La maison d'édition éphémère Les Cahiers de l'Asphalte publie un recueil qui imagine les révoltes de demain.

Et si mai 68 avait lieu aujourd'hui ? C'est à cette simple question que les éditeurs de la maison d'édition Les Cahiers de l'Asphalte ont souhaité répondre, alors que les célébrations du bicentenaire de mai 68 approchent à grands pas, apportant avec elles leur lot de rétrospectives, d'entretiens et de photographies d'archives. Pourquoi, cette fois-ci, ne pas aussi donner la parole à ceux qui n'ont pas connu mai 68 ?

Publicité

Si cinquante ans ont passé, certaines thématiques de mai 68 sont plus que jamais actuelles: les questions de liberté sexuelle, d'égalité entre les sexes, d'écologie et de politique, continuent d'agiter les esprits et d'attiser les passions. Constitués uniquement d'étudiants de l'université Paris-Sorbonne et de l'Asfored, les éditeurs se sont questionnés de longs mois durant : Que se passerait-il si la révolution moderne était numérique ? Si elle frappait aux balcons ou qu'elle éclatait face aux CRS ? Qu'elle était le fruit du terrorisme, ou du système? Ou bien qu'elle se déroulait dans les villes sauvages, dans les cours de récré ou encore en cuisine ?

Publicité
Mai 2018, Dernier Inventaire avant Révolution, est un florilège intergénérationnel de voix qui s'entremêlent, de personnalités plus ou moins célèbres de 11 à 90 ans qui s'éveillent, pour exprimer colères, espoirs mais surtout, pléthore de rêves. Entre nouvelles, poèmes, bande-dessinées et photographies, l'ouvrage, dessiné entièrement par les illustratrices Ludivine Proisy...
Lire la suite sur Grazia