo :

Publié le 24/01/2017
66 vues
Publié le Mardi 24 Janvier 2017 : 14h44