Voici un endroit parfait où passer un ou deux mois d'hiver dans un bel hôtel, sans dépenser plus que le prix du chauffage chez soi !

Et, en plus, il y a plein de choses à faire et à voir à Hammamet. Il faut partir à pied dans les ruelles étroites de la vieille ville, la médina, le long des ruelles tortueuses, passer en ville pour faire des emplettes et même commander des chemises ou se faire faire des vêtements sur mesure chez les excellents tailleurs. Comme tous les étrangers qui s'installent ici pour un long séjour, l'hiver...

Le Fort, construit en 1474, à l'angle ouest de la médina, est le monument le plus majestueux de la ville. On peut admirer la vue sur les vergers et les plages de Hammamet du haut de ses murailles. Et puis prendre un thé au coucher du soleil sur les remparts, face à la mer. On distingue même la villa Sebastian, blanche et basse, dans le style Mallet-Stevens, allongée sur la pente au-dessus de la mer.

Le soir, on ira déguster du poisson frais sur le port... Et même commander des chemises ou se faire faire des costumes sur mesure chez les excellents tailleurs, ce que font les étrangers qui s'installent ici pour un long séjour en hiver... Juste à côté, il y a le village Ken, à la fois un musée à ciel ouvert et un centre d'artisanat vivant.
Décidément, Hammamet est un endroit vivant et chaleureux qui une fois découverte donne envie de revenir... Ou de rester.

Posée au bord de la mer, dans une zone d'orangeraies et d'oliveraies, Hammamet est au pied du cap Bon, l'un des jardins potagers du pays, sur lequel on peut visiter les ruines de la seule ville punique que les Romains n'ont pas entièrement détruite, Kerkouane.

City story

A trois kilomètres de la ville romaine de Pupput, Hammamet est d'abord une petite médina posée sur une immense plage en pente très douce vers la mer. Longtemps protégée par sa belle forteresse bien conservée, qui avance sur l'eau, elle s'étend maintenant le long de la côte jusqu'à Yasmine Hammamet, un "resort" artificiel démesuré très touristique. Mais les hôtels restent discrets, généralement entourés de verdure, et sont d'un bon niveau de confort.

Publicité
C'est Georges Sebastian, un milliardaire roumain, qui en fait une destination en 1920. Il y a construit une villa où il invite ses amis. Bien vite, il est suivi par le gratin de l'époque et les belles maisons essaiment sur le front de mer. Dans les années cinquante, la ville voit arriver une seconde vague de "people" comme Jean Claude Pascal, Sophia Loren, etc. Vogue qui continue encore aujourd'hui avec par exemple, Frédéric Mitterrand ou Sylvio Berlusconi... On y va cet hiver ?
Publicité