Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X

Ils sont riches, célèbres et très populaires, et pourtant, certains people ont déjà causé la mort de quelqu’un. Meurtres, accidents ou homicides involontaires… Voici les célébrités qui ont du sang sur les mains.

Copyright Sebastien Bozon

Bertrand Cantat 

 

L’accusé : Le rockeur bordelais Bertrand Cantat fait partie du célèbre groupe français Noir Désir. Le groupe sort son premier album en 1987 et deux ans plus tard, le succès est au rendez-vous avec le titre Aux sombres héros de l’amer. Pendant près de 10 ans, le groupe va enchaîner les albums à succès tels que Tostaky ou Dies irae. Côté vie privée, Bertrand Cantat rencontre sa futur épouse Krisztina Rady en 1993. Le couple a deux enfants, Milo et Alice. En 2002, le chanteur quitte finalement la Hongroise pour l’actrice Marie Trintignant.

Les faits : Le 27 juillet 2003, au cours d’une dispute dans une chambre d’hôtel de Vilnius en Lituanie, Bertrant Cantat gifle quatre fois Marie Trintignant. Ce dernier la porte jusqu’au lit et appelle Vincent Trintignant, le frère de la jeune femme, expliquant l’avoir frappée. Le frère de l'actrice rejoint Bertrand Cantat et appelle les secours aux alentours de 7h15. Marie Trintignant, dans le coma, est admise à l’hôpital universitaire de Vilnius. Lorsque le rockeur rentre à son hôtel, il tente de se suicider avec des tranquillisants et des antidépresseurs. Il subit dans la foulée un traitement de désintoxication lourd. Rapatriée en France, Marie Trintignant décède le 1er août 2003. D’après les médecins légistes, la jeune femme aurait reçu “19 coups dont quatre à la face, données à poings fermés”. Blessures qui seraient à l’origine d’une fracture du nez, de lésions internes et d’un œdème cérébral.

Publicité
La peine : Bertrand Cantat est condamné par la justice lituanienne le 29 mars 2004 à huit ans de prison pour “meurtre commis en cas d’intention indirecte indéterminée”. En 2007, le chanteur bénéficie d’une permission de sortie pour bonne conduite et le 15 octobre de la même année, une libération conditionnelle lui est accordée. Le 29 juillet 2011, son contrôle judiciaire prend fin et il a définitivement purgé sa peine.

 

Publicité
Publicité