Des petits bécots aux gros poutous, il y a mille et une façons de s'embrasser : ici, on se roule des pelles, là, on se donne des becs, des smacks ou des bacci. Français, russes, japonais ou esquimaux : voici le tour du monde des baisers !

1. Le french kiss ou baiser à la françaiseLe célèbre "baiser français", "baiser amoureux" ou "baiser avec la langue" ("rouler une pelle ou un patin" en bon argot...) est avant tout un baiser érotique ou sexuel. En effet, les langues des partenaires touchent les lèvres, et pénètrent dans la bouche de l'autre...Le "french kiss" n'a rien de français, puisqu'il est aujourd'hui mondialement répandu. Mais une loi anthropologique veut que l'on reporte sur une autre culture ce que l'on n'assume pas forcément chez soi... Même si tous les pays, bien qu'étrangement un peu moins les Etats-Unis, pratiquent ce baiser qui est un véritable mélange des langues, il reste considéré comme LE baiser à la française... A quoi peut bien ressembler un baiser entre une geisha et un samouraï ? Dans son autobiographie ''Pop model'', Lio raconte comment Serge Gainsbourg lui enseigna l'art du baiser à la japonaise : "Il s'asseoit à coté de moi sur le lit. Et le voilà qui veut m'apprendre le baiser japonais". Il s'agit en fait de plaquer ses lèvres sur celles de votre partenaire et de lui souffler dans la bouche...Pierre Perret, dans sa chanson ''Les baisers'', a une toute autre définition de ce bisou nippon : "On s'embrasse trois fois sur les seins / Et puis on dit plus rien".Alors, qui a raison, Gainsbourg ou Perret ? Nous recherchons des Japonaises pouvant témoigner et élucider ce mystère...Voir la vidéo de la chanson "Les baisers" !2. Le baiser japonaisLe baiser langoureux des danseurs de tango se pratique en dansant. Forcément... Les lèvres sont soudées, le souffle court, version apnée dans ''Le grand bleu''. C'est un véritable baiser de compétition, selon Pierre Perret : "Le baiser compétition argentin, en dansant roulez un patin, les lèvres soudées le souffle court un chronomètre à la main" (''Les baisers'').En 1976, Manuel Puig, écrivain argentin, édite ''Le baiser de la femme araignée'', dont sera tiré un film éponyme en 1985, réalisé par le brésilien Hector Babenco... Le thème : homosexualité et répression politique...Voir la vidéo de la chanson "Les baisers" !3. Le baiser argentin4. Le baiser indienPlus sexuel qu'érotique, ce baiser-là n'est pas commun à tous les couples du monde... Appelé "baiser indien", il est pratiqué immédiatement après une fellation avec éjaculation. Les grands imaginatifs peuvent même se restituer la semence d'amour dans un échange fusionnel...5. Le baiser créole"Ban moin on tibo, deu tibo, troi tibo doudou" dit la chanson antillaise : "Donne-moi un baiser, deux baisers, trois baisers chéri(e)..." C'est une chanson qui se danse sur un air de mazurka : les corps se rapprochent, tournent et virevoltent et puis s'embrassent jusqu'à être "collé-serré"...En 1985, la Compagnie créole interprète "'Ban moin un ti bo'' dans son opus Megamix (disque de platine !)S'embrasser à la russe, c'est s'embrasser sur la bouche. Mais ce n'est pas sexuel ni érotique, comme le baiser à la française : le baiser ''made in russia'' se pratique entre deux hommes, deux femmes, un adulte et un enfant ou bien deux enfants. Traditionnellement, c'est un baiser de paix, un baiser cordial qui a le mérite de ne pas claquer des joues froides !La technique du baiser russe selon Pierre Perret ? "La langue repliée en faucille, Et l'autre tendue en marteau" ! (''Les baisers'') !Plus loin dans le temps, Voltaire relate dans son ''Dictionnaire philosophique'' que déjà les premiers chrétiens et les premières chrétiennes se baisaient à la bouche dans leurs agapes (ce mot signifiait repas d'amour). Ils se donnaient le saint baiser, le baiser de paix, le baiser de frère et de sœur... Russe peut-être, mais pas si catholique pourtant...Voir la vidéo de la chanson "Les baisers" !6. Le baiser à la russe7. Le baiser esquimauLe baiser esquimau, c'est le baiser nez contre nez ! Normal, dans les terres du grand Nord, il n'y a guère que le bout du nez qui dépasse... Ceci étant, assez curieusement, à l'autre bout de la terre, en Nouvelle-Zélande, les Maoris font la même chose...Pour la dernière Saint-Valentin, les boutiques Jules vendaient le "Kiss kit". On lance un dés et on le laisse décider du baiser : french, papillon ou esquimau...8. Le baiser papillonC'est le baiser de l'enfance... ou l'art d'embrasser du regard ! On approche un oeil de la joue de l'autre, et on la caresse d'un battement de cils... +a chatouille parfois !En 1968, Hy Averback réalisait ''Le baiser papillon'', avec Peter Sellers, Jo van Fleet, Leigh Taylor-Young...9. Le baiser à la capucineLe baiser à la capucine était un jeu de (bonne) société dans les salons de la Belle époque : un homme et une femme devaient tenter de s'embrasser sur la bouche alors qu'ils se tournaient le dos et se tenaient les mains. Pas si pratique !C'est un peu l'histoire racontée dans ce vers du coquin Pierre Perret : "On s'embrasse trois fois sur le cul. Et on dit coucou tu m'as eu !" (''Les baisers'').Voir la vidéo de la chanson "Les baisers" ! 10. Le baiser allemandLe baiser allemand, c'est l'autre nom du baiser le plus tabou, celui que l'on nomme aussi "feuille de rose", ou plus médicalement anulingus, suivi de tendres baisers sur les lèvres...On parle encore de "marron" ou de "german kiss". A part cela, le mot "baiser" en allemand signifie... "meringue" !11. Le baiser tirelireConsacré comme "le plus rigolo des baisers" par l'expert Pierre Perret, le baiser tirelire se pratique "accroupis la langue dehors les narines pincées et les miches dans l'eau !" (extrait de la chanson ''Les baisers'').Voir la vidéo de la chanson "Les baisers" !12. Le Cataglottisme mmmnnnn...

Dans le petit lexique de l'écrivain Georges Perec, le "cataglottisme mmmnnnn", est un baiser lascif à la manière des colombes...

Publicité
Publicité
Romantique... Comme "Le baiser de l'hôtel de ville" de Robert Doisneau. Publié par ''Life magazine'' en 1950, l'année où Doisneau l'a dérobé avec son appareil photo. Ce baiser symbolise le sourire retrouvé du Paris d'après-guerre, libéré du joug nazi. D'où la colombe... de la paix.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité