This Is Not A Love Song, à Nîmes, est notre lieu rêvé pour écouter des guitares sous le soleil. On y retourne encore cette année, sans hésiter.

Cette année à Nîmes, on danse : sur les nouveaux morceaux saveur Fior Di Latte de Phoenix ou la house euphorisante de la DJ The Black Madonna, qu'il faut avoir entendue au moins une fois dans sa vie. Mais le festival laisse toujours la part belle aux guitares et reste le rendez-vous préféré des amateurs de rock indie, qu'il s'agisse de réviser ses classiques avec The Jesus and Mary Chain, Beck, Sparks ou The Breeders, de voir (ou revoir) des valeurs sûres (Ty Segall & The Freedom Band, Father John Misty) ou de se remettre à niveau avec son lot de découvertes.

Publicité
Notre sélection : le punk définitivement pas dead des Anglais de Idles, les crooneries synthétiques de John Maus, le rock droit dans ses bottes de Mattiel, les comptines ouvragées de Gus Dapperton, la soul suave de Rhye ou la pop 2.0 de Superorganism (chorégraphies assorties). Sans oublier les après-midi ouvertes à tous, les ateliers DIY et l'extrême convivialité d'un festival à taille humaine, qui entend bien le rester.

This Is Not A Love Song, du 1er au 3 juin au Paloma, à Nîmes (30).

----------------

Publicité

Festivals européens : où en aurez-vous le plus pour votre argent ?

We Love Green 2018 : découvrez le line-up complet avec Orelsan, Migos, Ibeyi, Björk ou encore Lomepal

Superorganism : "On a tous le même but : faire des trucs cool"

Lire la suite sur Grazia

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité