Les parents d'une petite fille retrouvée morte en 1987 dont l'identité était toujours inconnue, ont été identifiés et arrêtés mardi, 31 ans après les faits.

Parfois, la justice bénéficie d'un petit coup de pouce du destin. C'est ce qui est arrivé dans l'affaire de "la martyre de l'A10", du nom du corps de cette petite fille retrouvée en 1987 au bord de l'autoroute A10 dans le Loir-et-Cher et qui n'avait jamais été identifiée jusque-là. Près de 31 ans après, ses parents ont été identifiés et arrêtés mardi près d'Orléans dans le Loiret, selon une information d'Europe 1.

Le 11 août 1987, des agents d'entretien de l'autoroute A10, découvrent dans un fossé le corps d'une petite fille enroulé dans une couverture. La victime, âgée de 3 à 5 ans, porte de nombreuses traces de coups, de morsures et de brûlures et son visage est très abîmé. Les médecins légistes estiment la mort à quelques heures seulement.

Correspondance ADN

Publicité

La police lance un appel à témoin, mais personne n'y répond favorablement. Aucune disparition d'enfant n'est signalée. La justice lance un nouvel appel à témoin en 2012, espérant peut-être qu'un proche pris de remords se manifestera mais rien n'y fait, jusqu'à la fin de l'année dernière.

Publicité
Fin 2017, un homme est arrêté dans une banale affaire de fait divers. Son ADN est alors passé dans la base des empreintes digitales connues. Stupeur, ses empreintes génétiques correspondent à des traces d'ADN retrouvée sur la couverture entourant le corps de la fillette. Pour les enquêteurs, il s'agit sûrement d'un frère de la victime.

Les gendarmes de la section de recherches d'Orléans se...

Lire la suite sur Closer

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping People du jour : 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité