Julien Clerc, qui affiche une hygiène de vie exemplaire, n'a pas l'air de quelqu'un qui vient de fêter ses 67 ans. Le chanteur confie pourtant que des excès, il en a fait : plus jeune il s'est drogué, ce qui a bien failli mettre sa carrière en danger.

Qui l'aurait cru. A voir Julien Clerc, tout juste 67 ans et presque pas une ride, on a du mal à croire que celui qui s'astreint à une hygiène de vie drastique depuis des années ait pu commettre quelques excès. Et pourtant. C'est dans une interview accordée à VSD que le chanteur se confie sur une période où il  n'était pas aussi regardant sur les substances dont il alimentait son organisme. Julien Clerc avoue avoir pris la drogue, ce qui a d'ailleurs bien failli mettre sa carrière en danger.

Publicité
Publicité

"J'avais du mal à finir mes semaines"

"Ah un moment, j'ai pris des trucs, mais ça relevait davantage de l'attitude, de la posture, tout le monde le faisait. Mais j'ai un corps qui ne supporte pas bien tout ça" explique-t-il au magazine. "Mon dernier pétard date d'il y a vingt-cinq ans. J'avais terminé allongé dans l'herbe, avec l'impression que je mourais. Quant à la coke, c'était encore avant. Mais ça me faisait mal au nez, ça me coulait dans la gorge, c'est très mauvais pour un chanteur". Julien Clerc avoue avoir eu de la chance, même si c'est aussi grâce à son manager qu'il a limité les dégâts. "Je suis passé au travers de tout ça sans trop me bousiller les cordes vocales. Mais cette époque de déconne est celle où j'ai chanté le moins bien. J'avais du mal à finir mes semaines. C'est Bertrand de Labbey (son manager, ndlr) qui m'a alerté : "votre capital, c'est votre voix. Si vous continuez comme ça, vous n'en aurez plus"". 

Mais tout cela est bien loin aujourd'hui. Julien Clerc s'apprête à sortir la semaine prochaine son 23ème album.

Drogue : la liste des stars qui en prennent !

Johnny Hallyday, Vanessa Paradis, Melanie Griffith, Frédéric Beigbeder ou André Agassi… Toutes ces stars ont un point commun : des petites (ou grosses) histoires de drogue. Si certains sont de vrais accros, d’autres se sont soignés ou tentent de le faire.

Warner Music France 

Johnny Hallyday : il carburait à la cocaïne

Il est des phrases qui marquent, surtout quand elles sont prononcées par des icônes comme Johnny Hallyday. En 1998, dans une interview accordée au Monde, le rockeur s'était confié sur certaines de ses habitudes et son penchant pour les stupéfiants. « La cocaïne, j’en ai pris en tombant du lit. Maintenant, c’est fini. J’en prends pour travailler, relancer la machine. Je n’en suis pas fier, c’est ainsi, c’est tout ».

© PR Photos 

Vanessa Paradis : arrêtée en 1995 avec du haschich

Si la star est aujourd’hui discrète et vit une existence bien rangée auprès de Johnny Depp et de ses enfants, il fut un temps où Vanessa Paradis menait une vie nettement plus rock’n’roll. En 1995, elle est arrêtée à la frontière canadienne en possession de haschich et doit faire face à quelques problèmes avec la justice…

© PR Photos 

Andre Agassi accro au crystal meth

Si les histoires de dopage ne sont pas rares dans le milieu du sport, rares sont les athlètes qui avouent avoir pris de la drogue à titre personnel. En 2009, Andre Agassi a publié une autobiographie dans laquelle il avoue avoir pris de la méthamphétamine (aussi connue sous le nom de crystal meth) au cours de sa carrière et avoir menti pour échapper à la sanction des contrôles anti-dopage.

© Frederic Nebinger/Abaca Press 

Thierry Ardisson : du haschich à l’héroïne

L’animateur ne s’en est jamais caché : il a longtemps consommé de la drogue. En novembre 2009, il expliquait dans le magazine GQ qu’il fumait régulièrement du haschich. « Je fume du haschich. Je me vois mal ne pas fumer de pétards. Je ne bois pas. […] Et je trouve qu'un bon pétard à 7h30 le matin ça donne du recul sur les choses. »

En janvier 2011, invité à s’exprimer sur les problèmes de Jean-Luc Delarue dans l’émission Face aux Français, Thierry Ardisson est revenu sur ses anciennes habitudes. « À la différence de Jean-Luc Delarue, moi j'ai commencé à beaucoup me droguer, mais pas avec de la cocaïne, avec de l'héroïne. Ce qui est beaucoup plus dur […] La première fois, on en a pris à Bali donc c'était sympathique, c'était dans un univers qui était plutôt agréable, mais après quand on en prenait à Paris c'était beaucoup plus glauque. […] J'en ai pris pendant trois ans et je ne conseille ça à personne. C'est très difficile de s'en sortir. Tous mes potes sont morts, soit d'overdose, soit du sida».

© Giancarlo Gorassini/Abaca Press 

Jean-Luc Delarue : jusqu’à 20 g de coke par semaine

Ce n’est plus un secret pour personne, l’animateur vedette de France 2 décédé en août 2012, a avoué publiquement avoir de sérieux problèmes d’addiction à la cocaïne. Au fil de ses déclarations confessions, Jean-Luc Delarue avait déclaré qu’il souffrait depuis longtemps de problèmes d’alcool, et que c’est ce qui l’avait mené, petit à petit, sur le chemin de la drogue : il avait avoué consommer jusqu’à 20g de cocaïne par semaine.

 © PR Photos

Melanie Griffith : accro à la cocaïne

Pendant presque 30 ans, l’actrice américaine a dû faire face à des problèmes d’alcool et de drogue. Après une première cure de désintoxication en 1988, elle fait un nouveau séjour en clinique en 2000 . En août 2009, suite à une blessure, un médecin lui a prescrit des analgésiques et l'actrice a préféré prendre les devants pour ne pas replonger.

Aujourd’hui guérie, Melanie Griffith s’était confiée au magazine Hola ! en avril 2010 : « J'ai été alcoolique et droguée, et toute ma vie, j'ai tenté de me battre contre cela, et j'ai enfin gagné le match ! Maintenant, je me sens libérée. Je ne bois plus, je ne consomme plus de médicaments, plus rien, et c'est absolument fantastique. Soigner mon addiction à l'alcool et aux drogues, c'est comme sortir de prison ! »

© Georges Biard/wikimediacommons 

Frédéric Beigbeder : mis en garde à vue pour avoir sniffé

Indissociable de la vie nocturne parisienne, Frédéric Beigbeder se traine une réputation de fêtard noctambule. En janvier 2008, il est surpris par des policiers dans un quartier du VIIIe arrondissement de Paris en train de sniffer de la cocaïne sur le capot d’une voiture. Arrêté puis mis en garde à vue, il était en possession de deux sachets de cocaïne.

Iron Man © SND 

Robert Downey Jr enchaîne cures de désintox et rechutes

La carrière de l’acteur est jalonnée de hauts et de bas. Alors que sa carrière démarre, en 1987, Robert Downey Jr tombe dans la drogue. Il vient de tourner Neige sur Beverly Hills, où il incarne un jeune toxicomane, un film au titre malheureusement prémonitoire. Drogue, alcool, l’acteur enchaîne cures de désintoxication et rechutes. Une spirale dont il semble aujourd’hui sorti.

© Safari237/wikimediaCommons 

David Martin : arrêté en train d’acheter de la cocaïne

En janvier dernier, David Martin, a été arrêté pour avoir acheté de la cocaïne. Le fils de Jacques Martin a en effet été surpris par la police en flagrant délit au moment où il achetait un sachet de 10g de poudre blanche. Placé en garde à vue, il a finalement été libéré, mais David Martin serait connu comme un « usager régulier ».

 © PR Photos

Whitney Houston défoncée au crack

Invitée sur le plateau d’Oprah Winfrey en septembre 2009, Whitney Houston s’était confiée sur ses problèmes de drogue. Elle avait avoué qu'à l’époque de Bodyguard, elle consommait déjà de la marijuana et de la cocaïne occasionnellement. Mais c’est dans les années 90, avec ses problèmes de couple et de violence conjugale que la star a définitivement plongé dans l’enfer du crack. 

Le 11 février 2012, la star est retrouvée morte dans sa baignoire. Un décès provoqué par une maladie cardio-vasculaire et la prise de cocaïne. 

La Mentale © Gaumont Buena Vista International 

Samy Nacéri : du cannabis à l’héroïne

C’est l’enfant terrible du cinéma français. Après de nombreux démêlés avec la justice, Samy Naceri semble apaisé. Mais il n’en a pas toujours été ainsi : l’acteur s’est longtemps débattu avec des problèmes d’alcool et de drogue. En 2001, il est arrêté pour achat de stupéfiants. Accro au cannabis, il devient ensuite accro à l’héroïne. Un épisode que Samy Naceri semble aujourd’hui pouvoir conjuguer au passé.

© PR Photos 

Robbie Williams a multiplié les cures de désintox

Si Robbie Williams a connu un succès fulgurant avec le groupe Take That, puis en solo, il est aussi lourdement tombé dans les excès. Après de nombreux déboires avec l’alcool et la drogue, le chanteur a suivi plusieurs cures de désintoxication. Son dernier séjour en clinique spécialisée remonte à 2006, et Robbie Williams en est ressorti visiblement clean et libéré de ses vieux démons.

Mais en mars 2010, au cours d’une interview sur les ondes de Radio Times, la pop star a avoué avoir continué à consommer régulièrement du cannabis, et que si il en avait enfin fini avec cette habitude, c'était pour pouvoir garder la ligne. « Vous m'avez vu l'année dernière ? Regardez des photos de l'année dernière. L'année du gavage 2009 ! La weed, c'est une drogue géniale. Mais ça ne me convient pas. Y a pas besoin d'en prendre beaucoup pour que ça fasse effet. Je devenais taré dès que j'en prenais ! Mais c'est honteux la weed, parce que dieu que j'adorais ça... »

© David Shankbone/wikimediacommons 

Whoopi Goldberg : des crises de délire à cause de la drogue

Récemment invitée sur le plateau de l’émission américaine The View, Whoopi Goldberg s’est confiée sur son passé de toxicomane et des ravages que son addiction ont causé sur sa vie personnelle. « J’étais complètement accro à la drogue. J'allais travailler uniquement parce que d'autres personnes risquaient de se retrouver au chômage sinon et également parce que j'avais besoin d'argent pour me payer de la drogue », a déclaré l'actrice. Avant d’ajouter « Je restais dans mon lit pendant trois, quatre jours, complètement terrifiée parce que je pensais qu'il y avait quelque chose sous le lit. Je faisais pipi au lit, et parfois pire ».

© Glenjam/wikimediacommons 

Eminem : sur le chemin de la guérison

Si le rappeur semble aujourd’hui sur la bonne voie, il a passé trois ans en proie à de sérieux problèmes d’addiction. En 2006, Eminem disparaît de la scène musicale et médiatique : empêtré dans l’enfer de la drogue, il a eu du mal à se débarrasser de ses excès. « Je n'étais pas prêt mentalement. Je n'étais pas prêt à arrêter les drogues. Je croyais que je n'avais pas de problèmes », a-t-il confié au magazine hip-hop XXL en avril 2009.

Depuis, Eminem paraît aller mieux. « Je ne sais pas si tous mes démons sont partis. […] Mes démons seront toujours là. Je suis toujours un toxico, même si je suis en voie de guérison. Ce n'est pas parce que je ne suis pas accro en ce moment que je ne rechuterai jamais. » (Le Grand Journal, juin 2010)

© Caroline Bonarde Ucci/wikimediacommons 

Cameron Diaz fumait du shit au lycée

Elle renvoie l’image de l’américaine parfaite qui mène une vie saine au bord de l’océan et c’est le cas. Cameron Diaz ne fait pas de remous et n’a pas grand-chose à se reprocher. Mais surfant sur la vague de toutes ces stars qui font leur coming-out drogue, l’actrice est elle aussi passée aux révélations choc : Cameron Diaz a récemment avoué qu’elle achetait de la marijuana à Snoop Dog quand elle était ado ! Pas de quoi fouetter un chat, mais c’est bien de l’avoir dit…

© PR Photos 

Kate Moss rebaptisée Cocaine Kate

En 2005, le top britannique faisait la couverture du Daily Mirror en train de sniffer de la coke. L’Angleterre crie au scandale mais cet épisode est loin d’avoir mis à mal sa carrière. Aujourd’hui, finis les problèmes et les comportements douteux, Kate Moss a fait du ménage dans sa vie et n’est plus l’enfant terrible qu’elle était. Toujours en haut de l’affiche, elle enchaîne les très fructueuses collaborations (Top Shop, Longchamp…) et devrait bientôt se marier. La star semble enfin assagie.

© PR Photos 

Boy George accro à la cocaïne et à l’héroïne

Star du groupe Culture Club dans les années 80, Boy George tombe rapidement dans les excès de la drogue. Accro à la cocaïne et à l’héroïne, il est arrêté plusieurs fois pour possession de stupéfiants et entre à plusieurs reprises en cure de désintoxication. En 2006, il est condamné à cinq jours de travaux d’intérêt général à New York après que une saisie de cocaïne à son domicile.

© PR Photos 

George Michael : des excès en tous genres

Alcool ou drogue, la pop star britannique décédée en décembre 2016, avait une ardoise chargée. En 2007, il se voyait son permis retiré après avoir perdu le contrôle de son véhicule pour cause d’état second. En septembre 2008, George Michael est arrêté à Londres en possession de plusieurs grammes de cocaïne et de marijuana. « Je veux m'excuser auprès de mes fans pour avoir déconné une fois de plus et je veux leur promettre que je vais me sortir de tout cela. Et je m'excuse auprès de tous les autres, juste pour les avoir dérangés. »

De bonnes intentions que le chanteur ne semblait pas avoir suivies : en août 2010, George Michael est de nouveau arrêté et inculpé pour « conduite d’un véhicule sous l’influence de drogue ou d’alcool ».

George Michael est décédé le 25 décembre 2017 de "causes naturelles" selon son rapport d'autopsie. Il souffrait de cardiomyopathie dilatée avec myocardite et d'une stéatose hépatique. 

 © Daigooliva/FlickR

Steven Tyler : de l’héroïne et plus encore

Sexe, drogue et rock’n’roll. C’est comme ça qu’on imagine la vie des rockeurs et c’est comme ça que ça se passe pour Steven Tyler. Le leader du groupe Aerosmith (ça c’est pour le rock) s’est marié trois fois et a eu quatre enfants (ça c’est pour le sexe). Côté drogue, le rockeur en a longtemps abusé, notamment de l'héroïne, avant d’entrer en cure de désintoxication en 1986.

Après être resté clean pendant plus de 20 ans, Steven Tyler fait un séjour dans une clinique spécialisée dans le traitement des addictions, mais officiellement c’était pour soigner une blessure au pied. Et en décembre 2009, il fait un nouveau séjour pour soigner sa dépendance aux antidouleurs.

© Jonwood2/wikimediacommons 

Amy Winehouse enchaîne les cures de désintox

Rehab. C’est avec cette chanson (au titre équivoque) qu’Amy Winehouse s’est fait connaître en France. Elle avait  beau chanter qu’elle n’ira pas en désintox, la jeune femme avait  déjà fait plusieurs séjours en cure. Connue pour annuler ses concerts à la dernière minute pour cause d’ébriété, Amy Winehouse avait aussi de gros problèmes avec la drogue. Régulièrement épinglée dans les journaux le nez plein de poudre à la sortie des boîtes branchées de Londres (en janvier 2008 The Sun publie des photos la montrant en train de fumer du crack ; en août 2009, après quelques mois d’accalmie, elle est de nouveau surprise à la sortie d’un bar après avoir sniffé de la coke). 

La jeune chanteuse de 27 ans est décédée 23 jillet 2011 après une overdose d'alcool.  

© Masahiro Sumori/wikimediacommons 

Ike Turner : la drogue l’a conduit en prison

L’ex-mari de la chanteuse Tina Turner a connu une descente aux enfers de manière aussi fulgurante qu’il avait connu le succès. Après avoir cartonné en duo, le couple Turner décide de séparer en 1976, aussi bien sur le plan personnel que professionnel. Violent, en proie à des problèmes de drogue, Ike sombre petit à petit. Il fera même un séjour en prison au début des années 90 pour des histoires de stupéfiants.

© TheCurseOfBrian/FlickR 

Lindsay Lohan : le piège de la cocaïne

A tout juste 25 ans, Lindsay Lohan a déjà connu de nombreux déboires. Depuis 2007, la starlette semble piégée dans l’enfer de l’alcool et de la drogue. En 2010, la jeune femme s’était confiée au journal The Sun et avait avoué que, fragilisée par le retour de son père sur le devant de la scène (un ex-taulard lui-même toxico), elle avait perdu ses repères. Si elle a pris son premier rail de coke « juste pour voir », les suivants se sont rapidement enchaînés. Malgré plusieurs cures de désintox et une carrière qui bat de l’air, Lindsay Lohan fait toujours aussi régulièrement la Une des tabloïds pour ses frasques nocturnes. 

© Jgro88_wikimediacommons 

Naomi Campbell était « complètement accro à la drogue »

C’est une des dernières confessions de stars avouant leur passé d’addict. Dans le dernier numéro de l’édition britannique du magazine GQ, Naomi Campbell a confié avoir été « complètement accro à la drogue et à l’alcool ». Aujourd’hui, la top est libérée de ses démons et se déclare même « allergique » à toutes ces substances, « ils ne font pas de moi une meilleure personne », a-t-elle affirmé.

Amour et amnésie © Columbia Tristar Films 

Drew Barrymore accro à la cocaïne à 12 ans

Alcoolique à 9 ans, accro au cannabis à 10 ans et à la cocaïne à 12, Drew Barrymore a connu très tôt l’envers du décor de la célébrité. Star à l’âge de 5 ans grâce au film E.T. L’Extra-terrestre, l’actrice connaît une descente aux enfers en règle. Si elle a mis du temps à s’en sortir, elle affiche aujourd’hui un parcours sans faute, et est l’exemple que la volonté peut faire des miracles pour qui veut s’en sortir.

© PR Photos 

Diego Maradona : accro à la cocaïne, il a frôlé la mort

Star du ballon rond, Diego Maradona a longtemps bataillé pour vaincre ses problèmes d’addiction. En avril 1991, le sportif est arrêté pour détention et consommation de cocaïne. Il va alors enchaîner les cures de désintoxication et les rechutes. Au début des années 2000, il touche le fond et manque de frôler la mort à deux reprises. Aujourd’hui à la tête de l’équipe de foot argentine, il semble guéri et a déclaré en mai 2010 : « Je n’ai pas pris de drogues depuis 6 ans. »

© WEA 

Mick Jagger : cannabis, cocaïne, LSD…

La drogue fait un peu partie du mythe des Stones. Mick Jagger et son acolyte Keith Richards ont ainsi souvent braqué les projecteurs sur eux pour leurs excès en tout genre. Si Keith Richards tapait dans l’héroïne – une addiction qui a bien failli lui coûter la vie – Mick Jagger s’est essayé à toutes sortes de substances, du cannabis (il est arrêté pour la première fois en 1987 pour consommation et possession de cannabis) à la cocaïne en passant par le LSD et autres substances planantes.

© Angela George/wikimediacommons 

Charlie Sheen : accro aux drogues et à l'alcool

C’est de notoriété publique et l’acteur ne s’en est jamais caché : Charlie Sheen a de sérieux problèmes d’addiction à l’alcool et à la drogue depuis de nombreuses années. En janvier dernier, il a fini à l’hôpital après une fête qualifiée d’ « orgie » qui a duré 36 heures, et pendant laquelle la drogue a circulé librement et en grandes quantités. L’acteur est ensuite entré, une nouvelle fois, en cure de désintoxication, pour en ressortir quelques jours plus tard au motif qu’il était tout à fait capable de travailler… A moins que ce soit parce qu'il s'ennuie s'il est sobre, comme il l'a déclaré dans la presse.

© PR Photos 

David Bowie : 200$ de cocaïne par jour dans les années 70

Visionnaire, David Bowie était un génie de la musique. Mais l’envers du décor est nettement moins reluisant : complètement accro aux substances illicites, et notamment à la cocaïne (il en consommait pour 200$ par jour), il se fait prendre, avec son compagnon Iggy Pop, dans les années 70 dans une chambre d’hôtel new-yorkaise en possession d’un sachet contenant plus de 200g de marijuana.

Autre anecdote : en 1976, toujours aussi défoncé, il est intimement convaincu que des esprits maléfiques lui volent son urine. Vivant toujours à mi-chemin entre réalité et hallucinations, David Bowie a continué durant de très nombreuses années sa route de la drogue, pour le meilleur de la musique...

David Bowie est décédé le 10 janvier 2016 d'un cancer du foie. 

© Ernst Vikne/wikimediacommons 

Elton John : « J’étais le plus grand des drogués »

La pop star anglaise a longtemps slalomé entre drogue et alcool. En 1975, il survit à une overdose, mais cet épisode ne semble pas l’avoir suffisamment secoué pour le pousser à décrocher. «  Je pensais que les junkies étaient ceux qui s'enfonçaient des aiguilles dans les bras. Et pourtant j'étais le plus grand drogué »  a récemment confié Elton John dans la presse. « Voilà comment était ma vie, avant : je ne dormais pas pendant 3 jours et je restais là, à fumer des joints et à boire du whisky. Après 3 jours, je m'écroulais et je dormais pendant 1 jour et demi. Quand je me levais, j'avais tellement faim que j'avalais 3 sandwiches au bacon, un pot de crème glace, tout ça avec de l'alcool. Puis je vomissais. Je suis devenu boulimique. Ensuite je recommençais à manger et à vomir ».

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour : 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité