Le premier ministre Edouard Philippe a l'air de se plaire dans les couloirs de Matignon, palais qu'il occupe depuis huit mois.

Edouard Philippe ne laisserait sûrement pas sa place volontiers. Le premier ministre se sent à l'aise à son poste mais aussi dans le palais de Matignon. Lorsqu'il était encore écrivain, Edouard Philippe n'avait pourtant pas un avis positif sur l'antre du premier ministre, comme l'a repéré l'Obs. "Matignon est une forme d'enfer, écrivait-il dans son roman L'heure de vérité. Une forme dorée convoitée par beaucoup et satisfaisante pour l'égo. Mais, c'est un enfer." Aujourd'hui, bien installé à Matignon, Edouard Philippe semble bien avoir changé d'avis. Et l'enfer pour lui est devenu le paradis.

Publicité
Publicité
"Quand j'ai déjeuné avec lui, il ne m'a pas caché qu'il était heureux, avoue l'un de ses proches dans l'Obs, actuellement en kiosques. Il a le sent de l'Etat, de l'intérêt général, se sent utile." Dans le palais de Matignon, Edouard Philippe se sent à sa place et ne rechigne jamais pour apprécier les bons côtés du poste de premier ministre. Et notamment ceux qui flattent son côté épicurien. "Et puis, il y a les bons déjeuners, le bon vin, les courtisans autour", s'amuse un proche d'Edouard Philippe dans les colonnes de l'Obs. A Matignon, l'ancien maire du Havre a trouvé son rôle, celui de "chef d'orchestre".
Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour :