Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X

La crise migratoire dure, et les stars sont nombreuses à témoigner leur solidarité pour cette cause. Certaines d'entre elles ont même, par le passé, vécu cette situation. Découvrez qui sont ces stars.

Roxana Maracineanu :ministre des Sports

Roxana Maracineanu a été choisie pour occuper la fonction de ministre des Sports après le départ de la championne d’escrime, Laura Flessel. La ministre de 43 ans est née à Bucarest en Roumanie et est arrivée en France lorsqu’elle avait neuf ans.

Elle fuyait avec sa famille la dictature de Nicolae Ceausescu. Ses parents devaient se rendre en Algérie au nom d’accords d’échanges internationaux mais Roxana, elle, devait rester en Roumanie. Une garantie pour le pays que les deux parents reviendraient sur place. Elle n’avait que 6 ans et pourtant elle est restée plus d’un an, seule avec ses tantes

Plus tard, son père va réussir à la faire venir en Algérie pour des vacances mais quatre mois après, le couple décide de se rendre en France. Après quelques difficultés à s’installer en France et l’obtention d’un statut de "réfugié politique", la famille Maracineanu a vécu à Blois et s’est installée définitivement à Mulhouse quelques années plus tard. "De Roumanie, je suis arrivée en France à 9 ans. L'Etat nous a aidés, accueillis, il ne nous a pas renvoyés dans un charter. J'ai la double nationalité et je suis toujours déchirée ", a déclaré la ministre au Parisien   en 2010.

Suite à son arrivée en France, elle se découvre un talent pour la nage et particulièrement le dos. La jeune femme est entrée dans l’équipe de France en 1993, et a remporté les championnats du monde en 1998. Elle est la première ministre des Sports qui était dans le domaine de la natation, une grande première pour cette discipline.

Mika

Mika, chanteur à la voix cristalline, était lui-même un réfugié. Le jeune homme est né à Beyrouth au Liban. Son père est américain et sa mère libanaise, mais la guerre civile fait rage et c’est à Paris qu’ils se réfugient alors que le chanteur a seulement un an.

Publicité
Faisant partie de la deuxième génération d’immigré, le jeune chanteur se sent très concerné par la cause. "Quand j'étais plus jeune j'ai connu ce que c'était d'avoir la vie bouleversée par quelque chose qu'on ne peut pas contrôler : mon père a été pris en otage pendant la première guerre du golfe, au Koweït, il est resté là-bas pendant 8 mois [...] Quand j'allais à l'école c'était la vie normale et quand je rentrais à la maison, on était en guerre." avait-il dit selon une interview de RTL.

Huit ans après, la famille déménage pour Londres et le jeune Michael Holbrook Penniman Jr., ressent ce départ comme un nouveau déracinement et se lance par la suite dans la musique.

Publicité
Publicité