Quand on aime, on ne compte pas. Le hic, c'est que Beyoncé et son daddy, Mathew Knowles, ont longtemps été en business. Et, au fil des succès et des millions empochés, la star a découvert le pire du père.

"Je veux que mon futur fils ressemble à mon papa. Je veux que mon mari ressemble à mon papa. Il n'y a personne comme mon papa." C'était en juin 2003. Beyoncé vient de sortir son premier album solo, Dangerously in Love. Et le monde entier découvre la chanson Daddy, et cet hommage enflammé de la chanteuse à Mathew Knowles...

Son père, certes, mais aussi son mentor et manager. Car, l'avènement de la Queen B, c'est avant tout l'histoire d'un succès familial. Beyoncé est enfant lorsque son talent pour le chant est découvert. Après avoir remporté un concours scolaire à 7 ans, elle attire l'attention de la presse locale, en même temps que celle de ses parents.Inscription à la chorale de leur église, transfert vers une école spécialisée dans la musique : les Knowles ont bien senti le potentiel de leur aînée et acceptent donc sans hésiter la proposition de deux producteurs qui veulent l'intégrer à un nouveau groupe, Girl's Tyme.

Publicité

A 8 ans, Beyoncé a déjà un bel horizon professionnel

Publicité
Des perspectives artistiques dont Mathew entend bien profiter également. Très vite, ce représentant en matériel médical quitte son poste pour une nouvelle carrière : manager de Girl's Tyme (qui deviendront The Dolls, puis Destiny's Child). Et, avec ses pouliches, il ne pratique pas franchement la méthode douce, leur imposant ce qu'elles qualifieront plus tard de « bootcamp artistique », les obligeant, par exemple, à courir en chantant. Une sévérité qui finit par être...
Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour : 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité