"60 millions de consommateurs" passe en revue les effets nocifs des désodorisants.

Vous aimez diffuser des huiles essentielles dans votre salon ? Si c'est le cas, ouvrez grand les yeux : produit naturel ne veut pas toujours dire bon pour la santé, et c'est la science qui le dit. La preuve avec l'étude de 60 millions de consommateurs, qui rapporte que les désodorisants seraient particulièrement nuisibles pour l'environnement et pour la santé. En effet, le magazine a testé 17 produits représentatifs du marché (douze aérosols et sprays ainsi que cinq diffuseurs incorporant des ingrédients naturels), et le résultat est considérable.

Ils seraient tout d'abord nocifs pour la santé car polluants, plus particulièrement pour les voies respiratoires. En effet, les désodorisants, qu'ils émettent de la fumée ou non, exhalent des composés organiques volatiles (COV), autrement dit des molécules allergisantes ou irritantes. Dans ce sens, ils sont également néfastes d'un point de vue cutané puisque la peau est elle aussi exposée à l'air pollué. "Les gouttelettes non volatilisées sont susceptibles de retomber sur la peau", indique la revue.

Publicité

L'étiquetage des produits remis en cause

Publicité
Selon 60 millions de consommateurs, un produit sur deux est à proscrire. Pour cause, les chercheurs auraient trouvé jusqu'à 23 ingrédients indésirables dans seulement deux désodorisants (Puressentiel et Baccide). Les substances parfumantes allergisantes que l'on retrouve le plus fréquemment sont le limonène, le géraniol et le linalol.

Face au résultat de cette étude,...

Lire la suite sur Grazia

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité