En 1999, un foyer sur trois était constitué de personnes seules, soit 7,5 millions de célibataires. Et même si il n'y a pas de chiffres plus précis, cette tendance s'est accentuée. Fini le mythe du mariage idéal qui dure toute la vie. Aujourd'hui, les femmes tardent à se mettre en couple et divorcent de plus en plus tôt. Mais si, en moyenne, trois mois après une séparation un homme retrouve une partenaire, les femmes mettent plus de temps. Certaines attendent même plusieurs années avant de tenter une nouvelle rencontre !
Le profil de ces nouvelles célibataires ? Des femmes qui, jusqu'à environ 35 ans, vivent comme des hommes. Autonomes financièrement, elles sortent beaucoup, en sachant qu'elles sont libres, sans compte à rendre à personne. Avec un leimotiv : le célibat c'est branché !
Beaucoup de sociologues voient surtout dans ce phénomène une volonté de prolonger sa jeunesse, et notre société se charge du reste. En faisant du célibat un véritable art de vivre qui mènerait au bonheur en toute indépendance : plus de temps libre, une totale liberté sexuelle, des rencontres sympa et variées, aucune contraintes...

Les nouvelles célibataires brandissent des chiffres précis pour justifier leurs choix : "En ville, un mariage sur deux se termine par un échec !" lance Géraldine, toujours célibataire à 28 ans. Avant de poursuivre : "Quand on est indépendante depuis des années, difficile de faire entrer un homme dans sa vie, en l'accueillant chez soi. Et au fond, on veut continuer à sortir quand on en a envie et avec qui on veut. Sans avoir de compte à rendre à personne".

L'homme et le bébé

Mais au delà de 30 ans, beaucoup de sociologues estiment que seule une petite minorité de femmes s'épanouissent vraiment dans le célibat. Parce qu'elles éprouvent alors le besoin de se poser et d'avoir un vrai projet. A deux. Et puis, le besoin de maternité est de plus en plus fort. Résultat, ces femmes là cherchent à atteindre cet objectif, tout en conservant leur indépendance. Pas simple...Surtout que ces nouvelles célibataires sont très exigeantes. Dés qu'elles sont avec un homme, elles cernent rapidement ses petits défauts pour en faire une cause de rupture. Et elles continuent à chercher l'homme idéal qui sera un bon père, un bon copain et bien sûr, un excellent amant. Bref, la perfection à tous les étages. Du coup, changer de couple plusieurs fois dans sa vie est devenu banal, sachant qu'en moyenne, la durée d'un couple est de cinq ans. Une nouvelle manière de vivre qui change l'essence même du couple. "Aujourd'hui, le couple moderne, c'est chacun chez soi et on passe son temps à s'inviter", explique Géraldine. Pas de doute. Le célibat, c'est vraiment branché. 

Publicité

Ce sujet vous intéresse ? Venez en parler sur notre forum !

Publicité