Rendez-vous au centre culturel l'ARTicle, Paris, 3e, plus précisément au sous-sol, aménagé en salle de répétition.
Peu à peu, les participants arrivent. Des hommes, des femmes, tous styles, tous âges. Nous nous asseyons tous en rond autour de Florence, qui anime avec passion la vivencia (le cours, en langage Biodanza). Chacun est invité à se présenter par son prénom et à expliquer, s'il le souhaite, pourquoi il est ici. Pascal a "vraiment eu une journée crade" et il est là "pour se changer les idées".
Brigitte elle est une habituée, elle "ne sait pas encore exactement ce qu'elle est venue chercher", mais elle est "très contente" d'être avec nous ce soir.
Une fois les présentations achevées, Florence présente le thème de la vivencia d'aujourd'hui : "être ensemble". Autrement dit il va falloir 1) que nous retrouvions les sensations de notre propre corps et 2) que nous ressentions également celles des autres. La partie s'annonce plutôt difficile...

Heureusement, Florence commence par des exercices simples. Tous en rond, en nous tenant par la main, nous sommes invités à bouger sur les rythmes entraînants de la musique brésilienne. Et là, la magie opère ! Les visages qui étaient encore gris et contrariés il y a cinq minutes s'illuminent. "Il faut réapprendre à sourire à l'autre, explique Florence. Mais vous allez voir, quand le corps s'anime, le sourire vient avec !" Et elle a raison !
Pour relâcher les tensions et oublier nos inhibitions, rien de mieux que de gambader dans une salle à grandes enjambées. "N'hésitez pas à croiser le regard de l'autre, nous conseille encore notre professeur. Ici, vous n'avez pas à le fuir comme dans le métro, le matin, quand vous êtes énervés et que tout le monde vous fonce dedans !"

Après une première heure, nous sommes tous essoufflés et visiblement heu-reux ! Florence amorce alors la deuxième partie de la vivencia, plus douce, plus introspective. Parfois un peu étrange aussi. Sur une bande-son évoquant le roulis des vagues, nous écoutons notre propre respiration. Certains rentrent même en transe en visualisant l'air qui rentre et sort de leurs poumons. "Il faut mettre de la fluidité dans la vie, pour réussir à contourner les difficultés du quotidien", ajoute Florence.

On est heu-reux !

Publicité
La vivencia s'achève par une ultime ronde festive, où chacun, s'il le souhaite, peut embrasser un camarade sur la joue. "Moi au début je trouvais ça gnangnan les bisouillis ! Je me demandais vraiment ce que je faisais là, raconte une participante. Mais en fait ça fait vachement du bien de pouvoir se toucher, de pouvoir se remercier du moment d'échange intense que l'on vient de passer tous ensemble".Bien-être, plénitude, relaxation. La Biodanza : un gramme de bonheur dans ce monde de rustres ?
Publicité