Après la chute d’Harvey Weinstein, des nombreux mouvements ont émergé pour endiguer les harcèlements sexuels dont les actrices sont victimes. Invitée à réagir à ce propos, Catherine Jacob a assuré que la situation n’était pas la même en France qu’aux Etats-Unis.

Publicité
C’est le scandale qui a éclaboussé le 7e Art et fait s’éteindre quelque peu les paillettes de la planète Hollywood. En octobre 2017, le masque d’Harvey Weinstein est tombé et a révélé son vrai – et terrible – visage. Alors qu’il régnait en maître sur l’industrie cinématographique américaine, le magnat est tombé de son piédestal à la suite de la publication d’une enquête du New York Times. Cette dernière, débordante de témoignages de stars comme Asia Argento, Uma Thurman ou Angelia Jolie – avait mis en lumière les terribles sévices que le producteur faisait subir aux femmes. Le silence brisé, les victimes ont pu compter sur l’aide d’autres figures du cinéma pour dénoncer les coupables de harcèlement sexuel. De cette impulsion sont nés des hashtags comme #Balancetonporc ou #Metoo qui incitaient à témoigner. Des mouvements qui ont fait beaucoup
Publicité

Affaire Harvey Weinstein : son épouse sort du silence 8 mois après le tourbillon...

Lire la suite sur Voici

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour : 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité