Elle incarne à jamais la « yé-yé girl », l’icône des années 60 et de toute une génération, Sylvie Vartan a mené une vie pleine de rebondissements : déracinement de sa Bulgarie natale, couple légendaire avec Johnny et accidents de la route. A 73 ans, la chanteuse est aujourd’hui, une femme sage et apaisée. 

L’exil forcé de Bulgarie

© Autre

Sylvie Georges Vartanian est née le 15 août 1944 à Iskretz en plein cœur de la Bulgarie, d’un père bulgare d’origine arménienne et d’une mère hongroise. Peu de temps après sa naissance, l’arrivée des communistes au pouvoir plonge le pays dans une situation critique. La maison des Vartan et réquisitionnée et la famille est contrainte de s’installer à Sofia. Alors qu’elle n’est âgée que de 7 ans, la situation politique est telle en Bulgarie que les Vartan quittent le pays pour la France (le père de Sylvie, Georges, est né à Paris et donc peut bénéficier d’un passeport). La famille, qui a tout laissé derrière elle, se retrouve à dormir à l’hôtel pendant quatre ans.

Publicité
Publicité

Dans une interview pour Tribune de Genève, elle revient sur cette enfance compliquée mais tout de même heureuse : "Pourtant, même si ce ne fut pas facile, j’ai adoré cette enfance. Je ne manquais pas d’amour, j’étais heureuse et comblée. Je me souviens encore comme si c’était hier du premier croissant, du premier café au lait…". Un an avant de passer son baccalauréat, sa vie bascule lorsqu’elle accepte d’enregistrer la chanson, Panne d’essence avec Frankie Jordan. Celle qui se rêvait actrice devient rapidement la nouvelle icône de la chanson française.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité